Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Les hommes politiques russes sont priés d'investir la blogosphère

[Les liens sont en anglais ou en russe] La censure et des sanctions pour les blogueurs de l'opposition ne sont pas les seules menaces qui touchent la blogosphère et les médias sociaux en Russie. L'utilisation de la blogosphère comme champ de propagande politique et d'outil de communication du gouvernement risque de nuire à la confiance des internautes dans les médias sociaux et d'atteindre à la crédibilité des blogs en tant que sources d'informations indépendantes.

Le grand débat sur le rôle des blogs en Russie a commencé lorsque Nikita Belyh, gouverneur de la région de Kirovsk, a écrit [en russe comme tous les liens de ce billet sauf mention contraire] sur son blog qu'il avait refusé l'offre de son agence de communication russe de développer et de promouvoir son agenda en ligne :

В мою пресс-службу одна довольно известная PR-контора прислала коммерческое предложение по созданию и ведению блога губернатора. То есть моего блога. Не удержусь и процитирую избранные места: «На декабрьском Госсовете, посвященном “Электронному правительству”, президент фактически дал понять представителям госструктур, что в ближайшем будущем политические деятели, не присутствующие на постоянной основе в интернет-пространстве, не будут восприниматься как серьезные претенденты на высокие позиции», «Сегодня у Вас есть уникальная возможность выйти на новый уровень освещения деятельности Администрации Губернатора, с помощью работы с платформой livejournal.com, тем самым способствовать росту авторитета и доверия к Губернатору Кировской области Никите Юрьевичу Белых».

Mon service de presse a reçu une offre de la part d'une société de communication réputée de développer et de gérer le blog du gouverneur. C'est-à-dire mon blog. Je ne peux pas m'empêcher de citer certaines parties de l'offre : “En décembre 2009, lors de la réunion du conseil des ministres sur le gouvernement électronique, le président a envoyé un message aux membres du gouvernement  stipulant que les hommes politiques qui ne seront pas présents sur Internet ne pourront pas accéder aux postes clés. […] Aujourd'hui, vous avez une chance unique de faire passer la couverture médiatique de votre cabinet de gouverneur  à une vitesse supérieure et, par conséquent, de contribuer à la popularité du gouverneur régional Nikita Yureivich Belyh. Ceci peut-être effectué sur la plateforme de blogs Livejournal.com.

L'offre intégrale, qui a également été publiée sur le blog de Belyh, comprend les prix du développement et de la gestion du blog proposé. La création d'un blog [pour le gouverneur ] coûterait 163 000 roubles (environ 5500 dollars US). Et la gestion du blog, 84 000 roubles (environ 3000 dollars US). La promotion, elle, serait facturée  199 000 roubles (7000 dollars US). Les “activités promotionnelles” comprennent la rémunération d'autres blogueurs qui ont plus de mille “amis” virtuels pour publier des informations sur le blog et les liens du dit blog sur diverses plateformes.

Evgeny Puchkov, de l'agence de communication FPG-Media, a confirmé au journal russe Vedomosti que des contrats de promotion de blogs étaient offerts à de nombreux hommes politiques, y compris des fonctionnaires haut placés dans des conseils locaux ou municipaux. Il a également déclaré qu'environ 15 d'entre eux avaient fait part de leur intérêt à FPG-Media.

L'offre mentionnée ci-dessus et proposée au gouverneur n'est pas qu'une simple anecdote. Elle est le signe d'une mutation de la perception d'Internet en Russie.

“Les membres du gouvernement vont conquérir Internet en 2010″, a affirmé Shamil Yusupov du portail russe consacré au secteur des relations publiques Sostav.ru.

L'efficacité politique d'Internet a été démontrée à différentes reprises en Russie (par exemple pour sauver un hôpital abandonné [en anglais] ou une maison de retraite [en anglais]) et a permis à des mouvements de revendication d'arriver à leurs fins de façon très efficace.

“De nombreux gouverneurs et maires ont adopté les blogs comme canal de communication avec le public, bien avant que le président russe décide d'ouvrir son propre blog sur la plateforme Livejournal”, a écrit le magazine russe Forbes. “Mais ensuite, de nombreux membres du gouvernement se sont mis sur la Toile et ont créé l'événement.”

Forbes a récemment publié le classement des blogs Livejournal les plus populaires parmi ceux créés et gérés par des hauts fonctionnaires russes. D'après le classement, les blogs tenus par les membres du gouvernement les plus populaires sont le blog du Président Dmitriy Medvedev (1) suivi par le blog du Premier ministre du gouvernement de la région Kirovsk Maria Gaidar (2), le blog du gouverneur de la région de Kirovsk Nikita Beluh (4) et le blog du président du Conseil de la fédération Sergey Mironov (5).

Nombre de ces blogueurs à succès, par ailleurs membres du gouvernement, sont originaires de la même région, une région où les blogs sont activement utilisés par les gouverneurs locaux (comme par exemple Perm et Kirovsk). Ces gouverneurs utilisent de plus leurs blogs pour présenter d'autres blogueurs qui travaillent dans leur cabinet.

Ekaterina Egorova, présidente du groupe Nikkolo M, spécialisé dans le conseil politique, a expliqué à l'édition russe du magazine Forbes les raisons de la popularité des blogs auprès des hommes politiques russes :

Спрос большой, и он нарастаетРяд политиков и чиновников стали копировать Медведева. Есть политические фигуры, которые посредством блога создают психологическое поле, на котором пытаются вырастить новый интерес к своей фигуре, как, например, Татьяна Юмашева. И это в определенном смысле удается.

La demande est énorme et en pleine croissance. Il existe des hommes politiques et des membres du gouvernement qui ont commencé à copier le président Medvedev. Des hommes politiques qui par l'intermédiaire de leur blog jouent la carte de la psychologie en attirant l'attention sur eux-mêmes, par exemple Tatyana Yumasheva [une fille du premier président russe Boris Yeltsin]. Et dans une certaine mesure, ils y arrivent.

La signification et les conséquences de la “bloguépidémie” parmi les hommes politiques sont discutables. Le blogueur sur la plateforme Livejournal, turbinsky, a répondu à l'offre du gouverneur Belyh :

Ничего удивительного. В России очень много губернаторов, но очень немногие из них могут грамотно два слова связать, не говоря уж о мыслях:))) И уж тем более далеко не каждый из них обладает литературным даром, подобным вашему. Простор для развития бизнеса:))) таких вот ПиаР контор. Почему нет? Особенно за бюджетные деньги )))

Il n'y a rien de surprenant [dans cette offre]. Il y a beaucoup de gouverneurs mais  peu d'entre eux sont capables d'aligner deux mots, sans parler d'exprimer des idées. De plus, ils ne sont pas tous capables d'écrire aussi bien que vous. Est-ce une opportunité de développement commerciale pour ces entreprises de communication ? Pourquoi pas? Surtout quand le paiement est effectué avec l'argent public.

“Est-ce légitime de gérer un blog privé avec de l'argent public ?” demande mt6561

“C'est très facile. Il suffira de dire qu'il ne s'agit pas d'un blog privé mais d'un blog de travail. De plus, nos fonctionnaires savent comment utiliser l'argent des budget gouvernementaux”, répond neo50nick.

“La déclaration de Medvedev a créé un nouveau marché”,conclut propovednick

Le responsable de l'agence de relations publiques pu4kov a nié les accusations selon lesquelles il s'est servi de l'appel du président Medvedev à investir le Net pour amasser de l'argent public.

“Nous ne parlons pas des relations publiques des gouverneurs et nous n'essayons pas de manipuler les déclarations du président russe mais nous parlons d'une coopération efficace d'information sur Internet, qui peut être bénéfique à un gouverneur et à une région, en fournissant un nouveau canal de communication avec la population,” a-t-il expliqué.

Cette explication n'a pas convaincu de nombreux blogueurs et journalistes.

“L'intention du président de former les membres du gouvernement à utiliser Internet est devenu un sujet de spéculation,” résume le journal russe Gazeta.

” Je suis très content de gérer mon blog moi-même. J'économise tellement d'argent sur notre budget,” a affirmé le gouverneur Belyh.

Mais il fait partie d'une minorité d'hommes politique qui écrivent leur propre blog.

“Je ne veux même pas savoir combien d'argent nous dépensons à gérer le blog de Dimitry Anatolievich [le président Medvedev], a écrit l'utilisateur pogorsky.

Certains blogueurs affirment que la gestion des blogs par des entreprises de communication dénature les blogs :

Блог – дело личностное. В том числе и для политика. Хочется в блоге видеть не столько губернатора- но человека. Для Губернатора есть оф. сайт, эл. почта., приемная, обращение граждан и прочее, прочее, прочее. Не хотелось бы чтобы блоги превращались в официальные закостенелости.

Un blog est quelque chose de personnel. Il est également personnel pour un homme politique. Nous ne souhaitons pas voir un gouverneur mais une personne sur le blog. Un gouverneur peut utiliser son site internet officiel, ses e-mails, son bureau pour les affaires d'Etat, etc… Mais ça serait vraiment dommage qu'un blog devienne une plateforme officielle.

Mais le plus inquiétant est que l'intérêt croissant des fonctionnaires russes pour les blogs sur Livejournal et autres plateformes de médias sociaux va changer de façon radicale la blogosphère russe. Contrairement à la télévision, qui est contrôlée par le gouvernement, la blogosphère est considérée comme la plateforme de médias sociaux la plus indépendante. La généralisation de la présence artificielle et peu spontanée des membres du gouvernement – dont les blogueurs intéressés par l'objectif du gouvernement mais qui n'écrivent pas leur blog eux-mêmes mais emploient des agences de communication pour le faire – risque “d'empoisonner” la sphère publique indépendante russe.

Anna Vrazhina, chroniqueuse chez  Lenta.ru, a écrit une lettre ouverte au président Medvedev, dans laquelle elle a appelé à la protection des blogs sur Livejournal.com contre une vague d'hommes politiques russes et à la mobilisation contre la transformation de la blogosphère russe en un outil purement politique.

Я вам не как гражданка президенту пишу, а как блогер блогеру. Мы с вами оба старые интернетчики, вот я и хочу у вас спросить: зачем, ну зачем, Дмитрий Анатольевич, вы сказали на этом злосчастном Госсовете в декабре, что не будете назначать на ответственные должности людей, которые… как там было… “не присутствуют на постоянной основе в интернет-пространстве”?

Дмитрий Анатольевич, вам же самому еще в этом интернет-пространстве жить! <…>

Дмитрий Анатольевич, я вас по-блогерски прошу: не надо их интернетизировать. Ну пожалуйста. Оставьте нам хотя бы “Яндекс” ЖЖ. Чтоб хоть туда ЭТИ не лезли.<…>

Короче, Дмитрий Анатольевич, я вас очень прошу, дезавуируйте как-нибудь это свое заявление, а? А то и так уже в блогосфере от имен-отчеств да от “уважаемых друзей” ни вздохнуть, ни пё… ой, извините.

Je ne vous écris pas de citoyenne à président mais de blogueuse à blogueur. Nous sommes tous les deux des internautes expérimentés et je souhaite vous demander pourquoi, pour quelle raison, Dimitry Anatolievich, vous avez déclaré lors du conseil des ministres en décembre dernier que ceux, comment vous avez dit, “qui n'ont pas une présence permanente sur Internet” ne seront pas promus. Dimitry Anatolievich, vous êtes également censé vivre dans cet espace Internet! […] Dimitry Anatolievich, je vous demande, comme dans un blog, de ne pas les pousser à aller sur Internet. Vous devriez au moins nous laisser Yandex Livejournal. Faites en sorte que CES gens n'y aillent pas. […]

Pour conclure, Dimitry Anatolievich, je vous demande de vraiment faire quelque chose pour neutraliser votre déclaration. Nous ne pouvons plus respirer suite au nombre croissant de ces “amis respectueux” sur la blogosphère…

Ce cas risque d'être à l'origine d'une nouvelle forme de régulation sur l'Internet russe. Les plateformes indépendantes n'y sont pas réglementées, censurées ou limitées par le gouvernement. Cependant, une pénétration active du gouvernement menace progressivement la réputation de la blogosphère en tant que source d'information précieuse et indépendante. Ces tactiques de communication risquent de lui nuire  : tous les blogs populaires pourront être suspectés de faire de la propagande et d'être considérés comme une plateforme promotionnelle à des fins commerciales et politiques et non comme un carnet personnel.

Le blogueur d_fedot a écrit :

Ещё в прошлом году эксперты отмечали снижение доверия читателей к официальным новостям, всё больше юзеров пытается черпать информацию из неофициальных источников, которые кажутся более правдивыми и откровенными. К таким в первую очередь относится и ЖЖ.

Интересно, что многие пользователи ЖЖ настроены категорически против коммерциализации в любом её виде, считая блогосферу каким то закрытым личным пространством. Я же считаю это закономерным развитием блогов в России. Жаль лишь, что после обнародованного предложения, доверия к журналам публичных людей, а тем более политиков, которые будут появляться в будующем, не будет.

L'an dernier, les experts avaient fait remarquer que les lecteurs faisaient de moins en moins confiance aux informations officielles. De plus en plus d'utilisateurs essaient d'obtenir des informations auprès de sources non officielles qui semblent être plus crédibles et plus ouvertes. Livejournal.com en est un exemple frappant. C'est intéressant de voir que de nombreux blogueurs sur la plateforme de blogs Livejournal ont tendance à s'opposer fermememt à toute commercialisation et estime que la blogosphère est un endroit privé. Je pense que le développement des blogs en Russie est logique. Cependant, c'est dommage que suite à la publication des détails de l'offre [au gouverneur Belyh], la confiance envers les futurs blogs des personnalités, et certainement des hommes politiques, est amenée à disparaître.

Que les hommes politiques veulent ouvrir leur blog n'a rien d'anormal. Mais la combinaison d'une pénétration active, suite aux consignes du président, et d'une utilisation des outils de communication risquent d'être à l'origine d'une situation où la blogosphère russe perdra son statut de source d'informations authentique, indépendante et relativement crédible. Dans une certaine mesure, les premières personnes à être affectées dans cette situation sont les hommes politiques eux-mêmes. L'utilisation de la blogosphère comme une autre plateforme de communication détruit l'espace fourni pour une véritable opportunité de développement des nouvelles dimensions d'identité politique et d'une nouvelle forme d'intéraction avec les citoyens.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site