Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Soudan : La première association soudanaise pour les gays et autres nouvelles du Soudan

[Les liens sont en anglais] Durant l'année 2009, la blogosphère soudanaise était en hibernation. Depuis, plusieurs blogueurs jusque-là inactifs se sont à nouveau mis à bloguer et on compte l'arrivée de nouveaux blogueurs.
Mais ce n'est pas tout. La blogueuse soudanaise Kizzie annonce le lancement d'un site internet créé par Freedom Sudan, le site de L’association soudanaise pour les droits des gays :

Freedom Sudan est une organisation pour les LGTB (les lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuelles). Notre association a été fondée en décembre 2006. Notre statut est illégal. Être homosexuel est illégal au Soudan et les homosexuels risquent la peine de mort. C’est pourquoi notre organisation est secrète et toutes nos activités se déroulent secrètement, en espérant que le jour viendra où nous serons acceptés dans nos villes et même par nos familles et que nous serons LIBRES d’être qui nous sommes. Freedom Sudan est une organisation gérée par des bénévoles uniquement.

Nos objectifs principaux sont :

La reconnaissance de l’homosexualité au Soudan.

La reconnaissance sociale de l’homosexualité ainsi que des droits des homosexuels au Soudan.
L'abrogation de la peine de mort pour les homosexuels (Articles 148,151, 316 et 318).
Travailler ensemble avec des autres organisations gays dans le monde pour améliorer les droits des gays.

L’association a également son compte Twitter ici

L'ouverture du site internet n'a pour le moment provoqué aucune réaction dans la blogosphère soudanaise. Kizzie, outre cette nouvelle, a également parlé d’un groupe soudanais sur Facebook qui encourage la participation des électeurs aux prochaines élections qui auront lieu en avril, les premières depuis deux décennies.
Le groupe s’appelle Girifna, ce qui en arabe signifie “Nous sommes dégoûtés” ou “Nous en avons marre”, et compte plus de 4 200 membres. Il est possible d’en savoir plus sur leur site, via la FAQ de Girifna.Voici ce que Kizzie écrit sur le site du groupe :

Apparemment, les Soudanais de mon âge s’intéressent aux élections! Je n’étais pas très optimiste sur ma génération dans mon article sur Menassat, publié il y a quelques semaines. J’ai même inventé un nom pour notre génération … La génération passive … la jeunesse passive du Soudan.
Honnêtement, Girifna est un phare ! Littéralement, le mot signifie «Je suis dégoûté» (je sympathise entièrement avec leurs frustrations!).

Entre-temps, Waad Ali a publié un excellent billet très original sur les signes annonciateurs d'un génocide et sur la situation au Darfour. Pour lui, les signes annonciateurs d'un génocide se déclinent ainsi:

Le premier signe est la classification. Bien entendu, tous les êtres humains se catégorisent : il y a toujours nous et toujours eux, il y a notre groupe et les autres. Cela n’est pas forcément un pas vers le génocide mais il est fondamental [dans l'élaboration] d'un génocide.
… Le deuxième signe est la symbolisation. Quand nous avons des mots et des symboles qui expriment ces classifications.

Le troisième signe est la déshumanisation. A ce stade, le groupe est identifié comme un cancer ou des microbes dans le système. En d’autres termes, le groupe est maintenant traité comme étant moins humain.

… Le quatrième signe d'un génocide est l’organisation. Un groupe xénophobe est formé qui est chargé d’exécuter les crimes haineux.
… Le cinquième signe de la génocide est la polarisation. Pendant ce processus, les groupes xénophobes essayent de déchirer la société. Au fond, ils veulent chasser tous les modérés qui pourraient bloquer la réalisation de leurs objectifs.
… Le sixième signe est ce que j’appelle la préparation. Ici, les milices sont armées et entraînées pour entreprendre le génocide.
… Le septième signe est ce que j’appelle [la légalisation] ;  le génocide, «légalement».
… Le huitième signe est le deni. Tout au long de ce processus, ceux qui participent à un génocide nient y participer.

Laissons le sujet de génocide et regardons à plus près un sujet qui a beaucoup occupé les blogueurs soudanais récemment : l'affaire Lubna al-Houssein, la Soudanaise condamnée pour avoir porté un pantalon.
Nersrine Melik écrit sur son blog sur le site du quotidien anglais The Guardian:

Je suis opposé à toute législation qui dicte ce que les femmes sont autorisées à porter, autant que je m’oppose au niqab. Bien qu'il y ait peu de consensus religieux sur son caractère obligatoire, il s'agit d'une diversion qui porte atteinte à la question plus importante de la liberté personnelle.Toutefois, il y a des situations où la pratique de couvrir son visage pose des questions de sécurité et de vérification de l'identité. La liberté n'est pas absolue quand elle empiète sur les droits d'autrui. Couvrir son visage a des ramifications tout simplement pratiques pour les hommes comme pour les femmes.

Lorsque l’affaire du pantalon de Lubna a éclaté, pratiquement tous les blogueurs soudanais ont critiqué son arrestation. Toutefois, Adil Abdalla affiche une opinion différente en critiquant la récente de visite de Lubna en France, où elle est allée promouvoir son nouveau livre “40 coups de fouet pour un pantalon“, publié en français.

Elle a été un choc pour notre culture particulière.. Au Soudan, le conservatisme est planté avec une ouverture d’esprit où le ciel est la limite de votre imagination, tout en respectant les valeurs fondamentales de base et nos perceptions communes..

Elle n’était pas une personne d’une grande moralité ni habillée aussi pudiquement que l’a montré la presse. La police l’avait surprise à minuit dans un club suspect. Une serveuse a affirmé que sa robe était complétement différente, qu'elle était presque nue; et pourtant certains militants l'ont aidée à changer pour affronter le gouvernement dans une période très tendue de la vie politique et du pouvoir..
Malheureusement, elle a apporté honte à notre pays, et aidé ceux qui veulent embarrasser les musulmans.. Elle est trop insignifiante pour agir, c'est pourtant un instrument dans les mains des grands acteurs.. Maintenant, elle est immunisée en Europe et sera bientôt oubliée.. mais la blessure qu’elle a causée sera plus profonde et plus large pour nous à guérir..!!

Que la blogosphère soudanaise ait grandi et évolué depuis la douzaine de blogs des débuts apparaît dans la compilation de Drima, sur le blog The Sudanese Thinker où est publiée une liste de tous les blogueurs soudanais qu’il a pu recenser jusque-là.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site