Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Année du Tigre et tigres d'élevage

Militants et organisations de défense de la faune à travers le monde sont déterminés à s'assurer que ce sera réellement “l'Année du Tigre”. Ils ont saisi cette occasion d'intensifier leurs activités et d'attirer l'attention mondiale sur cette espèce majestueuse, et pourtant gravement menacée dans un règne animal en constante régression.

D'après le WWF il ne reste que 3.200 tigres en liberté en Asie – où se trouve le plus vaste habitat pour ces animaux – mais ce nombre est sérieusement menacé par le braconnage, les trafics illégaux et la réduction de leur habitat [les liens sont en anglais].

L'idée de tirer profit de l'année du Tigre pour propager la prise de conscience semble prise très au sérieux.

Le WWF a démarré la “Campagne de l'Année du Tigre” en listant les “Dix endroits les plus menacés” du monde où l'animal est dans une situation grave. Ils se trouvent en Chine, Inde, Sibérie, Asie du Sud-Est, au Bangladesh et même aux Etats-Unis, où il y a plus de tigres en captivité qu'il n'en reste dans la nature. Selon les estimations du WWF, au moins 3000 tigres vivent en captivité dans ce pays.

At a Tiger Farm, near Pattaya, Thailand. Image by Flickr user Narisa. Used under a Creative Commons License         

Dans un élevage de tigres près de Pattaya, en Thaïlande. Image de Narisa sur Flickr. Utilisée sous licence Creative Commons

Ce chiffre est vraiment alarmant et amène à se demander quelle est la différence avec les “Fermes de Tigres” en Chine. Les Fermes de Tigres en Chine sont une réelle source d'embarras pour les humains aujourd'hui en montrant ce que nous sommes capables de faire à ces animaux majestueux.

Les tigres sont utilisés depuis des siècles par la médecine traditionnelle chinoise, maintenant même sous forme de vin. Ce commerce ne semble pas près de s'arrêter sans mal dans un avenir proche car une bataille fait rage là-bas pour savoir si la légalisation des ventes d'os et d'organes de tigre permettra de mettre fin au braconnage des animaux sauvages.

Selon Michael qui blogue sur les chats (principalement) :

La seule réponse à long terme c'est l'éducation et le changement des attitudes, ce qui exigera l'accord du gouvernement chinois. Pour obtenir cet accord il faut qu'il y ait une incitation financière. La disparition du tigre dans la nature est un problème mondial. Le tigre fait partie du monde et le monde doit trouver un moyen de sauver cet animal.

Sciblogs, un blog de Nouvelle Zélande qui “réunit les meilleurs blogueurs scientifiques du pays sur un site web unique….”, a indiqué que la Chine a mis en avant l'argument que les élevages sont une alternative saine pour prévenir et réduire le braconnage de ces animaux dans la nature. Des organisations comme le WWF et CITES (Convention sur le Commerce international des espèces menacées) se sont prononcées contre une confrontation ouverte avec le Géant.

L'un des résultats marquants de l'Atelier mondial du Tigre à Katmandou a été l'incapacité des ONG et des gouvernements à persuader la Chine de renoncer à l'élevage des tigres. La pression a continué après la réunion. Le WWF a contribué par une vidéo sur youtube proclamant que les fermes de tigres sont un ‘ticket pour l'extinction’ (une menace pour les tigres en liberté). La position chinoise a été largement constante ces dernières années.

….les Chinois ne croient plus que la demande pour les organes de tigres puisse être suffisamment abaissée pour dissuader le braconnage. Ils ont pu croire à cette possibilité au milieu des années 1990, mais l'accélération dans le braconnage des tigres après l'introduction de leur interdiction intérieure les a rendus sceptiques. Un point important est qu'il y a d'autres écologistes également sceptiques. Tout le monde ne pense pas que l'interdiction intérieure ait été utile.

La Chine pourrait remporter la discussion car de nombreux écologistes à court de solution se demandent maintenant si inonder le marché d'os et organes de tigres en provenance des élevages pourrait effectivement réduire les attaques contre les tigres sauvages.

Michael, que cet argument a indigné, l'a contré par des images crues et horribles d'élevages de tigres en Chine :

Ce que vous regardez, c'est l'animal sauvage le plus aimé au monde réduit en déchets et en viande, en chair congelée et os, dépouillé de sa dignité. Le propriétaire de cet élevage conservait ce qui restait des carcasses de tigres (on peut en voir un écorché) en attendant la légalisation du commerce des organes. Et la CITES a demandé officiellement à la Chine d'enquêter sur les ventes illégales de viande de tigre à la ferme de Guilin. Sur quoi la CITES demande-t-elle à la Chine d'enquêter ? C'est grotesque. Autant demander à la police d'enquêter sur une agression commise par un agent en service. Y a-t-il jamais un résultat à ce genre d'enquête ? Non.

Alors, la légalisation de la vente d'organes de tigres et l'élevage de tigres améliorent-ils la situation critique de cet animal ? Loin de là, semble-t-il. D'après le WWF, les études menées par la Banque Mondiale et la Coalition Internationale pour les Tigres (CIT) ont toutes deux discrédité l'argument, affirmant que  :

Etant donné l'imprévisibilité des caractéristiques du marché s'ajoutant au fait qu'il n'y a plus que 3.500 tigres en liberté, il n'y a pas de place pour l'expérimentation,” a dit M. Varma à la CIT. “Le commerce d'organes de tigre et ses dérivés n'est pas dans l'intérêt de la conservation des tigres sauvages.”

Tandis que de nombreuses organisations, et des individus se sentant concernés, font tout leur possible pour faire connaître la situation désespérée du tigre, un blogueur du nom de Tatanoo a pointé avec justesse les défauts des méthodes actuellement utilisées par les militants pour susciter la prise de conscience et solliciter le soutien à cette cause :

Sauver le Tigre – www.saveourtigers.com, à mon avis sincère que personne n'a demandé, est une initiative sociale très mal mise en oeuvre. J'ignore si cela a apporté du trafic à Aircel mais à part la création d'un peu de buzz, l'initiative ne fait pratiquement rien de valable. Il lui manque l'âme et la résolution que requiert une initiative sociale. Elle applique un activisme en chambre à un problème où son efficacité est discutable et où l'étendue du changement pouvant être apporté est extrêmement limité. Prononçons un rapide éloge funèbre de l'initiative,” dit-il et de poursuivre en énumérant les initiatives bancales qu'ils ont adoptées.

Pourtant, quelque chose c'est peut-être mieux que rien. Beaucoup d'entre nous qui fêtons le Nouvel An Lunaire n'ont peut-être même pas pensé au tigre au-delà de son image sur le calendrier, mais grâce à l'activisme en chambre et aux appels à l'action lancés sur internet, nous sommes incités à la prise de conscience.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site