Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Boobquake : Tremblement de chair contre les théories d'un religieux iranien

boobquake

"Armes fatales"

[liens en anglais] Jennifer McCreight,  une étudiante de l'université de Purdue aux États-Unis, demande aux femmes du monde entier de dévoiler un peu leur décolleté ou leurs jambes ce lundi pour démontrer, avec humour, le non-fondé de la théorie d'un religieux iranien selon laquelle s'habiller de façon impudique  provoquerait des tremblements de terre.

L'histoire a débuté quand l'Hojatoleslam Kazem Sedighi, responsable des prières du vendredi à Téhéran, a déclaré : ” Beaucoup de femmes qui s'habillent de manière impudique… égarent les jeunes hommes… corrompent leur chasteté et répandent l'adultère dans la société, ce qui (par conséquence) multiplie les tremblements de terre.”

Jen McCreight, qui se décrit comme une libérale, “plutôt geek et nerd, scientifique, féministe infectée d'athéisme, prisonnière en Indiana”, a écrit alors sur son blog :

J'ai une petite suggestion. Sedighi dit que ne pas s'habiller de façon pudique provoque des tremblements de terre.  Si cela est vrai, nous devrions pouvoir le prouver scientifiquement.  Vous vous rappelez tous de l’overdose homéopathique? [en français]  Le temps est venu maintenant pour un tremblement de chair. Lundi 26 avril, je porterai le top le plus décolleté que j'ai dans ma garde-robe.  Oui, celui que je garde d'habitude pour les soirées où je veux être remarquée. J'encourage les autres filles sceptiques à faire comme moi et à accepter avec plaisir les supposés pouvoirs super naturels de leurs seins.  Ou mini-shorts, si c'est votre façon préférée d'être impudique.  Le pouvoir combiné de nos corps scandaleux devrait certainement provoquer un tremblement de terre. Si ce n'est pas le cas, je suis sûre que Sedighi pourra trouver trouver une explication rationnelle à l'absence de séisme.  Et si nous arrivons vraiment à nous faire entendre, peut-être que cela aura à voir avec les plaques tectoniques.

L'événement “Tremblement de chair “sur Facebook a déjà 123,680 invités confirmés, parmi lesquels beaucoup d'hommes.  La photo ci-dessus vient de la page Facebook.

Et voici un message vidéo sur la page Tremblement de Chair:

Les Iraniens eux-mêmes ont déjà lancé des campagnes créatives contre la censure et la répression par le passé.  Une des plus récentes était la Campagne des hommes en hijab [en français] en soutien à Majid Tavakoli, un leader étudiant activiste emprisonné. Mais cette fois, il semble qu'une histoire iranienne aura un retentissement mondial.

2 commentaires

  • […] This post was mentioned on Twitter by Claire Ulrich, Playmogeek and Pascal Gibert, Jean-Marie Bryant. Jean-Marie Bryant said: RT @ClaireInParis: Boobquake : Tremblement de chair contre les théories d’un religieux iranien http://bit.ly/dvAQX3 […]

  • Je jure sur l’honneur que me suis habillée de façon impudique, bras et jambes nues, visage découvert, et que j’ai fait pipi plein de fois en plein air en exhibant sans aucune retenue mes fesses et pire encore. Comme j’habite à la campagne, dans un endroit isolé, je voudrais savoir si ça compte et si oui, quel tremblement de terre j’ai provoqué, de quelle magnitude et dans quelle partie du monde. Comme je n’ai plus mes vingt ans et le corps qui va avec, je ne table pas sur un gros tremblement, mais j’ai ma fierté et je suis toujours bien aise de réussir à branler des petites choses ça et là.
    J’espère néanmoins que je n’ai tué personne, et je veux bien recommencer le jour que vous me direz.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site