Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Haïti : La Saint Valentin, entre deuil et amour

La Saint Valentin a trouvé une place sur la blogosphère haïtienne, en dépit des difficultés des Haïtiens à retrouver un semblant de vie normale après le séisme du 12 janvier dernier et les deuils.

Alterpresse explique dans quel contexte s'est déroulée la Saint Valentin cette année [les liens sont en français] :

Des milliers de personnes ont encore pris part à des activités religieuses ce 14 février, 3e jour spécial de recueillement, dans le cadre d’un mois de deuil qui prend fin le 17 février, pour les centaines de milliers de disparus du terrible séisme du 12 janvier.

Haitipressnetwork raconte les difficultés de ceux qui ont perdu leurs proches de faire face à cette situation. Voici l'exemple d'une jeune femme qui a perdu son ami après le tremblement de terre et vit maintenant dans un camp de tentes de fortune :

Guerdy Louis, une jeune fille de 19 ans vit un moment amer depuis le 12 janvier. Pourtant sa tristesse tant à augmenter ces derniers jours à l’approche de la fête de la Saint-Valentin, car son petit ami a succombé suite à des blessures subies lors du séisme.

Dans le même billet, nous apprenons que dans ce camp de rescapés, parmi les jeunes âgés de 20 à 30 ans, 15 % disent avoir perdu leur compagne ou compagnon durant ou après le tremblement de terre.

Le mois de deuil, et les trois jours de prières, n'ont pourtant pas complètement éclipsé la fête de la Saint Valentin.
Espas Ayisyen témoigne de la résilience des rescapés à l'occasion de cette fête et publie également une photo d'un immeuble décoré pour la Saint Valentin, à Petion-Ville, prise par la photographe Liliane Pierre-Paul :

En dépit de la situation catastrophique régnant à Port-au-Prince et du grand désarroi de la population après le choc du 12 janvier 2010, les haïtiens toujours aussi magnanimes et altières célèbrent ce dimanche la saint-Valentin.

Alterpresse parle aussi du contraste des émotions, mais rappelle que la fête de la Saint Valentin n'a jamais été fêtée par toute la population avant le désastre :

La douleur ressentie pour la perte d’êtres chers n’a pas totalement effacé la traditionnelle fête de la Saint Valentin, célébrée par certaines catégories urbaines dans un partage de chocolats et de fleurs entres amoureux et amis.

En Haïti, comme ailleurs, la Saint Valentin a amené un regain d'activité économique aux vendeurs de rue et aux magasins :

Des supermarchés et des magasins spécialisés ont promu des offres spéciales et certains d’entre eux sont restés ouverts au-delà des heures régulières pour satisfaire ou stimuler la demande.

Sur la place Saint Pierre de Pétionville, des vendeurs de fleurs n’ont pas cessé de proposer aux automobilistes et aux passants leurs bouquets de roses parfumées.

En cette période troublée, il est difficile d'évoquer l'amour ou les rapports amoureux, mais Haitipressnetwork aborde ce sujet dans le même billet, avec une enquête :

Pour ce qui des relations intimes, notre enquête a révélé que certains couples font l’amour malgré la promiscuité qui règne dans les camps. En effet, 25 % des personnes interrogées ont affirmé avoir eu des relations sexuelles avec leur partenaire. Cependant 8, soit 40 % indiquent qu’ils ne peuvent pas y arriver alors que 10 % affirment qu’ils n’ont pu communiquer que par téléphone, sans se voir.

Le besoin de communication avec les êtres chers est aussi souligné par Alterpress dans la conclusion du billet sur la Saint-Valentin en Haïti :

Des amis et conjoints ont échangé des messages de Saint-Valentin à travers des SMS sur les cellulaires. « L’événement (du 12 janvier) me rappelle qu’il faut toujours dire aux êtres chers combien nous les aimons », lit-on dans un SMS. « On ne sait jamais ce qui peut arriver demain et il peut être trop tard », ajoute-t-il en soulignant que « ton absence laisserait un vide dans ma vie ».

Visitez la galerie des photos de Liliane Pierre-Paul en Haïti sur Flickr.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site