Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Mauritanie: Le journaliste Hanevy Ould Dahah est encore en détention

Photo of Hanevy in the United States by Nasser Weddady Photo de Hanevy aux Etats-Unis, de Nasser Weddady

En juin 2009, notre site Global Voices Advocacy [en anglais] était le premier à signaler que le journaliste mauritanien Hanevy Ould Dahah, qui dirige le site internet mauritanien d'opposition de gauche Taqadoumy, avait été arrêté pour un commentaire laissé sur le site. Condamné à 6 mois de prison, Ould Dahah devait retrouver la liberté le 24 décembre 2009. Pourtant, le 26 décembre, le blogueur Nasser Weddady sur Dekhnstan indiquait que Ould Dahah était encore détenu. Dans le tout premier billet de son blog, il écrivait [en anglais]:

C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de bloguer. Le cas de Hanevy n'est pas simplement celui d'un blogueur et/ou journaliste incarcéré pour des motifs politiques, il s'agit là d'une situation qui aura des implications profondes pour le pays. Si le Général Aziz ne fait face à aucune résistance lorsqu'il traite ainsi un journaliste, il va certainement se sentir libre de réprimer toute voix discordante en toute impunité. Disons le, il s'agit DU test qui augurera de l'avenir des droits civiques dans la minuscule nation mauritanienne, qui est souvent oubliée.

Nasser Weddady rapporte aussi que le 28 décembre, Ould Dahah a commencé une grève de la faim. Le 5 janvier, le Comité de Protection des Journalistes (CPJ) a condamné [en anglais] les autorités mauritaniennes pour maintenir Ould Dahah en prison après la date prévue de sa libération. Puis le Réseau Arabe d'Information pour les Droits Humains (ANHRI) a rappelé le gouvernement mauritanien au respect de la loi.

Au jour d'aujourd'hui [NDLT: article original mis en ligne le 15/01/10 ],  Ould Dahah est encore détenu.  Le 14 janvier, Dekhnstan annonçait [en anglais]:

Une audience dans l'affaire de Hanevy Ould Dahah devrait théoriquement avoir lieu devant la court suprême aujourd'hui (14 janvier), après une soudaine citation à comparaitre devant la plus haute court du pays.  Pourtant cette procédure sera illégale. Ne vous méprenez pas, le gouvernement mauritanien ne s'est pas subitement rendu compte de l'erreur commise, en fait, il essaye de masquer sa gestion tout à fait illégale du cas de Hanevy. En réalité, les autorités chercheraient à le condamner à une autre peine!

Nasser Weddady nomme aussi les représentants de l'état mauritanien impliqués dans la détention de Ould Dahah : “Hanevy doit de traverser cette épreuve aux plus hautes autorités mauritaniennes, en la personne du Général Mohamed Ould Abdelaziz. Le système dans lequel vivent les Mauritaniens est tel que lui seul a droit de vie ou de mort sur toute personne suffisamment insensée pour s'opposer à lui.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site