Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : Conflits sociaux en hausse, de plus en plus violents

[Les liens sont en chinois ou en anglais] Les conflits sociaux, décrits en chinois comme “troubles dans les masses” ont beaucoup augmenté et sont devenus plus violents en 2009, tandis que les formes de contestation se sont diversifiées, selon un chercheur de l'Académie des sciences sociales chinoise. Dans un récent article sur le média chinois Southern Weekend, Shan Guangnai de l'Académie chinoise des sciences sociales analyse les nouvelles formes de “troubles dans les masses”, un sujet de préoccupation croissante pour le gouvernement chinois tout comme pour le Parti Communiste Chinois.

Shan écrit que les tensions socio-économiques en 2009 ont provoqué des troubles publics principalement suite à des restructurations d'entreprises locales, des conflits de travail, des destructions de maisons, des transferts de population, des expropriations des terres agricoles par le gouvernement et enfin à cause de la pollution.

Le profil des troubles en 2009 est très différent de celui des années passées. D'après lui, les différences principales sont l'augmentation de l'intensité et de la violence des conflits, la multiplication des campagnes de contestation sur Internet, des différends sur les salaires et la pollution. Un catalyseur qui les rend plus aigües est la méfiance des citoyens envers les procédures de médiation formelles et le manque de confiance dans les gouvernements locaux, a-t-il relevé.

Convey to Society attribue l'explosion des conflits sociaux à la persistance des problèmes systématiquement balayés sous le tapis durant les 30 dernières années de développement, sans être résolus. Dans ce billet de décembre 2009, l'auteur examine cette augmentation exponentielle des conflits sociaux:

报告指出,今年群体性事件发生仍然保持着多发的态势,这是因为一些地方在加速发展和转型的过程当中,积累了很多历史上的矛 盾和问题,这些问题得不到及时解决,造成的民怨太深。据不完全统计,1993年我国发生群体性事件0.87万起,2005年上升为8.7万起,2006年 超过9万起,2008年群体性事件的数量及激烈程度都超过以往。如今,社科院学者称,今年群体性事件发生仍然保持着多发的态势。

Les informations disponibles montrent que le nombre de conflits sociaux ont continué [en 2009] à se multiplier. Cette situation est due à l'accumulation de problèmes et de contradictions historiques accumulés durant les années du développement et de la transition. Ces problèmes n'ont pas de solution immédiate, provoquant un très profond ressentiment dans le peuple. D'après des données statistiques incomplètes, 8 700 conflits avaient eu lieu en 1993, 87 000 en 2005 et plus de 90 000 en 2006. En 2008, le niveau d'intensité des conflits sociaux a dépassé celui des années passées. Aujourd'hui, les chercheurs en sciences sociales pensent que les conflits sociaux augmenteront cette année encore.

Shan Guangnai décrit les conflits sociaux les plus violents en 2009 comme une preuve. Des troubles qui ont eu lieu dans les provinces de Hubei, Yunnan, Jilin et Henan et ont atteint des niveaux de violence sans précédent.

Ressentiments locaux

Un conflit qui a éclaté le 17 juin à Shishou, dans la province de Hubei, né de l'indignation provoquée par la mort d'un jeune cuisinier d'hôtel, a fait descendre dans les rues plus de 10 000 manifestants trois jours durant. Des photos de la manifestation, publiées sur le blog zxmxd.com. montrent des centaines de policiers battant en retraite face à une foule de manifestants furieux.

Les troubles de Shishou du 17 juin, sont  le résultat de vieux problèmes irrésolus qui se sont transformés en tensions sociales, écrit Qiu Xuebin sur blogchina.com.

积怨不解,后患难除…群众利益诉求长期得不到解决,民众就象一堆干柴,遇到一点火星,就会燃起熊熊烈火。网络作为出气筒,已经发泄了不少民愤了,但如果民众的现实诉求渠道不畅,矛盾和问题长期得不到解决,最终还是要从网络的虚拟世界下来走向街头。

Une accumulation de ressentiments est difficile à juguler une fois qu'elle s’est transformée en problèmes. Quand les préoccupations de la population restent sans réponse pendant longtemps, les foules deviennent comme des étincelles et se transforment en feux de brousse. L'Internet est comme un tuyau d'échappement, qui crache une indignation déjà générale. Mais si les voies légitimes des citoyens pour faire entendre leurs revendications [au gouvernement] sont étouffées, si les contradictions et les problèmes restent sans solution pendant longtemps, on peut croire en l'illusion que c'est à cause d'Internet et descendre dans les rues.

Opinion publique en ligne

En février 2009, le terme “duo-mao-mao” est devenu un des plus recherchés sur les moteurs de recherche chinois. Au début, il se référait à un jeu d'enfants. Le terme fait maintenant référence à la mort d'un jeune de 24 ans qui a succombé dans des circonstances douteuses dans une prison locale de la province de Yunnan.

Après la publication par une commission d'enquête d'un rapport ne contenant aucune explication,  l'indignation a explosé sur Internet, les internautes dénonçant les méthodes d'investigation ainsi que le gouvernement local. Certains internautes chinois ont appelé à la violence, comme expliqué dans ce billet publié sur ycwb.com.

Le blogueur Shuibin-Mengxiang analyse le rôle de l'opinion publique en ligne dans le cas des troubles déclenchés par  “Duo-mao-mao”.

云南躲猫猫”事件发生后,声讨的言论犹如涛天洪水般一浪卷一浪扑天而来,这再次反映出网络放大传播的无形力量,也反映出因突发事件而被动应付舆论成了地方党委政府的头疼病。这个事件带给党委政府应对网络舆论几点启示

Après les événements de “Duo-mao-mao” au Yunnan, la contestation s'est répandue par vagues, comme une tempête qui aurait balayé le ciel. Cette diffusion rapide, cette fois aussi, illustre le pouvoir invisible d'amplification des phénomènes par Internet. Il démontre aussi que l'opinion publique peut devenir une véritable source de problèmes pour les comités du parti dans les gouvernements locaux, à cause d'une mauvaise gestion des conflits soudains. Ces événements ont donné aux comités du parti des informations instructives sur l'opinion publique en ligne.

Grèves de travailleurs

Un conflit né de la restructuration d'une entreprise a abouti à la mort du directeur général le 24 juillet de l'année dernière. Presque 3000 employés du groupe Tonggang, dans la province de Jilin, ont organisé de violentes manifestations, et ont lynché le directeur général, M. Chen Guojun, à cause de la colère provoquée par cette restructuration.

Le blogueur Zhengcheng-Manman décrit les faits comme une “tragédie de la restructuration”. Dans un billet de juillet 2009, le blogueur relate l'affaire :

一位在现场的职工描述说,陈国军要求大家结束聚集,但随后集会员工情绪失控,几个人把他拉下台后进行群殴。后来,陈国军跑到一个会议室,将门反锁,人群用暖气片将门砸开,继续殴打陈。

Un employé qui a assisté à la scène dit que M. Chen Guojun avait demandé la fin du rassemblement, mais les participants ont perdu le contrôle de leurs émotions, quelques uns d'entre eux l'ont fait tomber de l'estrade et l'ont battu. M. Chen Guojun a couru se cacher dans une salle, en fermant la porte à clé. La foule a utilisé un radiateur pour défoncer la porte et a continué à battre M. Chen.

Rendus furieux par le non versement des salaires, un groupe de 400 travailleurs sidérurgiques dans la province de Henan ont aussi manifesté contre des réformes industrielles en août 2009, en occupant l'entreprise et en retenant des dirigeants du parti en otage, selon un article publié sur Sina.com.

En 2010, le gouvernement chinois surveillera de près cette tendance, dans l'espoir que le rythme du développement stabilisera la société et ralentira la progression des conflits sociaux.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site