Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bulgarie : Mobilisation contre un projet immobilier en front de mer à Varna

[Les liens sont en bulgare ou en anglais] Depuis deux ans, une promenade en bord de mer à Varna, connue sous le nom de Première allée est une source de discorde entre les associations d'habitants et le groupe TIM, qui gère des complexes immobiliers en Bulgarie de l'est et possède beaucoup des hôtels de la côte. Les opposants se battent contre un important projet immobilier et tentent de protéger le Parc de la mer de Varna.

Protest_Varna

Une affiche des opposants : “Le jardin de la mer n'est pas à vendre !”

L'une des animatrices de l'opposition à la construction de ce projet immobilier est Kalina Pavlova, architecte à Varna. Elle est considérée comme “la figure de proue” de la société civile de Varna par certains. Avec les habitants et des associations, elle travaille activement à informer les citoyens sur les circonstances qui ont entouré la vente d'un demi kilomètre carré de la côte de Varna à la  Holding Varna, une filiale du groupe TIM, et sur le soutien que les investisseurs privés ont obtenu de la municipalité pour leur projet : faire de Varna une destination touristique, construire une nouvelle ville en bord de mer, comprenant  sept hôtels, et prévoyant quelques 500 bars et 300 commerces (graphiques et photos  de la zone sont disponibles sur view.point, le blog de Pavel Yanchev). In 2009, Kalina Pavlova a reçu un prix spécial du Comité bulgare d'Helsinki pour  son “remarquable courage civique dans la défense des intérêts publics contre les agissements illégaux des autorités locales en faveur de sociétés privées.”

mok a écrit ceci [en bulgare] sur le blog Arhitektura.bg le 9 octobre 2009 :

[…] C'est l'un des nombreux accords signés dans notre chère mère-patrie, que chacun trouve illégal, mais qui est reconnu légal par ceux qui ont le pouvoir de le rendre légal. Vous êtes conscients que la priorité de notre gouvernement actuel (à part lutter contre la crise économique) est : lutter contre la corruption.  Aussi drôle ou trivial que cela puisse paraitre, nous assistons à l'annulation de vieux contrats et accords, etc, de [l'époque de la triple coalition], qui sont aujourd'hui considérés illégaux. On pourrait très bien, dans le cas présent, demander que l'accord soit lui aussi réexaminé, déclaré illégal et donc nul. Oui, mais pas tout à fait. Personne ne va jamais faire quelque chose qui va contre ses intérêts. Tant que le scandale n'est pas assez voyant, du moins. Est-ce tout ? Est-ce ainsi que les choses devraient être ? Est-ce que les accords contraires au bien commun devraient être signés ? Est-ce qu'on ne pourrait pas avoir quelque chose de beau, une belle architecture, avec beaucoup d'argent, mais d'une façon qui ne satisfasse pas seulement les intérêts des investisseurs ?

Voici le commentaire de l'un de ses lecteurs :

C'est très intéressant de voir dans cet article comment le nouveau gouvernement a réexaminé les précédents accords, mais malheureusement, n'a pas adopté de nouveaux préceptes. Je me demande pourquoi. Le jeu [la corruption] ne s'arrête pas, seuls les joueurs  [le gouvernement] changent de visage.

Jurgen Roth, un journaliste allemand, a écrit ceci sur le groupe TIM :

“[Il] représente l'une des formes les plus avancée du crime organisé, un exemple de ce que l'on appelle par l'expression la “Mafia bourgeoise”, une structure qui a infiltré les plus hautes sphères de la société.”

Jurgen Roth est l'auteur d'un livre sur le crime organisé en Bulgarie et est actuellement  accusé en justice de calomnie par Rumen Petkov, ancien ministre de l'intérieur de la Bulgarie (vous pouvez trouver d'autres billets sur Global Voices sur Rumen Petkov ici et ici). Jurgen Roth a choisi de ne pas se présenter à la deuxième audience du procès, lundi dernier, à cause des menaces de mort qu'il dit avoir reçu de Rumen Petkov.

Des tentatives d'intimidation des opposants de Varna ont aussi eu lieu. Selon le blogueur Toross :

[…] Les architectes et organisateurs des manifestations Nikolay Tsvetkov et Kancho Bonev ont été attaqués, avec ce message “Nous savons ce que vous faites.”

[…]

Les ONG qui protestent contre ce projet controversé ont envoyé une lettre officielle au procureur général et au député Boyko Borisov. Aucune réaction. […]

Melle Pavlova est citée dans le texte publié par Mirela Veselinova sur le nouveau projet en odeur de mafia, qui est paru sur e-vestnik.bg, un site d'informations en ligne. Elle dit de son engagement :

[…] Il n'existe tout simplement d'autre moyen de vivre une vie décente, de construire votre foyer, d'avoir une carrière. Si vous avez trop peur pour défendre vos propres droits, alors, vous pouvez tout aussi bien quitter le pays. […]

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site