Musulmans de France : De l’indigénat à la citoyenneté

Alors que l’Afrique francophone marque le cinquantenaire des indépendances accordées par la France ou la Belgique, et avec le débat sur l'identité nationale qui n’en finit pas, une nouvelle génération de documentaristes français a décidé de dire elle-même, en tant que musulmans et citoyens français, ce que cela signifie d'être les deux dans la France laïque. Le documentaire en trois parties Musulmans de France a été diffusé sur la chaîne française France 5 le 23 février. Dans la vidéo ci-dessous, l’un des réalisateurs, Karim Miské, nous explique d’abord comment ils ont défini, pour ce film, les “musulmans de France”

Interview Karim Miské (Part 1)par Phares-Balises

Il évoque également, dans un article sur le site Rue89, Dis, maman, c'est quoi être musulman ? comment il s’est rendu compte de sa “différence”:

1972. J'ai huit ans et j'habite à Paris. Une fois par semaine, à la cantine, on nous sert de la choucroute. J'ai horreur de ça, et les cantinières … me lancent des regards mauvais, des réflexions … je ne comprends rien.

… Un soir, j'en parle à ma mère qui m'explique un truc très bizarre : les dames … sont fâchées contre moi car elles pensent que je refuse de manger du porc à cause de ma religion.

Les blogueurs français ont réagi à cette nouvelle perspective et à une enquête approfondie.

Le blogueur Ménilmontant, mais oui madame… salue la performance :

France 5 a diffusé mardi 23 février avec un relatif succès d’audience … Musulmans de France. Suivre les trois parties … aurait pu en dérouter plus d’un. Quelque 400 000 téléspectateurs sont restés de 20h35 jusqu’à près de minuit à regarder …

@FreeBEEz sur Twitter, ce succès aux raisons suivantes :

Salutaire doc sur Les musulmans de France après dérapages du débat #identitenationale. Excellents témoins, fines analyses #mdf

Le blogueur Med’in Marseille écrit :

La France n’échappera pas à son histoire et les musulmans en font partie. Mais « qu’est-ce qu’être Musulman en France… »

Pour répondre à cette question, le documentaire se divise en trois parties, comme nous l’explique Olivier Barlet sur Africultures.com :

Les trois films, suivent une stricte chronologie, … trois titres en forme d'évolution : Indigènes (1904-1945 colonialisme), Immigrés (1945-1983 post-colonialisme), Français (à partir de 1983).

Med’in Marseille nous en explique un peu plus :

… Une fresque historique inédite de 100 ans, qui démarre en 1904 … date des premières images exploitables cinématographiquement mais aussi l’arrivée des premières vagues de travailleurs, jusqu’en 2007 … la nomination de Rachida Dati, Rama Yade et Fadela Amara au gouvernement.

Le documentaire s’attache à montrer le « musulman » comme un « item » sociologique, une « catégorie » et non une « entité » religieuse.

…la prise en compte de l’ensemble des Musulmans ou ceux que l’on considère comme tel, bien qu’athées, agnostiques, ou simplement non pratiquants.

Olivier Barlet poursuit :

…, le rappel … de l'ancienneté de l'immigration maghrébine : dès la fin du 19ème siècle, des travailleurs de Kabylie avaient participé à la construction du métropolitain et des milliers d'ouvriers marocains et algériens étaient recrutés par les mines du Pas-de-Calais. … l'enthousiasme des populations françaises pour les combattants africains de la Grande guerre … Le film montre les efforts déployés par l'armée pour respecter leurs coutumes (interdits alimentaires, rites funéraires, lieux de culte) mais aussi pour les parquer afin d'empêcher tout contact entre Français et indigènes.

… Ce double mouvement d'accueil et de rejet sera et est encore une permanence de la relation, une relation que le grand public découvre avec étonnement alors même que plus de 400 000 Maghrébins traverseront la mer entre 1921 et 1939. C'est en France qu'émergeront nombre de leaders nationalistes, dans un rapport contradictoire à la France, à la fois terre de savoir et de valeurs mais aussi puissance occupante.

… La ” marche des Beurs ” de 1983 révélera non seulement cet enracinement mais aussi le rapprochement des enfants d'immigrés et d’Harkis, confrontés aux mêmes discriminations et se retrouvant dans une culture commune. … Les indigènes sont devenus des Français.

En conclusion, une sélection de message sur Twitter durant la diffusion du documentaire pour illustrés les sentiments des téléspectateurs :

cduportlawyer On en apprend des choses ds le doc. Pourtant, j'étais assidue en cours d'histoire… #mdf

@Donjipez Compliqué histoire guerre d'Algérie. Doit être nœud de bcp de choses #mdf

@megaconnard : jamais un film ne m'a autant plongé dans mes origines et je ne suis pas musulman #mdf

@foued Le passage avec Rachid Taha et Carte de Séjour était… étonnant. Les années 80, le rock arabe :)#mdf

@motazaline B.Coquatrix “Avant d'aller à la Mecque, les musulmans allaient voir Oum Keltoum” France5 #mdf

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site