Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Colombie : Filmer les traditions et la culture des indiens Senu

Les tribus Senu en Colombie ont réalisé en vidéo des interviews des membres de leurs communautés et des petits reportages sur leur alimentation :  les traditions, les recettes, et le sens attachés à ce qui se mangent et comment. Dans trois communautés différentes, une équipe de formateurs ont enseigné les rudiments de la prise de vue aux Senus et à raconter leurs histoires en images. Voici leurs créations.

The Nuevos Decimeros (Nouveaux conteurs) est un projet dirigé par Juliana Paniagua et Otrocuento, un groupe de vidéastes indépendants qui proposent des formations, des reportages et des banques de documents audiovisuels. Le projet est financé par le Plan national du gouvernement colombien pour l'audiovisuel dont le but est de rapprocher les Colombiens de la culture audiovisuelle à travers la création.

Sur le compte Vimeo de Nuevos Decimeros peuvent êtres visionnés non seulement les documentaires eux mêmes, mais aussi des rushes tournés lors des ateliers.

Le documentaire réalisé par les Senu de La 18ème à Zaragoza, dans le département d'Antioquia, reflètent leurs intérêts. Sur leurs blogs, les formateurs écrivent :

Los de La 18 rastrearon el mito del Yacabó, un pájaro símbolo de creciente y muerte para los indígenas Senú, además narraron la preparación del “Moncholo” uno de los principales alimentos de la comunidad, y de la “Chicha de Masato”, una bebida tradicional.

Les gens de La 18 ont retracé le mythe de Yacabó, un oiseau qui symbolise les eaux montantes et la mort pour les indiens Senu. De plus, ils ont raconté la préparation du  “Moncholo”, l'un des plats traditionnels de la tribu, et celle d'une boisson traditionnelle,  “Chicha de Masato”.

Les Senu de Puerto Belgica ont aussi parlé de la nourriture, en commençant par sa production : depuis le lopin familial où elle est cultivée de façon traditionnelle jusqu'aux méthodes d'amendement de la terre, pour subsister non seulement physiquement mais aussi en tant que culture.

A Puerto Claver, sur la commune de El Bagre, dans le département d'Antioquia, l'équipe constituée dans la communauté a consacré le documentaire à l'arrivée des premiers indiens dans cette région et s'est intéressée aux traditions de la nourriture. Les participants y parlent de l'importance de cultiver sa propre nourriture, dont le riz, les haricots et le maïs. Les variétés de maïs qu'ils plantent sont les semences traditionnelles, il ne s'agit pas de variétés sélectionnées génétiquement. Ils reconnaissent que leurs traditions sont remplacées par d'autres, y compris dans l'alimentation, le style des constructions et la médecine traditionnelle à base de plantes. Ils tentent de convaincre les membres de la communauté de continuer à vivre selon les principes Senu, de ne pas perdre leur culture indienne.

Dans ce court montage de photos et de vidéo, le groupe illustre la culture du riz, sa récolte et sa préparation lors des repas dans la communauté de Puerto Belgica :

Toujours à Puerto Belgica, l'expérience a soulevé beaucoup d'intérêt dans la communauté, surtout parmi les jeunes et les enfants. Différentes équipes ont alors été formées pour produire plusieurs séquences. Voici aussi des images de ce qui s'est passé derrière la caméra durant la production de ce court documentaire :

Les documentaires montés ont été présentés aux indiens Senu qui ont profité de cette occasion pour partager leurs expériences avec d'autres participants, comme on peut le voir sur ces photos. Les documentaires seront projetés dans la ville de Medellin, en Colombie, et dans les festivals locaux de cinéma.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site