Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Vidéos : État d'urgence au sud du Pérou après les inondations

La rage du Rio urubamba, photo de Carlos Jose Rey sur Living in Peru, utilisée avec permission

L'état d'urgence dans la ville de Cuzco au Pérou et dans sa région a poussé de nombreux Péruviens de la région à tourner des vidéos [en espagnol] et à les mettre en ligne sur le Web pour attirer l'attention sur le drame vécu par les habitants de toute cette région, qui sont maintenant sans toit, isolés, sans nourriture, eau ou électricité.

Oscarpucha a mis en ligne une vidéo qu'il a tourné durant le trajet en train, de retour du Machu Picchu [en français]. Ce train a été le dernier à quitter l'antique cité sacrée des Incas, avant la pluie, la montée des eaux de la rivière et les coulées de boue qui ont rendu impossible l'évacuation des habituant du village de Aguas Calientes, sous le Machu Picchu, jusqu'à Cuzco. Dans cette vidéo, vous pouvez voir la rivière bouillonnante qui éclabousse même les passagers du train qui roulent le long de la rivière.

Multimediantonio, qui a aussi publié de nombreuses vidéos diffusées par une chaine locale à Cuzco, présente  les dégâts causés à l'intérieur de quelques maisons, où non seulement de la boue, mais les égouts, ont recouvert les sols.

Depuis Urubamba, un village près de Cuzco, Mamaderodriguin envoie une vidéo de la rivière en crue et explique que les eaux ont emporté une plage artificielle et une promenade récemment inaugurées. La population s'est réfugiée dans le stade pour l'instant. Au moment du tournage, elle n'avait aucune tente pour s'abriter ;  la pluie constante, ajoutée aux pluies habituelles et saisonnières du mois de février rendent nécessaires des abris. Vous pouvez visionner la vidéo suivante et d'autres sur la situation à Urubamba sur son canal YouTube.

Dans la vidéo suivante, Zenobio Valencia parle avec  Mayten Sanchez à Cuzco des ravages causés par la rivière dans son village voisin de Huacarpay in Lucre. Dans ce village, la plupart des maisons sont traditionnelles, bâties en terre battue ; elle estime que jusqu'à 98% des maisons sont irrémédiablement détruites, ou s'effondreront au cours des jours suivants. Elle demande d'urgence des couvertures, des denrées alimentaires non périssables, de l'eau, des produits d'hygiènes personnelle et des tentes.  Mayten Sanchez explique qu'elle s'occupe elle-même de collecter des dons et a organisé une équipe constituée d'un médecin, de deux infirmières , d'un géologue et d'un ingénieur du génie civil.  Zénobio propose aussi des photos, que Mayten a mis en ligne sur son blog, présentant les énormes dégâts causés par la rivière.

Mayten est en fait une habituée de ce type d'urgences. La vidéo suivante la montre durant les opérations de secours après le tremblement de terre de 2007 à Chincha, au Pérou. Mayten a mobilisé alors des bénévoles, des médecins, infirmières et enseignants pour mettre en place de l'aide et des distributions de soupe, des écoles temporaires, des livraisons de denrées alimentaires à ceux qui en avait besoin, ainsi qu'une aide médicale et divers autres services, dont certains fonctionnent toujours sur place. Cette mobilisation a permis de fonder l'organisation de bénévoles La Maison de Mayten, qui continue à aider la population de Chincha, longtemps après que les médias aient cessé de parler de la situation des rescapés du tremblement de terre. Ci-dessous, une vidéo (en anglais) retraçant l'histoire de La Maison de Mayten.

Mayten nous a contacté pour nous demander de l'aide et de transmettre des informations sur comment faire un don, si vous le souhaitez,  pour les habitants de Cuzco. Global Voices n'a aucun lien avec l'association Casa de Mayten, mais souhaite que de l'aide puisse être apportée aux populations du sud du Pérou.  Pour toute question concernant les dons et les besoins, merci de contacter directement Mayten à lacasademayten@gmail.com , qui vous informera de la procédure à suivre.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site