Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pologne : Faire sourire un enfant, c’est facile !

Cet article a été traduit pendant l'année scolaire 2012 par Diane Difo, Clémence Paccaud, Cécile Lenormand et Floriane Garcia, étudiantes FTSK Germersheim, sous la direction de Catherine Chabasse dans le cadre du projet « Global Voices ».

Tomek (24 ans) et Weronika (18 ans) ont toujours aimé faire du bénévolat. Malgré leur jeune âge, ils ont souvent aidé dans des cliniques, apporté leur aide à des personnes handicapées et organisé de nombreuses manifestations caritatives. Tomek tient aussi un blog [en polonais, comme tous les liens de ce billet] sur lequel on peut trouver toutes les informations nécessaires sur les personnes et associations à contacter en cas d’intérêt pour le bénévolat.

L’année dernière, ces deux jeunes gens se sont associés pour créer Dream Mail, une plateforme internet, qui encourage les internautes intéressés à écrire des lettres et des cartes postales à des enfants gravement malades. L’idée est très simple : des photos des enfants, leur parcours depuis le début de leur maladie ainsi que leurs coordonnées sont publiées sur le site. Tout ce qu’il vous reste à faire est de prendre un stylo et de leur écrire quelques mots d’encouragement. Cela peut paraître certes insignifiant, mais pour des enfants qui restent 24h/24 et 7j/7 à la maison, recevoir une carte postale peut être le moment le plus important de leur journée.
Le fait de savoir qu’il existe des personnes généreuses peut fait apparaître un sourire sur le visage d’un enfant et lui faire oublier, ne serait-ce que quelques minutes, sa douleur et sa peine.

Sur le site internet, on peut laisser des commentaires sur le profil des enfants. D’ailleurs, beaucoup de messages proviennent des enfants eux-mêmes, de leurs parents ou d’autres membres de leur famille. Ils sont reconnaissants pour les cartes, les lettres, et même les paquets qui viennent du monde entier, parfois de très loin comme de l’Asie ou de l’Australie.
Natalia, une petite fille de 11 ans atteinte de mucoviscidose, raconte sur son profil :

Je suis fatiguée et je dois maintenant aller me coucher, mais si je le peux, je reviendrai sur le site demain. Je vous envoie mon sourire et je vais, comme chaque soir, prier et remercier Dieu de vous avoir mis sur ma route… Bonne nuit mes « Dream Friends ».

La mère de Natalia déclare dans un article de presse :

« Dream Mail » a changé notre fille. Elle a reçu tant de belles lettres, cadeaux et photos et s’est faite beaucoup de nouveaux amis. Cela l’a rendue plus heureuse et elle a désormais plus de patience lors de son traitement.

Le projet fut un franc succès qui a non seulement attiré des internautes, mais aussi des établissements scolaires : actuellement, plus de deux cents écoles maternelles et primaires y participent. Certains enfants n’ont reçu pas moins de 400 lettres et cartes postales. Ces quelques mots ont fait apparaître un sourire sur des milliers de visages, ce qui prouve, une fois de plus, que ce sont les petites choses de la vie qui sont les plus importantes.

Visitez le site Dream Mail sur www.marzycielskapoczta.pl ou rejoignez-nous sur Facebook.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site