Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Des manifestants réclament le remaniement des forces de police

Plusieurs centaines de militants ont réclamé, lors d'un rassemblement à Moscou le 6 mars, un remaniement des forces de police russes, notoirement et de plus en plus corrompues, arguant que leur réforme ordonnée par le Président Dmitri Medvedev en décembre et les récents limogeages de hauts responsables de la police ne pouvaient déboucher sur aucun effet sérieux.

Le Ministère de l'Intérieur avait déclaré en décembre que la criminalité dans les rangs de la police, qui a conservé son nom officiel mal approprié remontant à l'ère soviétique de “milice,” avait augmenté de 20 pour cent d'une année sur l'autre.

Au même moment, le responsable d'un organisme de défense des droits indiquait, citant un sondage anonyme du Ministère du Développement Régional, que 60 pour cent des victimes de crimes préféraient ne pas avertir la police “parce qu'il n'en résulterait que des ennuis et une perte de temps alors qu'il y a un risque de [menaces] de la part des personnes dénoncées.”

M. Medvedev a publié un décret en décembre pour réformer et dégraisser la police, dont le dossier criminel comporte violences, faux témoignages aussi bien que pots-de-vin.

“Il y a eu ces derniers temps des violations de plus en plus fréquentes de la loi et de la discipline de service par les personnels de la milice, ce qui fait naître une réaction négative explicable du public et affaiblit l'influence de l'autorité de l'Etat,” a-t-il déclaré dans le document.

Le décret a ordonné un assortiment de mesures anti-corruption, y compris la révision de “la procédure de sélection des candidats au service dans [les forces de police] du point de vue de leurs caractéristiques morales, éthiques et psychologiques,” la rotation des hauts responsables de police, “des programmes d'éducation anti-corruption” pour “diverses catégories” de policiers, et la révision du système d'évaluation des performances dans le service.

D'autres mesures prescrites par le décret étaient le relèvement des salaires pour les policiers, qui sont notoirement sous-payés, de meilleures condition de logement, et une réduction des effectifs de 20 pour cent à échéance de 2012.

Le président a complété ces dispositions en février par le renvoi de 17 généraux de la police, dont deux vice-ministres de l'intérieur et huit chefs régionaux de la police.

Pourtant, ceux qui ont participé au rassemblement du 6 mars, organisé par divers groupes de défense des droits humains et d'opposition, et qui s'est tenu place Triumfalnaya au centre de Moscou, estimaient que les mesures du président Medvedev étaient insuffisantes et ont présenté des demandes incluant le limogeage du ministre de l'Intérieur Rashid Nourgaliyev, une augmentation sérieuse de la paie des policiers et leur placement sous contrôle public, ainsi que la fin de la pratique consistant à utiliser la police comme un outil de persécution politique.

Ils ont aussi réclamé des enquêtes indépendantes sur les infractions commises par la police rapportées par des dénonciateurs comme Alexei Dymovsky, qui s'est rendu célèbre en novembre par une série de vidéos sur YouTube où il accusait des collègues policiers de crimes et exhortait le Premier Ministre Vladimir Poutine à intervenir.

Dymovsky, dont l'histoire a fait l'objet d'un article sur Global Voices en novembre 2009, et qui a récemment créé un site web, a été révoqué de la police à la suite de cela, arrêté en janvier sur des charges de fraude, et remis en liberté de sa détention préventive pendant le week-end.

Des partisans de Dymovsky ont créé il y a peu un site internet,www.dymovskiy.name, sur lequel ils s'efforcent d'exposer sous les feux de la rampe les agissements illégaux de la police.

Le problème de la corruption de la police a appelé une quantité de commentaires en ligne, de même que la manifestation du 6 mars, la plupart de leurs auteurs convenant qu'une réforme majeure est nécessaire, mais il s'en est trouvé quelques-uns pour affirmer qu'il n'y a pas grand chose qui cloche dans la police et attaquer les avocats de la réforme.

Le quotidien gouvernemental Rossiyskaya Gazeta a publié de nombreux commentaires sur son site internet, en voici trois :

Nikolaï :

Je ne pense pas que quelque chose va changer dans notre pays parce que ce n'est pas une maladie de la police seule, mais une maladie de toute la société. La police n'a fait que mettre cela au premier plan, parce qu'ils sont sous le regard de tous. Regardez seulement de plus près et vous verrez que le plus insignifiant des fonctionnaires se comporte comme s'il était le centre de l'univers. Et regardez aussi le président. Alors qu'aux USA, le président n'a que deux résidences, le notre en a plus de quinze et va s'en construire encore une, d'une valeur de plus de sept milliards. Et en outre elle sera située dans une réserve naturelle, ce qui est une violation grossière de la loi de la Fédération de Russie. Et ainsi chaque fonctionnaire, y compris ceux du Ministère de l'Intérieur, se dit en voyant tout cela : Si c'est permis LÀ-BAS, alors pourquoi pas pour moi ? Et le menu fretin suit la même voie en regardant leurs supérieurs. Et voilà, la boucle est bouclée. Le résultat, c'est une main qui lave l'autre : est-ce que l'un de nos policiers ordinaires de la route serait capable d'arrêter une voiture dans laquelle se déplace un ‘serviteur du peuple’ ? Ou, encore moins, de le poursuivre pour un accident de la circulation, même si c'en est un mortel ? Est-ce qu'on en a pas eu assez d'exemples ? Et pourquoi diable ce policier de la route devrait-il travailler honnêtement s'il est tout simplement contraint de travailler ainsi ? Alors je ne crois pas que rien changera dans notre pays, ni au Ministère de l'Intérieur dans ce domaine, parce que les raisons principales demeurent. A ce propos, nous avons eu dernièrement une ‘campagne d'un mois’ de lutte contre la corruption, mais est-ce que quoi que ce soit a changé ? La lutte est terminée, mais les fonctionnaires sont toujours là et ils continuer à ‘lutter’ et à tirer de coquets salaires de leurs comités de lutte. C'est triste. Le pays est complètement pourri, et rien ni personne ne peut y remédier.

Ordinary Cop (apparemment, un policier) :

Je suis un jeune agent [de police], je suis dans le service depuis trois ans. Je n'ai rejoint la police que parce qu'on m'a refusé des postes dans des sociétés d'avocats. Il leur fallait une formation supérieure ou trois années d'expérience. A l'époque je venais de terminer une école professionnelle et de faire mon service militaire. Dépendre de mes parents n'était pas mon truc, c'est quelque chose dont n'importe quel mec aurait honte de toute façon. A ce moment je suis sur le point de me marier, et naturellement je rêve d'avoir des enfants. Et se pose la question, MON SALAIRE SUFFIRA-T-IL POUR FAIRE VIVRE TROIS PERSONNES ? Bien sûr que non. J'ai la chance d'avoir un appartement que mes parents m'ont donné. Mais beaucoup d'autres louent leur appartement pendant des mois, ce qui va leur manger la moitié de leur salaire. A quoi cela mène-t-il ? Un policier qui a accompli sa tâche honnêtement et consciencieusement va prendre de l'argent [des dessous de table] pour rapporter à la maison. Mesdames et Messieurs, je ne veux pas qu'on nous plaigne – nous devons satisfaire à des critères deux fois plus sévères que n'importe qui et nous devons donner l'exemple, – mais voilà la situation réelle. J'ai prêté serment et j'y reste fidèle jusqu'à ce jour.

Voyenny, commentant le décret de Medvedev :

“Attendez seulement, ça se passera comme pour l'armée : ils vont détruire tout ce qu'ils n'ont pas encore détruit, ils ne garderont que leurs affidés et se paieront des primes à eux-mêmes et leurs hommes de main pour que chacun reste à sa place.”

Sur LiveJournal, Norlink écrit (en russe) :

J'ai vu une vidéo sur une manifestation à Moscou en faveur d'une réforme (‘remise à zéro’) de la police,et j'ai vu l'affiche ‘Renvoyez Nourgaliyev!’

Quelqu'un peut-il m'expliquer quels magnifiques avantages nous apporterait le limogeage de Nourgaliyev ?

Quoi qu'il en soit, toute cette agitation avec des appels à des ‘révisions majeures de la police’ n'est pas très jolie.

Il est clair que sous le système actuel d'illégalité il ne peut y avoir aucune réforme du Ministère de l'Intérieur [c.à d. des services de police] autre que leur adaptation au besoin grandissant d'impunité de ceux qui exercent le pouvoir.

Je pense que ce n'est autre qu'un ordre du Kremlin – précédemment les Nachi [groupe de jeunesse pro-Kremlin] avaient été utilisés dans ce but mais maintenant ils sont devenus plus malins.

Alexander_av commente la manifestation sur la communauté LJ namarsh_ru  :

Quelle importance qu'ils aient été 400 ou 600 [allusion aux divergences sur le nombre de participants rapportés]. Cela reste très peu. Cela veut dire qu'une écrasante majorité de la population moscovite est satisfaite de la police – voilà apparemment la conclusion qu'on peut en tirer.

Wityanya écrit (en russe):

Evidemment, la courageuse police russe se dresse sur le chemin des mouvements orthodoxes National Bolcheviks, tous ces JUA et Solidarités, anarchistes qui piétinent la loi et toutes ces ordures extrémistes. La police les retient de briser toutes les limites. Mais ces salauds sont en petit nombre même s'ils sont criards, immoraux et vénaux. Le peuple russe se fiche pas mal d'eux, et ne soutient pas leurs appels au chaos. Les Russes travaillent et construisent une économie neuve et efficace pour la Russie, pendant que ces salauds font des manifestations en ce moment puisqu'ils ne savent rien faire d'autre, tout comme leurs prédécesseurs manifestaient en 1917 et ne savaient rien faire d'autre. Ils ont la paresse dans leurs gènes… Aucun fils de pute n'arrivera à noircir l'image de la police du peuple quels que soient ses efforts.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site