Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Thaïlande : Le calme avant la tempête ?

La manifestation du 12 mars menée par les opposants au gouvernement s'est terminée dans le calme, après que les Chemises rouges [en anglais comme la plupart des liens cités dans le billet] ont annoncé leur intention de redescendre dans la rue ce week-end, réclamant toujours la dissolution du parlement et la tenue de nouvelles élections.

Les Chemises rouges ont prévu d'organiser une ” marche d'un million de personnes ” dimanche 14 mars afin de renverser le gouvernement actuel.

Beaucoup de Chemises rouges sont des partisans de l'ancien premier ministre déchu Thaksin Shinawatra mais tous n'apprécient pas le dirigeant en fuite, qui a récemment été déclaré coupable de corruption par la justice. Les Chemises rouges considèrent le premier ministre par intérim, Abhisit Vejjajiva, comme étant illégitime et antidémocratique. Les rassemblements qui ont eu lieu vendredi 12 mars à Bangkok, et dans le nord rural du pays, étaient les premiers d'une série de manifestations programmées pour ce week-end. Selon le gouvernement, les manifestants s'élevaient à  6 500 participants mais les organisateurs du mouvement ont affirmé avoir mobilisé plus de 30 000 personnes dans les rues.

Les Chemises rouges ont promis de ne pas recourir à la violence lors de leurs rassemblements, mais cette vidéo mise en ligne sur YouTube montre une altercation entre une Chemise rouge et un automobiliste.

Un autre document vidéo donne à voir des membres présumés des Chemises rouges en train de distribuer de l'argent liquide aux manifestants présents pour le rassemblement.

Même si le jour J était censé être dimanche (14 mars), de nombreux habitants de Bangkok avaient préféré rester à l'écart des plus importants lieux de rassemblement. Les banques étaient fermées ; des dizaines de pays ont recommandé à leurs ressortissants de ne pas aller en Thaïlande ce week-end; et les résidents thaïlandais se sont vus conseiller de ne porter ni rouge ni jaune, “couleurs à forte connotation politique” dans le pays. Les Chemises jaunes sont des partisans du gouvernement.

Le blogueur Christopher Moore voit dans les nouveaux médias une autre source d'information sur la situation à Bangkok.

A Bangkok, dans le meilleur des cas, il est difficile d'obtenir des indications claires. Dans le pire des cas, c'est impossible. Trop d'interférences se bousculent à l'intérieur même du système. La télévision et la radio sont toujours sous contrôle gouvernemental et les programmes d'information avantagent en général le gouvernement. Mais il n'y a désormais plus de monopole en matière de diffusion d'informations. Internet, Twitter, les SMS sont très efficaces pour véhiculer des informations, des rumeurs, des dangers, des alertes et la peur. Se heurtant les uns aux autres, les messages mènent à l'incertitude et à la confusion.

Pour le moment, nous avons la peur, la passion, la colère, la haine et la méfiance. Renseignements et informations passent par le filtre de ces émotions.

Le blogueur Newley fait remarquer que rien d'exceptionnel n'a eu lieu le 12 mars à Bangkok.

Beaucoup de gens, ici à Bangkok, s'attendaient à une journée chaotique. Les commerces ont fermé tôt. Les écoles ont suspendu les cours. Et alors que de petites manifestations se sont déroulées dans quelques coins de la ville, ce fut un jour quasiment comme un autre dans le centre-ville.

La marche des Chemises rouges

La marche des Chemises rouges

Activisme et commerce

Activisme et commerce

Les messages relatifs au rassemblement des Chemises rouges peuvent être lus sur Twitter en faisant une recherche sur les mots-clé suivants : #redtweet, #rednews, #redmob, #redmarch, #redbuffalo, #stupidred, #redtail, #redshirt, #redbuff. L'auteur du billet recommande la lecture de #redtweet et #redshirt . Même l'ancien premier ministre Thaksin, qui se cache dans différents pays, a un compte sur Twitter.

Voici quelques réactions au rassemblement du 12 mars envoyées sur Twitter :

wisekwai : Des hommes armés traînent dans la ville de Bangna. Des rubans rouges, blancs et bleus montrent qui ils soutiennent. Il n'y a pas de jaune comme en 2006. #redshirt

bangkokpastor : Je suis peut-être trop cynique. Je ne suis pas étonné de voir une vidéo sur Nation Web montrant des Rouges en train de distribuer de l'argent liquide. Les Jaunes ont fait pareil. Et alors ? #redshirt

tulsathit : “Ils s'attendaient à des milliers de personnes à chaque point de rassemblement, mais les chefs de la manifestation n'ont réussi à en réunir que quelques centaines à chaque endroit”, selon un témoin

Richard Barrow : @michael_sp34 Je ne me suis jamais senti en insécurité aujourd'hui. En fait, ils étaient pour la plupart cordiaux et ravis qu'on les prennent en photo.

Richard Barrow : Ils disent que les camionnettes et les bus des Chemise rouges sont arrêtés pour être fouillés aux barrages de police, ce qui les retarde

1 commentaire

  • Thaskin est ultra populaire au nord nord est et dans des provinces telle buri ram ou pendant son mandant il a chouchouté et aidé les agriculteurs ainsi que les pauvres.Actuellement, meme dans les villes de moyenne importance pattaya par exemple, le gouvernement en place n’a pas la cote. Le gouvernement actuel représente en fait la capitale Bangkok, les classes moyennes ainsi que la royauté

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site