Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Timor Oriental : Des brutalités policières révélées en vidéo

Les brutalités policières au Timor Oriental (en français) n'ont rien de nouveau, mais les filmer en vidéo, oui. La vidéo ci-dessous provoque localement pour l'opinion et les services de la police ce qui s'est passé aux États-Unis durant l'affaire Rodney King (en français).

pntl brutalityLes brutalités de la Police de Timor  (PNTL – Policia Nacional de Timor-Leste) filmées en vidéo. (Capture d'écran reproduite avec l'autorisation de A.Tilman)

Le 21 janvier 2010 une vidéo montrant ce qui semble être des brutalités graves de la part de la police a été publiée en ligne sur  Facebook et peu après sur  YouTube. Les images parlent d'elles-mêmes. La vidéo a été remarquée presque immédiatement par les blogueurs du Timor, dont  Timor Hau Nia Doben , parmi d'autres.

Durant la colonisation portugaise, l'administration et sa police étaient brutales de façon routinière envers les Timorais.  De 1975 à 99, le régime du Président indonésien Soeharto [en français] a occupé le Timor Oriental. Les violences policières étaient fréquentes, et extrêmes. Depuis que le Timor-Leste (nom officiel du Timor Oriental) a reconquis son indépendance en  2002, les abus de la police ont diminué, même si aucune statistique fiable n'existe.  Mais le sujet a beaucoup été débattu dans les médias dernièrement. L'hebdomadaire Tempo Semanal a publié des articles à plusieurs occasions durant les deux mois passés via son weblog (articles un, deux et trois).

La vidéo a été rendue publique dans un premier temps par le député de l'opposition (Parti FRETILIN) José Teixeira. Sa page sur Facebook, liée à la vidéo, dit ceci .

Ida nee mosu iha Atauro bainhira iha inaugurasan ba kompetisaun internasional kail ikan…….asaun viola direitus humanus neebe labele tolera iha ita nia rain.

Ceci s'est passé à Atauro quand ils ont ouvert  le concours international de pêche…..C'est une violation des droits humains et ça ne peut pas être toléré dans notre pays.

L'île d'Atauro [en anglais] se trouve à 10km des côtes du Timor-Leste, au nord de la capitale Dili, et est donc dans la juridiction du district de Dili.  Pour le maintien de la sécurité, le district de Dili est théoriquement sous le contrôle de la mission des Nations Unies au Timor-Leste (sigle anglais : UNMIT).

Au moins deux Bérets bleus de la police des Nations Unies apparaissent dans la vidéo. Ils assistent sans réagir à la scène, même quand l'un des officiers de la police locale se précipite pour frapper la victime avec la crosse d'une arme.  La vidéo s'achève sur eux, et d'autres badauds, Timorais et étrangers, en train de regarder la police trainer la victime en dehors de la plage, hors du cadre de la caméra et dans les buissons.

United Nations police officer watchs as Timorese police bash a local youth with fists, feet and a shotgun shoulder butt.Des policiers des Nations Unies assistent au passage à tabac d'un jeune Timorais par la police locale : coups de poings, coups de pieds, et coup avec la crosse d'une arme.

On ignore si une commission d'enquête ou disciplinaire a été nommée. Cela semble peu probable, sinon, la personne qui a rendu publique cette vidéo n'aurait pas jugé utile de le faire.  La personne en question est également membre de la commission B du Parlement timorais pour la Sécurité nationale, la défense, et les affaires étrangères, et à ce titre, supervise la police au Timor.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site