Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Que disent les blogueurs russes après les attentats du métro de Moscou ?

Une semaine a passé depuis les attentats-suicides du 29 mars dans le métro de Moscou, qui ont fait 40 morts et une centaine de blessés. Voici une sélection parmi les discussions en cours sur la blogosphère russophone.

L'utilisatrice LJ matiutia raconte (en russe) un échange avec des policiers moscovites le jour des attentats :

Je vais au travail. Une des stations de métro est fermée. Je vais à une autre. A l'entrée, je suis stoppée par les flics. Il y en a six.

- Vos papiers.
- [Les ai pas sur moi] (ils sont restés dans un autre sac)
- Vous êtes enregistrée [à Moscou]?
- [Propiska – l'enregistrement du lieu de résidence]. Bolshoï Karetnyi Pereoulok.

(Ils discutent entre eux) :

- Détention pour identification.
- Allons donc, elle est vivante, ça veut dire qu'elle n'est pas [une kamikaze], allons…

(A moi)

- Un quelconque papier, une preuve d'identité.
(Je déboutonne mon manteau, et sors ma croix) :
- C'est le seul papier que j'ai sur moi.
- Circulez.

L'utilisateur LJ dolboeb commente ainsi (en russe) la réaction officielle aux attentats :

[Le président Dmitri Medvedev] a décidé de consacrer un peu de temps à la lutte contre le terrorisme.

Considérant le cursus de notre juriste, cela ne devrait pas nous surprendre que toutes les contre-mesures qu'il a trouvées ne soient pas matérielles (scanners, caméras, chiens, éducation de la population, coopération internationale), mais exclusivement juridiques. Ce qu'il faut, apparemment, c'est revoir les articles du code pénal relatifs aux terroristes, et les méchants [shahids [en anglais]] seront effrayés.

“Il est raisonnable de revoir les questions relatives à la bonne administration de la justice sous législation [anti]-terroriste – dans l'article ‘terrorisme’ et crimes en rapport – et de discuter de la nécessité d'améliorer ces pratiques,” a indiqué le chef de l'Etat.

Je me demande comment on pourrait améliorer la pratique de l'application de la loi en vue de punir, en fin de compte, ces deux femmes kamikazes dont les morceaux auraient été découverts lundi dans le métro de Moscou ? Comment optimiser les mesures d'action pénitentiaire sur les deux [femmes kamikazes] qui se sont fait exploser [à bord des avions le 24 août 2004 [en anglais]] ? En quoi faudrait-il corriger les articles du [code pénal et du code de procédure pénale] ? Peut-être y ajouter quelques peines posthumes ?

[deux photos des auteurs morts de la prise d'otages de 2002 du théâtre de Moscou, au théâtre de la Dobroubska pendant la comédie musicale Nord-Ost]

Il serait aussi intéressant d'établir si l'extermination des [femmes kamikazes] de Nord-Ost (tuées d'une balle dans la tête pendant qu'elles étaient inconscientes) a aidé à trouver des informations sur leurs complices, [les instigateurs de la prise d'otage], les sources de financement, ou les préparatifs de l'action terroriste. La “pratique améliorée” appliquée à leur commandant [Movsar Barayev [en anglais]] (une balle dans la tête et une bouteille de cognac placée dans la main gauche du cadavre) a-t-elle contribué à empêcher [l'attentat à la bombe de 2004 à la station de métro Rijskaïa], le double attentat-suicide contre les avions qui ont décollé de [l'aéroport Domodedovo de Moscou], et [la prise d'otages de l'école de Beslan]?

[…]

L'utilisateur LJ maratguelman écrivait pour sa part (en russe) :

Malheureusement, les résultats des enquêtes sur les précédents actes terroristes ne nous inspirent pas confiance. Soit on ne nous montre pas ces résultats, soit on nous montre les corps des terroristes. Mais en pratique, il n'y a pas eu un seul procès dont on puisse regarder les pièces à conviction et dire : “nous comprenons qui a exécuté cet acte terroriste et pourquoi.” C'est un fait. D'où les théories [impliquant le Service Fédéral de Sécurité, le FSB]. […]

http://community.livejournal.com/ru_politics/28956469.html Là on discute de pourquoi [les terroristes] ne visent pas le FSB pour venger [le militant Saïd Bouryatsky [en anglais]], au lieu de s'en prendre à de paisibles Moscovites. Comme si le terrorisme était une guerre déclarée dont le but est de détruire un adversaire. Ce n'est pas à leurs adversaires qu'ils en ont, mais aux victimes innocentes. […]

Lorsque Sacha Brener [le performeur Alexander Brener [en anglais]], en réaction à [l'invasion] de la Tchétchénie, a provoqué [Boris Eltsine] en duel sur [le Lobnoïe Mesto sur la Place Rouge [en anglais]], la police n'est pas intervenue pendant une demi-heure et ce n'est qu'après que toutes les caméras [de télévision] avaient fini de le filmer qu'il a été arrêté. Lorsque je l'ai ramené du commissariat, je lui ai demandé : Pourquoi ? Pourquoi ne l'avaient-ils pas arrêté tout de suite – ce n'étaient pas la cinquantaine d'étudiants attroupés autour de Brener qui pouvaient leur faire peur. Leur réponse a été : eh bien, peut-être que votre dingue vient de sauver une vie. Ils verront, là-bas en Tchétchénie qu'il y a quelqu'un à Moscou qui proteste contre la guerre.

[…]

L'utilisateur LJ yuozik a fait sa prédiction politique (en russe) :

[photo du président Dmitri Medvedev à gauche, et du premier ministre Vladimir Poutine à droite]

Tout acte terroriste […] est une opération exécutée par les services spéciaux. Exécutée par une quinquagénaire tchétchène  ou même un ours avec une [balalaïka] – ça ne fait guère de différence. […]

Et aujourd'hui il n'y a qu'une chose qui m'intéresse – quelles forces spéciales ont travaillé aujourd'hui ? Celles de celui qui est à gauche ? Ou celles de celui qui est à droite ?

[…] L'algorithme  de ce qui arrivera ensuite nous permettra de comprendre toute l'horreur de la situation actuelle dans la Fédération de Russie. […] Car, aussi triste que cela puisse sonner, nous sommes arrivés au stade où les deux têtes de l'aigle sur [les armoiries russes] (et aussi, une allusion à ce qu'on appelle le “tandem” Poutine-Medvedev [en anglais]) essaient de se dévorer l'un l'autre pour atteindre le sommet.

[…]

1. Si c'était le fait des services spéciaux du nouveau président, alors nous allons assister très prochainement à l'affaiblissement des positions du [président tchétchène Ramzan Kadyrov]. […]

2. Si c'était l'oeuvre de l'équipe de l'ex-président en collaboration avec l'actuel président de la Tchétchénie, alors on peut s'attendre à un vrai bain de sang dans les mois qui viennent. […]

L'objectif de l'attentat terroriste d'aujourd'hui est alors d'intimider le président de la Fédération de Russie et son équipe jeune et réformatrice. […]

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site