Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Indonésie : Les buffles interdits de manifestations

Le Président Yudhoyono d'Indonésie [en français] a été réélu avec une majorité incontestable l'an dernier, en promettant de réformer la bureaucratie, de combattre la corruption, en particulier la mafia judiciaire [en anglais], durant ses premiers 100 jours de mandat.
Son action est jugée insuffisante et trop lente par les citoyens. Des universitaires jugent que sa stratégie contre la corruption en particulier manque de cohérence et est mal préparée.
[Les liens suivants sont en indonésien ou en anglais, sauf mention contraire] A la fin du mois de janvier, une manifestation s'est déroulée à Jakarta et dans les principales villes du pays pour marquer les 100 premiers jours de son second mandat.
Durant le défilé dans la capitale, un groupe de jeunes qui se sont baptisés les Pemuda Cinta Tanah Air [Les jeunes aiment la mère-patrie, ou PECAT] ont défilé avec un buffle domestique, loué pour l'occasion. Le buffle portait une grande photo du chef de l'état accrochée à son arrière-train.
Voici quelques jours, le même groupe prévoyait d'utiliser le même buffle de location. Ils ont malheureusement été interpelés par la police à l'extérieur de la capitale. Le buffle, qui avait été peint de lettres blanches formant le mot “SiBuYa” (une simple coïncidence, peut-être, mais ce sont les initiales du président Yudhoyono) a été confisqué.
“Nous ne savons pas vraiment pourquoi. Ils disent que ça trouble l'ordre public” selon Yosef Rizal, le coordinateur de la manifestation, interrogé par le journal local Kompas.
Le buffle est considéré comme un animal doux, travailleur, noble, par la majorité des  populations rurales indonésiennes, sauf à Java.
Dans la culture javanaise, comparer quelqu'un à un buffle est insultant, un véritable manque de respect. “Dormir comme un buffle” signifie qu'une personne endormie est paresseuse et indifférente à son entourage.
Chez les Torajans [pdf en Indonésien], les habitants de l'ile Sulawesi [en français], les buffles jouent un rôle important dans la société. Outre leur travail de bête de somme dans les champs, le buffle est aussi une monnaie d'échange (par exemple, pour déposer une caution, régler une dot, un héritage). Le plus important : c'est l'animal que l'on sacrifie dans différentes cérémonie traditionnelles.

Asiatic Water Buffalo. Photo sur Flickr de cskkBuffle domestique asiatique. Photo sur Flickr de cskk

Pour la majorité des Indonésiens,  cependant, le buffle ne diffère guère des autres animaux amenés dans les manifestations, en janvier dernier. Cependant, le Président Yudhoyono a exprimé son mécontentement sur le buffle-manifestant jusque devant la conférence nationale des gouverneurs, et depuis, les blogueurs et les utilisateurs de Twitter en Indonésie ont commencé à se demander si cette façon de manifester était correcte ou non.
Selon Andy Syoekry Amal, qui a  consacré un billet à ce sujet sur le blog Kompasiana [en indonésien] :

Menurut hemat saya, pernyataan SBY tersebut juga patut dihargai. Betapapun SBY adalah presiden, sedangkan presiden adalah kepala negara sekaligus kepala pemerintahan. Sebagai kepala negara, Presiden adalah simbol resmi negara Indonesia di dunia. Kita tentu tidak ingin simbol resmi negara kita disamakan dengan kerbau. Karena jika demikian, maka kita sebagai rakyat Indonesia juga adalah kerbau, karena dipimpin oleh “presiden kerbau”.

A mon humble avis, la déclaration du (président) SBY doit être respectée. Il est  le président, le chef de l'état et du gouvernement. Comme chef de l'état, le président est le représente officiellement  l'état indonésien devant le monde. Bien sûr, nous ne voulons pas que le chef de notre état soit comparé à un buffle. S'il en est vraiment un, alors, nous citoyens en sommes aussi.

Un autre blogueur, lui aussi prénommé  Andy , écrit :

kalau memang merasa tersinggung dengan yang dibawa para pendemo (ya si kerbau bertuliskan SiBuYa itu), ya perbaiki dong kinerjanya, jangan malah mellow, melankolis, dan sentimentil…

S'il se sent réellement offensé par le manifestant (je fais allusion au buffle avec les lettres “SiBuYa” écrites dessus), il devrait faire quelque chose pour améliorer sa performance  de président au lieu de devenir tout mélancolique et sentimental.

Le blogueur Mas Abdi exprime son avis sur Politikana:

Secara pribadi saya ingin mengatakan bahwa masalah demo kerbau sebaiknya tidak usah ditanggapi secara serius oleh SBY, karena seperti telah saya katakan pada awal tulisan ini, bahwa demo kerbau itu tidak pernah diperhatikan serius oleh masyarakat, bahkan lebih dari itu masyarakat pun sudah melupakannya.

Personnellement, je pense que faire défiler un buffle ne devrait pas être pris au sérieux par le président, car, comme je l'ai dit dans le paragraphe précédent, ce n'était pas pris au sérieux par les gens, et d'ailleurs, ils l'avait déjà oublié.

Sur son blog, Rinaldi Munir estime que les manifestants ont manqué de respect a un représentant de l'état :

Sebagai simbol negara, maka dia adalah representasi negara. Kalau Presiden pergi ke luar negeri maka, dia mewakili negara yang besar ini. Apa yang diucapkan oleh Presiden adakah pernyataan resmi yang mewakili negara. Jadi, pelecehan terhadap SBY dengan menyamakannya sebagai kerbau tentu adalah pelecehan terhadap negara itu sendiri.

Saya melihat para demonstran itu tidak mengerti etika berdemonstrasi. Mereka lebih banyak mengandalkan emosi kebencian ketimbang berdemonstasi secara cerdas dan santun.

C'est un symbole de l'état, il représente le pays. S'il va à l'étranger, il représente une grande nation. Ce qu'il dit est la voix du pays. Alors, le ridiculiser en le comparant à un buffle ridiculise aussi automatiquement l'état. Je ne vois que des manifestants qui oublient l'éthique quand ils défilent. Ils se laissent aller à l'animosité au lieu de manifester de façon intelligente et digne.

Rinaldi ajoute que, tout cela pris en compte, le président devrait garder son sang-froid :

Seharusnya SBY bersikap tenang, tidak reaktif, dan tidak merasa panik karena adanya wacana pemakzulan dirinya akhir-akhir ini

[…]

Biasa sajalah, tenang man, senyum dong, toh rakyat bisa menilai sendiri siapa ingin memakan siapa. Apa yang terjadi di gedung parlemen dan di istana negara adalah panggung drama yang disaksikan oleh jutaan rakyat. Pada akhirnya rakyat sendiri yang menyimpulkan dan menilai setiap aksi pelaku peran di panggung itu.

SBY (Susilo Bambang Yudhoyono) devrait garder son calme, ne pas être trop émotif, et ne pas paniquer à cause de la récente rumeur sur une destitution .[…]

Détends-toi, relax, man, souris, les gens jugeront par eux-mêmes qui sont les félons. Le parlement et le palais présidentiel sont des scènes de théâtre regardées par des millions de personnes. Quand tout sera dit, les gens en tireront leurs conclusions et évalueront chaque acteur sur ces scènes.

La plupart des utilisateurs de Twitter ont jugé que Yudhoyono s'était plaint trop rapidement, alors que tant de problèmes énormes existent dans le pays. Certains sympathisent quand même avec Yudhoyono.

adityainsani: Encore une fois, le  Président Yudhoyono se plaint et agit comme un petit garçon mal élevé, comment pouvez-vous diriger ce pays, Monsieur ??

aiiuntari: presiden dapat berkomentar soal kerbau, namun tutup mulut ketika diminta pendapat tentang wakil-nya yang tidak punya etika

Le président fait des commentaires sur un buffle, mais garde le silence quand il est interrogé sur  l'immoralité de son vice-président.

fauzanhamdi: kebebasan berekspresi disalahgunakan menjadi kebebasan menghujat/menghina. (tentang si kerbau)

Un mauvais usage de la liberté d'expression en la transformant en liberté de condamner/insulter (Je parle du buffle)

D'un jour à l'autre, le buffle baptisé par des étudiants est alors devenu un symbole de la contestation. Dans d'autres villes indonésiennes que Jakarta, la police confisque toujours les buffles amenés par les manifestants dans les défilés.

ruliharahap: Police arrête des étudiants avec un buffle alors que Yudhoyono arrive à Palembang http://ow.ly/15lX3 | Voir BeYe (note: Yudhoyono ?) Tout ça est de ta faute.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site