Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : Mobilisation sur le Web après le séisme de Yushu

On ne connaissait encore que peu de détails hier après le tremblement de terre de magnitude 7.1 qui a frappé la province de Qinghai mercredi à 7h49; s'ajoutant à 400 décès confirmés, on compte au moins 10.000 blessés [ces liens sont en anglais].

yushu

Plus de 25 répliques auraient continué à frapper au long de la journée la zone déjà dévastée, dont l'une, d'une magnitude de 6.3 à 9h25 [les liens suivants sont en chinois, sauf mention contraire].

Les médias tant du Qinghai que nationaux ont été prompts à rapporter les opérations de sauvetage et on a vu les principaux portails Internet d'actualités, tels que Netease fournir une couverture permanente, Tencent paraissant avoir l'information la plus en pointe avec sa page grandissante de mises à jour en direct. Les compagnies de téléphone se sont engagées à maintenir le service des mobiles même en cas d'impayés. En l'absence de Hu Jintao, encore en Amérique, le Vice Premier Ministre Hui Liangyu a été aussitôt sur place pour diriger les opérations.

Le travail des secouristes est entravé par l'éloignement et l'altitude élevée de l'épicentre, et affrontent aussi en ce moment des tempêtes de sable et des températures en-dessous de zéro ; les responsables militaires ont été francs sur les difficultés auxquelles sont confrontées les opérations de sauvetage du fait du manque d'équipements appropriés dans la zone, la police locale affirmant que, s'il reste des personnes vivantes sous les décombres, elles devront être dégagées à main nues.

Au moins un dortoir d'école s'est écroulé pendant le séisme, tuant 56 enfants ; une autre école de Yushu s'est effondrée, piégeant 30 élèves, qui gardaient une chance d'être secourus selon une information de Sina news. Un porte-parole de la Croix Rouge de Chine a indiqué que 70% des écoles de la zone se sont effondrées [en anglais].

D'après les sombres prédictions de l'utilisateur Twitter Foxmuldery, voici à quoi ressemblera le récit officiel :

推测青海地震事后处理:1,不存在豆腐渣;2,受灾群众情绪稳定;3,省外媒体不得入内采访;4,统一用新华社通稿;5,死亡名单不公布;6问责豆腐渣的人士被颠覆国家政权;7,专家再次解释地震不能预测;8,3月专家表示不会出现破坏性地震的新闻报道被消失。

1. Il n'y a pas de bâtiments en résidus de tofu ; 2. Les victimes sont émotionnellement stables ; 3. Les médias extérieurs à la province ne sont pas autorisés à faire des interviews; 4. Toutes les informations doivent utiliser les bulletins de Xinhua ; 5. Les noms des morts ne seront pas rendus publics ; 6. Ceux qui font des réclamations [ces 3 liens sont en anglais] sur les écoles en résidus de tofu se rendent coupables [en français] de subversion ; 7. Les experts expliqueront une fois de plus pourquoi on ne peut pas prédire les tremblements de terre ; 8. Les articles des spécialistes qui affirmaient encore en mars qu'il n'y aurait plus de séismes destructeurs vont disparaître.

L'éditorialiste et adepte de Twitter Lian Yue est allé chercher plus loin, et a relevé une promesse faite par le Premier ministre Wen Jiabao pendant son rapport d'activité à l’ ANP de 2009 [en français] que les écoles de tout le pays seraient inspectées et les normes de sécurité appliquées, et relevant que 15.878 différents bâtiments appartenant aux plus de 8.000 écoles de la province de Qinghai avaient subi des visites de sécurité, dont les résultats avaient été publiés en octobre dernier.

L'utilisateur de Twitter nwau a même poussé encore plus loin la curiosité, jusqu'aux rapports du groupe de travail sur la sécurité des bâtiments scolaires de l'administration du Qinghai, les mesures officielles du gouvernement de Yushu à prendre en cas de situations d'urgence, et il s'interroge sur le sort des écoles de la région dont la construction a commencé l'été dernier.

Revenons à mercredi minuit, lorsque l'information s'est fait jour que plusieurs dizaines de reporters des médias traditionnels en route pour Yushu étaient bloqués à l'aéroport Tianhe de Wuhan, en même temps qu'on apprenait l'établissement de barrages jusqu'à 80 km de Yushu, une zone à peuplement majoritairement d'ethnie tibétaine, et que les journalistes se voient d'ores et déjà refuser en particulier l'entrée dans la zone du séisme.

Si ceci semble contredire l'appel à une “action tous azimuts” annoncée par Wen Jiabao comme par Hu Jintao [en anglais], ce n'est pas le seul signe qui fasse penser au tremblement de terre de 2008 au Sichuan [en anglais] ; peu après le lancement par le vice-gouverneur du Qinghai Jidi Majia d'un appel à une supervision “convenable” plus forte de l'opinion publique, les journalistes sur Twitter et les autres microblogs ont commencé à rapporter qu'un blackout avait été ordonné sur les informations relatives au séisme, excluant les médias extérieurs à la province de l'accès à la zone ou de la conduite d'entretiens.

Au même moment, pourtant, la section Qinghai de Baidu rouvrait dès 12 midi mercredi, alors qu'elle était fermée depuis le 18 mars 2008 [en français], bien que que dans la matinée certains aient observé que Baidu bloquait toutes les recherches d’ informations concernant Qinghai.

baiduQH

Un compte Twitter a été créé, qui met en ligne tous les messages ou informations envoyés à un numéro de téléphone dédié, largement diffusé hier, et d'autres se sont mis à agréger des tweets avec des détails de toutes sortes sur les derniers développements. Les fils de divers BBS et blogs ont commencé à collecter des photos de première main de Yushu, et un certain nombre de gens, à organiser [en anglais] leur déplacement à Yushu au moyen d'outils comme Twitter.

QHRescue

Ce ne sont pourtant pas les voyages à la dure ou les interdictions annoncées qui allaient décourager les ONG chinoises d'organiser. L'Equipe internationale de recherche et de sauvetage chinoise (中国国际救援队), pour sa part, non seulement a son propre blog, mais elle met aussi activement à jour ses comptes sur les plates-formes de microblog de Sohu et Sina. Les appels aux dons, le compte bancaire et les numéros à contacter étaient tweetés à l'entour, d'autres optant pour une contribution moins brouillonne et enfin certains exhortant même le public à envoyer les dons directement à l'administration régionale de Yushu…

Des efforts spontanés d'organisation sont apparus sur le principal site de BBS Tianya, sur lequel des pages ont aussi été créées pour aider à collecter les dons.

Comme lors du tremblement de terre de 2008 au Sichuan, les fournisseurs d'accès internet ont aussi proposé leur contribution financière ; Tencent, par exemple, avec une promesse de 2 millions de RMB et un formulaire encourageant ses clients à donner. Les communautés religieuses de Chine montent aussi en ligne pour lever les dons et les soutiens aux opérations de secours.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site