Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Slovaquie : Patriotisme sur commande ?

A en croire SME.sk (en slovaque, comme les sites et liens cités dans ce billet), une proposition rédigée par le Parti National Slovaque (SNS) va introduire le “patriotisme obligatoire” en Slovaquie à compter du 1er avril :

[…] On est lundi matin. Dans toutes les écoles et universités […] publiques de Slovaquie, les directeurs doivent faire jouer l'hymne national de façon à être entendu par tous les élèves et étudiants. Dans les salles de cours, outre le portrait du président, se trouvent aussi l'emblème de l'Etat, le drapeau national, les paroles de l'hymne et le préambule de la constitution.

Voilà à quoi ressemblera chaque établissement public d'enseignement à partir du 1er avril [soit dit en passant, le traditionnel jour des ‘poissons d'avril’], puisque les députés membres de la coalition gouvernementale ont approuvé la loi patriotique controversée rédigée par le SNS.

[…]

Le patriotisme obligatoire n'est pas cantonné aux écoles. Les députés de la coalition vont aussi l'apporter aux adultes. A chaque événement sportif organisé par les fédérations sportives nationales, on exécutera l'hymne. ‘Au-dessus des monts Tatras brille l'éclair‘ résonnera aussi devant les sessions parlementaires, et au début des réunions des assemblées et exécutifs locaux. Chaque agent entrant dans la fonction publique devra prêter un serment obligatoire de loyauté à la république.

[…]

“Nous serons de plus grands patriotes,” a promis Rafael Rafaj du SNS.

[…]

M. Rafaj a aussi indiqué que les médias d'Etat devront diffuser l'hymne à minuit.

D'autres journaux slovaques soulignent également que la nouvelle loi est discutable. Pravda, par exemple, rappelle que l'hymne soviétique était obligatoire dans les années 1950 et reprend la question posée par les directeurs d'école : qui paiera la facture (le coût de l'application de la loi est évalué à environ 1 million d'euros) si le ministère de l'éducation refuse de le faire ?

Les blogueurs sont contre la loi, eux aussi, et il y a eu des manifestations organisées devant le palais présidentiel et le parlement (deux reportages parmi d'autres se trouvent sur le blog de Robert Mihaly – ici et ici).

Voici un bref florilège parmi des milliers de commentaires d'internautes :

Trautiq:

Bizarre, mais il y a un soutien très efficace des écoles privées.

foobar2k:

Tout ce qu'il reste à faire c'est d'emmener son enfant à l'école 10 à 15 minutes après le début des cours.

pokaini:

:-)) exactement ce que je vais faire aussi chaque lundi :-)

niau:

Les promesses de loyauté, ça connaît le chef du SNS  – en 2004 il promettait déjà la loyauté à sa troisième femme … ;-)

Slovän:

Même pas peur, car les infractions à la loi n'ont pas de sanction, mais malgré tout je pense que ce n'est pas bon. Surtout l'hymne à chaque début de semaine. En tant qu'étudiant en pédagogie, j'en ai une perception tout à fait négative justement parce que j'ai une attitude positive vis à vis de l'hymne. L'hymne doit être respecté, mais comment avoir du respect pour un hymne qui importune autant ?

1qwerty1:

Ça finira comme la langue russe. Elle était obligatoire, elle aussi, et honnêtement : qui se souvient même de son alphabet [cyrillique] à présent ?

mibosa:

Et alors ? j'ai vécu le chant du Travail, l'Internationale et “Soyouz neroushimyi” [l'hymne soviétique] – et j'y ai survécu. Et les enfants le chanteront, et, croyez-moi, ils y prendront plaisir.

livik:

Juste pour dire que je n'ai aucun doute que ce président signera sans broncher cette perle.

ficobijec_no.1:

Au recensement de l'an prochain, il faudra écrire dans la case ‘nationalité’ : “Apache.”

zlyzlyzlykapitalista:

Bonne idée, l'opposé des Comanches :-) [Comanche est en Slovaquie un diminutif de ‘communiste.’ Les commentaires qui suivent sur ce forum citent diverses autres nationalités que des gens ont choisies au recensement précédent pour marquer clairement qu'ils ne faisaient pas partie de la même nation que les membres du SNS. Dans un autre débat sur cette affaire, une information non vérifiée a été citée, affirmant qu'en République Tchèque avait été créée pour des motifs similaires une minorité Eskimo assez grande pour avoir droit à des subventions publiques.]

wladelny:

Peut-être qu'un neveu de député possède une usine prête à imprimer les symboles de l'Etat, le texte de l'hymne et les préambules ? :D

hollywood:

Mon Dieu, n'avons-nous pas d'autres problèmes ? Je me demande comment ils vont jouer l'hymne : même sans cela notre système d'enseignement n'a pas d'argent – et maintenant ils faut qu'ils achètent de nouveaux CDs.

haskii86:

N'ayez crainte, le SNS a des fournisseurs qui attendent déjà.

charl1:

Voilà notre châtiment d'avoir ce gouvernement, Seigneur ? Je promets d'être bon, si Tu ne les laisses pas gouverner plusieurs fois ! Amen.

arway:

A mon commandement : “Aimer notre chère patrie slovaque !” – “Toujours prêts!”

Mise à jour : A la suite des protestations, et à l'appel ultérieur du chef du parti le plus important de la coalition gouvernementale (qui avait voté pour la loi), le président n'a pas signé (en slovaque).

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site