Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Soudan : Les initiatives sur le Web à l'occasion des élections

Au lendemain des élections historiques [en français] qui se sont déroulées au Soudan, nous nous sommes intéressés aux différentes associations et mouvements qui ont utilisé le Web pour promouvoir plus de justice, de liberté et de démocratie dans ce pays.

Sudan Sham Elections 2010 [tous les liens sont en anglais] est un réseau américain engagé dans l'action  pour une paix durable au Soudan.

Ce réseau affirme [à propos du président sortant] : « Un présumé criminel de guerre, responsable de la mort de millions d’individus, ne sera jamais un leader légitime » :

Nous, simples citoyens (américains) des 50 états des États-unis, sommes de tout cœur avec le peuple soudanais – les marginalisés, les non-affranchis et les victimes de violences – dans sa quête de vérité et de force. Le [Président Omar al Bashir], accusé de crimes de guerre, responsable de la mort de millions d’individus, ne sera jamais un leader légitime.

Voici la page Twitter de Sudan Sham Elections 2010.

Sudan Sham Elections 2010 a lancé à l'occasion de ces élections une nouvelle phase de sa campagne en ligne, dénommée i On Sudan :

IOnSudan est une plateforme qui rassemble et diffuse des informations émanant de différentes sources, y compris des lecteurs, des journalistes que IOnSudan connait, et de médias de renom. IOnSudan ne peut cependant pas vérifier qu’une information est fiable et précise. L’importance de cette plateforme vient de l'image qui se dessine en filigrane au fil des différents articles cumulés au fil du temps et depuis diverses régions. Quand iOnSudan grandira et se développera, nous espérons que des liens forts se créeront entre les reporters, les militants et le réseau iOnSudan tout entier, afin que la précision et la fiabilité des informations soient mieux assurées.

i On Sudan met à disposition de ses lecteurs des informations sur les troubles, les différents abus et d’autres événements au Soudan,  ainsi que sur les activités des militants pour la démocratie au Soudan, aux États-Unis et partout dans le monde.

Les personnes qui vivent au Soudan ont la possibilité de contribuer à iOnSudan :

- Vivez-vous au Soudan ?

- Êtes-vous régulièrement en contact avec des Soudanais ?

- Êtes-vous une organisation de la société civile soudanaise ?

- Êtes-vous membre d’une ONG internationale ?

IOnSudan est intéressé par toute information pertinente sur le Soudan envoyée par des tiers. En soumettant vos propres articles ou ceux de votre organisation, vous contribuerez du même coup à l’éveil des consciences de par le monde sur ce qui se passe actuellement au Soudan. Vous contribuerez à faire entendre des voix soudanaises au niveau local, et vous encouragerez les défenseurs de cette cause à se mobiliser pour agir.

i On Sudan a utilisé la plateforme en ligne d’Ushahidi pour permettre aux citoyens soudanais d’envoyer des mises à jour par SMS sur le déroulement des élections. Le site de Sudan Vote Monitor a lui aussi collecté  des informations via SMS et emails, puis les a placées sur une carte en ligne.

i On Sudan est également présent sur Twitter et Facebook.

Sauver le Darfour (Save Darfur) est un réseau destiné à “éveiller les consciences et dire la vérité sur le pouvoir en place dans l’intérêt des personnes vivant au Darfour”. Save Darfur propose une page consacrée à ces élections et un blog.

Robert Lawrence a publié une chronique au jour le jour durant les élections sur ce blog.

Le dernier jour des élections (qui ont en fait duré 5 jours), des informations venant des différents coins du pays continuaient à faire état de problèmes techniques, d’irrégularités dans le processus électoral et, malheureusement, de violences et d’intimidations.

L’information la plus récurrente était celle annonçant l’assassinat dans le sud du Soudan de neuf membres du parti du président sortant Omar Al Bashir, le National Congress Party (NCP), trois jours auparavant. Le NCP a accusé l’Armée de Libération du Peuple Soudanais (ALPS) dont les leaders ont nié l’éventualité d’un coup monté par le groupe, et a plutôt décrit l’incident comme un incident isolé, une bavure de l'un de ses soldats. Dans un tout autre registre, le jeune mouvement Girifna annonçait sur son site web que deux de ses membres étaient détenus à Khartoum la veille. Le Comité de Protection des Journalistes a immédiatement appelé les autorités soudanaises à lever les accusations retenues contre l’éminent journaliste et membre du parti d’opposition Al-Haj Ali Warrag. Les autorités l’ont inculpé dimanche, au prétexte qu’il « guerroie contre le gouvernement » dans un article qu’il a publié le 06 avril.

Voici un autre résumé de la 3e journée de vote par Robert Lawrence.

Le 3e jour s’est déroulé comme les deux précédents. Comme annoncé la veille, la Commission Électorale Nationale (CEN) a prolongé la durée des élections de  deux jours. Ainsi, les bureaux de vote ont fermé jeudi le 15 avril. Il y avait en permanence des informations sur de sérieux manquements dans le déroulement  du scrutin, en particulier pour ce qui était des listes électorales. Car les électeurs avaient parfois du mal à trouver le bureau de vote dans lequel ils devaient se rendre. Ceci est apparu comme récurrent dans le sud-Soudan où, selon certaines estimations, certains bureaux ont connu un taux de participation de moins de 10%. Selon un reportage de Reuters, dans un bureau de vote au sud de la ville de Torit, 1323 personnes s’étaient inscrites sur les listes, mais seulement 29 (soit 2%) ont pu effectivement voter le premier jour.

Des leaders de l’opposition comme Sadiq al-Mahdi du parti Umma écrivent que [l’élection] « s’est déroulée comme… un chaos ». Et d’ajouter que cette élection avait plus un air de deuil que de célébration. Allant dans le même sens, Yasir Arman, qui a retiré sa candidature en tant que président du Mouvement de Libération du peuple Soudanais (MLPS), a appelé à la dissolution du CEN (Commission Électorale Nationale) pour « manquements graves ».

Sudan365 est un mouvement lancé le 9 janvier 2010 et qui milite pour un avenir meilleur pour le peuple soudanais. Il a été fondé 365 jours avant le référendum qui est censé déterminer l’avenir du sud Soudan.

Sudan365 a interviewé Alsarah une chanteuse, auteure et ethno-musicologue d’origine soudanaise. Alsarah a repris et adapté l'une de ses chansons pour marquer ces élections au Soudan.

Vous pouvez rejoindre leur groupe sur Facebook.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site