Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

France : Cité Babel, le blog des étudiants étrangers à Paris

La Cité internationale universitaire de Paris est un complexe accueillant des étudiants venus des quatre coins du monde pour vivre à Paris et étudier dans les universités de la capitale. Fruit de l’esprit pacifiste qui régnait à cette époque, la Cité a vu le jour dans l’entre-deux-guerres. Ses fondateurs, animés par un idéal humaniste, ont imaginé un lieu qui rassemblerait des étudiants du monde entier souhaitant étudier à Paris et leur offrirait un foyer dans lequel interagir et apprendre des uns des autres. Comme indiqué sur le site web de la Cité, celle-ci se veut « une école de relations humaines pour la paix ».

La cité internationale universitaire de Paris

La cité internationale universitaire de Paris

De nombreux étudiants relatent leur expérience de vie dans cette communauté sur le blog Cité Babel qui accueille leurs pensées et leurs impressions, en français, mais aussi dans un certain nombre d’autres langues. Trois publications papier sont liées à ce blog, elles sont aussi disponibles en ligne en format numérique. Elles sont le fruit d’un travail d’équipe et traitent principalement d’identité, d’interactions, d’échanges culturels, de langues, de traduction ainsi que de la France et du monde entier. Cité Babel capte donc l’essence d’un voyage vécu par des étudiants et des professionnels qui deviennent des citoyens du monde. Pour vous offrir un aperçu de ce blog, voici quelques extraits de billets rédigés par des membres de la communauté sur différents sujets:

Dans son billet « Why Paris sucks (and why I don’t want to leave) » [en anglais] (Pourquoi Paris est nul (et pourquoi je n'ai pas envie d'en partir)), Jake Heller, étudiant nord-américain, se penche sur les idées que ses compatriotes se font de la vie à Paris et le choc de la réalité d’une ville si dynamique et complexe :

Ce qui me coûte le plus dans mon échange universitaire n’a rien à voir avec le coût de la vie ici, c’est de continuellement devoir combler le fossé qui existe entre l’expérience que je vis et les attentes des autres (…). Lorsque les gens me posent des questions sur Paris… en fait, ils ne me demandent rien. Ils font plutôt des déclarations du genre « ça doit être génial » ou « parle-moi de ta petite amie française » et quand ils posent des questions, celle-ci contiennent la réponse qu’ils attendent « Alors, c’est génial, non ? ». Mécontents de leur vie quotidienne, ils veulent que je vive leur rêve, donc, sous peine d’être traité de râleur jamais content à mon retour, mes réponses à leurs « questions » doivent contenir les mots « génial», « incroyable » ou « super canon ». Le problème est celui de toute comparaison entre un rêve et la réalité, le Paris né de l’imagination des Nord-américains ne peut être comparé au Paris réel. (Remarque: je comprends bien que beaucoup d’entre eux imagine le « monde réel » selon les séries TV et non pas tel qu’il est, mais cela ne fait que renforcer mon opinion).

A. Aoufil, étudiant palestinien, se penche sur la manière dont les médias traditionnels français couvrent le conflit de Gaza dans les journaux télévisés. Aoufil pose d’importantes questions et fait de graves déclarations. À l’heure du premier anniversaire des bombardements de Gaza, cet étudiant souligne le fait que l’opinion publique choisit d’ignorer un chapitre de la situation qui affectent la vie des Palestiniens et des Israéliens :

Apparemment, les tribulations de Berlusconi, et de Johnny Halliday, sont plus importantes que le sort de 1,8 million de Palestiniens enfermés dans la ville-ghetto de Gaza (…) même chez les progressistes ou les soutiens du début 2009 à la Palestine, l’apartheid et la ghettoïsation d’un peuple, c'est moins important qu’une bonne bouffe en famille (…)

Ah  Palestine ! Ce soir, la majorité silencieuse te pleure encore, et ses larmes sont gonflées par l’outrecuidance de ces escrocs et de ces hypocrites de médias et de collaborateurs qui veulent nous faire avaler des couleuvres que leurs gorges rejettent pour éviter leur propre étouffement. Ah, j’oubliais… Bonne année 2010 !

Dans un billet intitulé « Les Chinois sont-ils timides ? » [en français et en chinois], Chen Miao, d’origine chinoise, réfléchit à l’image que les gens se font des Chinois.

Un jour, un de mes amis qui habite la Cité Universitaire m’a dit « je pense que les Chinois sont timides, réservés et renfermés. » (…) Mon ami n’est pas le seul à penser cela… Bien que cela ne soit pas une critique, il existe quelques malentendus.

D’abord – et nous ne sommes pas les seuls à ressentir cela, beaucoup d’étrangers en France, ont la même impression – on se sent solitaires quand on s’éloigne de son pays natal (…) Les Chinois peuvent faire preuve de grandeur d’âme et de largesse d’esprit. Si cela venait d’un pays où habitent des « timides », alors cette timidité serait associée à un charme certain et à une sacrée séduction, basés sur une culture profonde, vigoureuse, saine et puissante ! Les Chinois ne sont plus fermés au monde. Nous sommes sortis et nous regardons dans tous les coins de la planète, nous possédons des idées innovantes et des ambitions nobles.

Les sujets et les idées abordées sur ce blog touchent de nombreux domaines et sont vibrants. Ils reflètent une communauté internationale de personnes conscientes de l’immensité du monde et du fait que chaque jour qui passe, les gens se rapprochent. Chaque billet publié sur Cité Babel offre une vitrine aux discussions et aux observations des membres de cette communauté. Sans distinction de langue, d’origine ou de parcours universitaire, Cité Babel offre à tous les étudiants un espace où ils peuvent s’exprimer et partager leur point de vue sur une arène internationale considérée comme l’une des plus multiculturelles, diverses et cosmopolite : le Paris du 21ème siècle.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site