Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les Egyptiens végétariens malgré eux

Les prix de la viande rouge ont grimpé de façon spectaculaire en Egypte ces dernières semaines [en anglais] . Que ce soit en rapport ou non avec la situation économique générale actuelle, il est clair que beaucoup d'Egyptiens sont contraints à devenir végétariens sous l'effet des prix inabordables. Il y a même eu tout récemment des appels individuels à boycotter la viande dans l'espoir de contribuer à faire baisser les prix.

Meat market near Ataba, Egypt - by Furibond on Flickr    

Un marché de viande près d'Ataba, en Egypte – par Furibond sur Flickr

Masr Al Youm a rapporté l'information sur son blog [en arabe] le 15 avril.

تبدأ جمعيات حماية المستهلك، اليوم، إطلاق حملتها لمقاطعة استهلاك اللحوم فى القاهرة وجميع المحافظات، احتجاجاً على ارتفاع أسعار اللحوم البلدية.
L'Association de protection des consommateurs va entamer aujourd'hui une campagne de boycott de la viande au Caire et dans toutes les autres provinces d'Egypte. Cette campagne a pour but d'exprimer la protestation et le mécontentement contre les prix élevés de la viande.

Weekite a répondu [en arabe] en retraçant les fluctuations des prix de la viande rouge au cours des dernières années.

الطريقة اللي بيشتغل بيها السوق    

إنك لما تلاقي السعر مش مناسب ليك

إنك تقلل من الاستهلاك شوية

طبعاً احنا كل ما يزيد سعر اللحمة نشتري برده عادي

لحد ما كيلو اللحمة وصل

30 جنيه

وبعدين 40

50

قلنا لأ بأه

مش ممكن يزيد عن كده

بأه 60

وبعدين 70

سبعين جنيه كيلو اللحمة ولا مؤاخذة؟

ليه؟

Selon le fonctionnement des marchés, lorsque les prix de certains biens augmentent, on cesse tout simplement d'en acheter ou on réduit les quantités. Mais là, nous avons continué d'acheter de la viande comme d'habitude malgré les variations de prix.     

Jusqu'à ce qu'elle atteigne 30 livres égyptiennes le kilo, puis 40 et 50. Nous avons alors commencé à nous demander si elle allait grimper plus haut, et elle a continué à augmenter jusqu'à atteindre 60 puis 70 livres égyptiennes. Un kilo, 70 livres ! Qu'est-ce que c'est que cette histoire !?

Et de déclarer qu'il va boycotter la viande jusqu'à ce que les prix reviennent à la normale.

لحد ما السعر ينزل ويرجع للخمسين تاني    

من النهاردة مقاطع اللحمة

ولو ولادك في مرحلة النمو

الفراخ موجودة

لو زودوا سعر الفراخ

السمك موجود

لو السمك زاد

اللحمة البرازيلي أم 20 جنيه زي العسل

Je vais boycotter la viande dès aujourd'hui, et jusqu'à ce que le prix revienne à 50 livres le kilo.     

Si vous avez des enfants, qui ont besoin de protéines dans leur ration quotidienne, vous pouvez considérer le poulet comme une alternative. Et si les prix du poulet montent, il y a toujours le poisson. Et si le prix du poisson augmente aussi, alors la viande importée du Brésil – à 20 livres le kilo – fera aussi l'affaire.

Egypt Today a aussi écrit sur l'histoire des campagnes de boycott de la viande en Egypte [en arabe].

فقبل ما يزيد على ثلاثة عقود، وتحديداً في العام 1977 هاج المصريون وماجوا وخرجوا في تظاهرات صاخبة سموها «تظاهرات الخبز» وتعامل معها النظام باعتبارها «انتفاضة الحرامية» منددين بزيادة سعر الكيلو ليتعدى حاجز الجنيه.    

الطريف أن تخطي كيلو اللحم حاجز الـ70 جنيهاً في العام العاشر من الألفية الثالثة أدى إلى ما لم يخطر على بال، ألا وهو اتفاق نادر بين الشعب والحكومة في مقاطعته.

هذه المقاطعة التي تعد الأوسع والأكبر منذ قررت مجموعة من سيدات المجتمع الراقي في حي المعادي (جنوب القاهرة) مقاطعة اللحم في أواخر الثمانينات بعدما وصل سعره الى عشرة جنيهات.

وفيما كانت الحملات السابقة قاصرة على مجموعات بعينها من المواطنين، تشمل الحملة الحالية والمقرر لها أن تستمر حتى آخر أبريل الجاري الجميع، بدءاً بالحكومة، ومروراً بالمواطنين، وانتهاء بالبعض في شعبة الجزارين وإن اقتصرت مطالبات الأخيرة على ترشيد استهلاك اللحوم.

ووصل الأمر إلى درجة مناشدة وزير الزراعة أمين أباظة المصريين بالامتناع عن شراء اللحوم، والاتجاه إلى البدائل لمواجهة جشع التجار وأصحاب المزارع الذين أشعلوا الأسعار بلا مبرر.

Il y a une trentaine d'années, en 1977, les Egyptiens ont manifesté dans ce qu'on a appelé les “manifestations du pain”, que le gouvernement a persisté à appeler les “manifestations des voleurs”. Ces manifestations ont été déclenchées parce que les prix de la viande dépassaient une livre égyptienne le kilo. N'est-il pas ironique que dans la dixième année du nouveau millénaire les prix de la viande aient atteint les 70 livres, et que cette fois la population et l'état soient d'accord sur le boycott.     

Cette campagne de boycott est considérée comme la plus suivie depuis la fin des années quatre-vingt, lorsque quelques dames de la bonne société du quartier de El Maadi – dans le sud du Caire – ont appelé au boycott de la viande lorsque les prix avaient atteint 10 livres le kilo.

Lors des boycotts précédents, les individus étaient seuls impliqués, mais cette fois tout le monde y compris le gouvernement est tombé d'accord pour y  participer jusqu'à fin avril. Les associations de bouchers ont cependant proposé que les gens réduisent leur consommation au lieu de l'arrêter totalement.

Le ministre de l'agriculture lui-même, Amin Abaza, a demandé aux Egyptiens de cesser d'acheter de la viande et de se mettre à des solutions alternatives afin de contrer l'avidité des commerçants et des éleveurs.

La nouvelle de la campagne de boycott de la viande paraît être arrivée aux oreilles de nos voisins israéliens, et la blogueuse égyptienne Cairo Life Reviews a évoqué [en anglais] l'offre israélienne pour aider à résoudre le problème.

Alors que je googlais aujourd'hui le boycott de la viande en Egypte, un obscur blogueur Juif a attiré mon attention sur un article posté sur Palestine Today.

D'après Palestine Today et le journal Almasryoon, Israël a aimablement proposé de nous aider dans nos malheurs en offrant d'assurer un accord d'exportation de viande de 150 tonnes. Le Ministère égyptien de l'Agriculture a poliment refusé ! DIEU MERCI ! Ils ont aussi affirmé qu'il n'y avait pas de pénurie de viande, et ils pressent les consommateurs de boycotter la viande pour stabiliser les prix.

Elle poursuit en spéculant sur les intentions cachées des Israéliens derrière une offre pareille.

En grands titres, le journal palestinien écrivait que le gouvernement israélien “offre de la viande gratuitement aux Egyptiens.” Eh bien, gratuitement, ce n'est pas la même chose que l'exportation. Je parie qu'Israël aurait essayé de gagner des tonnes de dollars avec cette affaire !!! Et si les autorités sont si attentionnées et prêtes à faire don de viande, pourquoi ne l'offrent-elles pas aux affamés de Gaza.

En réalité, les avis divergent sur la raison pour laquelle les prix de la viande sont si élevés. Les uns accusent le gouvernement, tandis que le gouvernement accuse les bouchers et les grossistes, et ceux-ci s'en prennent à l'économie et au prix élevé du fourrage pour toute explication de la crise.

2 commentaires

  • French team is superb, how come you translated is in no time. I really love that.

    Chapeau for you!

    • Heba

      Salut, j’apprecie beaucoup votre travail, et je vous invite a participer a notre emission radio “Nulle part ailleurs” sur Radio le Caire 95.4 ce soir, on parle de la campagne de boycott, on sera ravis de vous avoir parmi nous.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site