Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La Journée mondiale contre la cyber-censure

La censure d'Internet est de plus en plus fréquente  dans de nombreux pays autour du globe.  C'est pour le souligner que Reporters sans frontières (RSF) organise une Journée mondiale contre la cyber-censure le 12 mars. A cette occasion, RSF a publié son dernier rapport en date sur les “Ennemis d'Internet“. La Chine, l'Arabie saoudite, le Vietnam et la Tunisie figurent toujours en tête des pays qui censurent le Web .

Reporters sans frontières célèbrera la Journée mondiale contre la cyber-censure le 12 mars. Cette Journée est destinée à mobiliser chacun afin de soutenir un Internet non filtré et accessible à tous. Elle est aussi destinée à attirer l'attention sur le fait qu'en créant de nouveaux espaces d'échange d'idées et d'informations, le Web est une force de liberté. Cependant, des gouvernements toujours plus nombreux ont compris cela et réagissent en tentant de contrôler Internet.

La Journée contre la cyber-censure sur le web

Le blogueur jordanien Naseem Tarawnah, sur le blog Black Iris, demande à ses lecteurs de se joindre à une manifestation en ligne. Il écrit que ces dernières années, des indices ont montré que son pays se dirige vers des jours sombres pour les internautes, tout particulièrement  “à la lumière des projets du gouvernement de mettre en place une “Loi pour internet” pour réguler le monde virtuel“. Il demande aux utilisateurs de Twitter :

A mes compagnons sur Twitter, je peux seulement demander de publier les liens des billets de blogs publiés sur ce sujet, ou de publier vos propres messages pour demander un Internet libre. Peut-être pouvons-nous utiliser le mot-clé #FreeNetJo pour rassembler nos tweets.

Ramy Raoof résume sur notre site Global Voices Advocacy, consacré à la liberté d'expression en ligne dans le monde :

Croyez-vous en la liberté d'expression ?

Croyez-vouso qu'il est normal d'être fiché et suivi en ligne ?!

Croyez-vous que c'est votre droit d'avoir accès à un Web, des recherches et des blogs non censurés ?

Croyez-vous dans la liberté d'informer ? Le droit à l'accès aux informations ?

Voulez-vous défendre un Internet non restreint et accessible à tous, n'importe quand, n'importe où ?

Soutenez la Journée internationale contre la cyber-censure le 12 mars…

Passez le message !

Archana Verma, qui contribue à Global Voices, a publié une revue de blogs sur les réflexions et opinions de la blogosphère en hindi sur la liberté d'expression et la censure. Elle remarque :

L'Inde ne fait pas partie de la catégorie des “trous noirs de l'Internet,” les blogueurs en hindi n'ont donc pas beaucoup écrit à ce sujet car ils ne sont pas confrontés directement à ce problème. Mais certains blogueurs ont abordé le problème sous l'angle de la liberté de la presse.

Global Voices s'implique beaucoup pour faire entendre des voix qui ne sont pas relayées par les médias traditionnels. Nous savons que de nombreux gouvernements ne permettent pas à leurs citoyens d'utiliser librement et ouvertement le Web, pratiquent la censure ou le filtrage des contenus. Voici ci-dessous quelques uns de nos projet pour promouvoir la liberté d'expression, le cyber-activisme et la transparence en ligne.

Global Voices Advocacy

Global Voices Advocacy est l'un de nos sites, où nous cherchons à construire un réseau mondial de blogueurs et d'activistes contre la cyber-censure et à protéger la liberté d'expression. Sur ce site, vous pourrez accéder aux très nombreux articles, projets et guides [traductions en français des articles ici ]mis en place pour lutter contre la censure sur le Web, comme par exemple un guide en plusieurs langues sur Comment bloguer anonymement là où les internautes sont souvent inquiétés par leur gouvernement.

Threatened Voices

Threatened Voices (Voix menacées) est un projet collaboratif de carte en ligne, lancé afin d'alimenter une base de données sur les blogueurs qui ont été menacés, arrêtés, ou même assassinés dans le monde, pour ce qu'ils exprimaient en ligne. Le site attire aussi l'attention sur les campagnes mises en place pour la libération de ceux qui sont en prison. A ce jour, Threatened Voices a déjà recensé 213 arrestations ou menaces contre des blogueurs, comme par exemple Ahmad Mostafa, un élève-ingénieur de l'université de Kafr el-Sheikh, le premier blogueur égyptien à être traduit en justice devant un tribunal militaire pour l'un de ses billets publiés sur son blog.

Technology for Transparency Network

Du côté de notre site Rising Voices, le Réseau des technologies pour la transparence [en français] est un nouveau site interactif qui étudie les outils et initiatives en ligne créés pour favoriser plus de transparence, de responsabilité des gouvernements et d'engagement civique des internautes, dans le monde entier. C'est un autre exemple de comment la liberté d'expression peut permettre de contrôler une gouvernance et dedonner des informations exactes, non édulcorées, aux citoyens ainsi que de surveiller les actions et décisions des politiciens.

Sur le site, Renata Avila, avocate spécialisée en droits humains et blogueuse au Guatemala, a présenté le cas de #InternetNecesario au Mexique, une manifestation virtuelle sur Twitter et d'autres réseaux sociaux lancée pour protester contre une taxe sur Internet proposée par le Congrès mexicain. Cette mobilisation illustre une manière dont Internet peut permettre aux citoyens de s'exprimer pour défendre leurs droits.

Laura Vidal, une blogueuse vénézuelienne qui vit à Paris, commente :

Ce projet est un exemple de la façon dont la société civile peut s'entendre pour organiser et fédérer les protestations contre un gouvernement qui décide sans consultation et une presse qui ne relaie pas l'opinion publique aux dirigeants du pays.

Breaking Borders

Enfin, le Prix Breaking Borders (en français) organisé conjointement par Global Voices et Google avec le soutien de Thomson Reuters distinguera les meilleurs projets initiés sur le Web par des internautes ou des groupes qui auront fait preuve de courage, d'énergie et d'ingéniosité dans leur utilisation des ressources du Web pour défendre la liberté d'expression. Ce prix sera remis dans trois catégories, chacune dotée de l'équivalent de 10 000 dollars US  : outils ou initiative qui facilite la liberté d'expression, politique ayant permis une avancée notable dans ce domaine et activisme, pour la personne ou le groupe qui a fait usage des outils et possibilités offertes par le Web pour défendre la liberté de s'exprimer et a agi pour soutenir des réformes politiques. Les lauréats de ce prix seront proclamés en mai, durant le Sommet Global Voices des médias citoyens (en français).


Durant cette journée, importante pour Internet, nous espérons que les internautes se mobiliseront pour demander des changements, lutter contre la cyber-censure et souligner l'importance d'un environnement numérique libre.  Pour lire d'autres contributions publiées sur cette journée et les luttes pour la liberté d'expression actuellement en cours, visitez notre page spéciale.

5 commentaires

Effacer ce commentaire

Ajouter un commentaire -> rimbus

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site