Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pérou : Un steward devient célèbre sur Internet

[Les liens sont en espagnol] Grâce à un message de bienvenue hors du commun,  César Soto, le chef de cabine d'un vol en provenance de Saint Domingue à Lima le 20 décembre 2009, de la TACA (compagnie aérienne du Pérou), est devenu une sensation sur Youtube au Pérou. Quelques minutes après l'atterrissage à l'aéroport international Jorge Chávez de Lima,  César Soto a fait le petit discours suivant :

Damas y caballeros, quiero darles la bienvenida a Lima: capital gastronómica del mundo, tierra del cebiche, del pisco y del pisco sour, así como también del lomo saltado, la causa limeña, la chicha morada, el pollo a la brasa, los anticuchos, el suspiro, etc.

La ciudad cuenta con bares típicos y sabrosos restaurantes. Si se queda en nuestra ciudad, no olvide visitar el centro histórico, su famosa catedral. Si quiere ir de compras vaya a Miraflores y si está corto de dinero, pude ir a Gamarra o a los Polvos Azules.

Vaya y diviértase en LarcoMar y deléitese la vista con nuestro extenso circuito de playas. Si aun así se queda corto y quiere algo romántico, vaya a Barranco a caminar por el puente de los suspiros.

Quiero recordarles que no dejen sus objetos personales en el avión, tales como laptops, iPods, libros, sombreros, bastones, gorras, etc.

No nos haremos responsables por objetos dejados dentro del avión. Más aun, los estaremos sorteando en nuestro próximo vuelo entre los pasajeros que tengan la dicha de viajar con nosotros.

Quiero recordarles al pasar sus controles de migración y aduanas sonreír y pensar bonito. Cuando piensa bonito todo sucede bonito.

Tome su paso por Aduana como si hubiera hecho un deporte extremo.

Usted queda totalmente a merced del Aeropuerto Internacional Jorge Chávez de la ciudad de Lima.

Finalmente me gustaría recordarles que la vida es muy corta: perdone rápido, bese lento y ame intensamente, y nunca deje de sonreír por más extraño que le parezca el motivo.

La vida tal vez no sea la fiesta que esperábamos pero mientras estemos acá solo nos queda bailar.

<

div>

Mesdames et Messieurs, bienvenue à Lima, capitale gastronomique du monde, patrie du ceviche, des pisco et du pisco aigre, ainsi que tous les lomo saltado, causa limeña, chicha morada, poulet au barbecue, anticuchos, suspiro, etc.

La ville propose des bars typiques et des restaurants délicieux. Si vous séjournez dans notre ville, n'oubliez pas de visiter le centre historique et sa célèbre cathédrale. Si vous souhaitez faire du shopping, allez à Miraflores et si vous êtes plutôt fauchés, vous pouvez aller à Gamarra ou à Polvos Azules.

Pour vous détendre, allez à LarcoMar et appréciez nos multiples plages. Si vous êtes fauchés, là encore, et que vous recherchez plutôt un coin romantique, allez à Barranco et faites une promenade sur le Puente de los Suspiros.

Je vous rappelle de ne pas oublier vos objets personnels à bord, comme vos ordinateurs portables, iPods, livres, chapeaux, cannes, casquettes, etc. Nous ne serons pas tenus responsables des objets oubliés dans l'avion. En outre, ils seront vendus durant notre prochain vol lors d'enchères organisées pour les passagers qui auront le bonheur de voler avec nous.

Je veux vous rappeler que durant les formalités de douane et des services de l'immigration, contrôlez votre sourire et pensez à des choses positives. Quand on pense à des choses positives, tout se passe bien. Considérez juste votre passage aux contrôles des douanes comme une espèce de sport extrême.

Vous êtes tous à la merci de l'aéroport international Jorge Chávez de Lima.

Pour finir, j'aimerais vous rappeler que la vie est trop courte : pardonnez vite, embrassez lentement et aimez intensément, et n'oubliez jamais de sourire, même si vous pensez que c'est trop bizarre.

La vie n'est peut-être pas la fête à laquelle nous nous attendions, mais tant que nous sommes là, nous pouvons seulement danser.

La vidéo a été tournée par une passagère, l'utilisatrice de Youtube Mellowyn, qui l'a téléchargée en ligne. Cette vidéo, qui a été vue plus de 110 000 fois, a fait plus qu'amuser les passagers. Le stewart filmé, dont on sait qu'il a 36 ans, qu'il est originaire du quartier de Jesús María à Lima, et totalise 8 000 heures de vol, est tout simplement devenu une célébrité  grâce à cette vidéo et a aujourd'hui son propre fan club sur Facebook qui compte 6 400 membres.

Le message de bienvenue de César Soto a été reproduit sur de nombreux blogs, comme celui de Fernando Zambrano,  Ferblogtv,  qui relate l'aventure du stewart devenu star d'Internet.

Memorex, sur le blog El Aprendiz RRPP [es], a étudié son cas du point de vue d'un étudiant en relations publiques.

Es tan sencillo que cuesta creerlo. Taca no tuvo que invertir un centavo en costosos, magnos y pomposos recibimientos; simplemente bastó el ingenio y buen humor del piloto para lograr que su público tenga una buena imagen de la empresa; y muy probablemente vuelva a viajar con ellos.

C'est tellement simple que c'est difficile à croire. La compagnie Taca n'a pas eu un sou à investir en messages de bienvenue chers, sophistiqués et grandiloquents ; il a suffit d'un peu de fantaisie et de la bonne humeur d'un employé pour que les passagers aient une bonne image de la compagnie ; et la plupart voyageront à nouveau sur cette compagnie aérienne.

Rafael Grández remarque l'impact que le message de César Soto a en termes de chiffre d'affaires pour la compagnie Taca :

Ahora César Soto está endosando su popularidad y celebridad a TACA. Nótese el impacto positivo que tiene un colaborador motivado y comprometido con su trabajo, con el brindar un mejor servicio. Acordémonos que los primeros en hablar bien o mal de una institución, los directamente llamados a mejorar su imagen, o por el contrario a dinamitarla, son los propios trabajadores.

Maintenant, César Soto met sa popularité et sa célébrité au service de TACA. Vous avez pu remarquer l'impact que peut avoir un employé motivé pour améliorer le service.   Rappelons nous que les premiers qui peuvent parler en termes positifs ou négatifs d'une société sont ceux qui sont chargés d'améliorer son image ou au contraire de la dégrader, ce sont les travailleurs eux même.

Certains sont sceptiques cependant, et pensent que la vidéo pourrait bien être celle d'une campagne de marketing viral conçue par la compagnie aérienne. Par exemple, Milton Vela du blog Café Taipá donne six raisons pour lesquelles selon lui il s'agit d'une vidéo conçue par Taca, comme par exemple le fait que l'équipage ait autorisé une caméra, un appareil électronique, à fonctionner à bord alors qu'ils devraient être éteints.

sólo quiero resaltar por qué este video se ha hecho un viral, que para nada busca establecer reglas generales, ya que si se tuviera la fórmula de hacer popular a un video en Youtube, realmente andaríamos pegados a este canal, y ya no tendría sentido tanta sorpresa.

Je veux juste souligner comment cette vidéo est devenue un phénomène, et ce n'est pas pour établir des règles générales, s'ils avaient la formule magique pour rendre une vidéo sur Youtube populaire, ils seraient perpétuellement collés à ce canal, et il n'y aurait pas eu une telle surprise.

Álvaro Alonso Zapatel sur le blog El Gato del Hortelano conclut dans son commentaire final sur le phénomène :

No faltan algunos que piensan que esto es un “viral” sembrado por TACA, pero no me interesa, la gente no lo sabía y eso me parece recontra buena onda.

Il y a des gens qui pensent que c'est une vidéo “virale” téléchargée par la compagnie TACA, mais je m'en fiche, les gens ne le savent pas, et je pense que la vidéo est absolument cool.

‘Virale’ ou pas, le fait est que César Soto est devenue une célébrité grâce à cette vidéo.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site