Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ukraine : Pugilat pour la ratification de l'accord gaz contre flotte

Le 27 avril, 236 députés ukrainiens (en ukrainien) ont voté en faveur de la ratification d'un accord permettant à la Russie de prolonger le bail de sa base navale de Sébastopol, sur la Mer Noire, (en anglais) jusqu'en 2042. En échange, l'Ukraine obtiendrait un rabais sur le gaz naturel russe, “d'une valeur de 40 milliards de dollars sur 10 ans.”

La ratification de l'accord gaz contre flotte s'est déroulée dans une ambiance de foire d'empoigne. Entre autres, des huissiers ont été contraints d'utiliser deux parapluies pour abriter le président du parlement Volodymyr Lytvyn des oeufs que lui lançaient les membres de l'opposition. Voici des séquences du journal télévisé de Channel 5 du 27 avril (en ukrainien) :

Ci-dessous, un florilège des commentaires de la blogosphère anglophone sur l'accord et sa ratification agitée en Ukraine.

Ukrainiana publie les séquences disponibles tournées à l'intérieur de l'édifice du parlement, ainsi que quelques vidéos de la manifestation à l'extérieur, et écrit :

[…] Le traité anticonstitutionnel qui donne aux oligarques ukrainiens des rabais sur le gaz et prolonge la présence de la flotte russe de la Mer Noire jusqu'en 2042 a réuni 236 voix.

Dont les députés absents Kivalov et Holovaty, membres du Parti des Régions au pouvoir.

Dehors, des milliers de personnes manifestaient contre le traité et affrontaient la police.

Au milieu de la bagarre et du chahut à l'intérieur, les leaders de l'opposition ont échoué à communiquer avec les protestataires à l'extérieur. En l'absence de couverture en direct, les manifestants étaient tributaires des téléphones mobiles et des radios portatives.

C'est ainsi que les protestataires sur le terrain se sont trouvés quelque peu déconnectés de ceux de l'hémicycle de la Rada [le parlement ukrainien]. […]

Kyiv Scoop écrit quant à lui :

Oeufs, fumigènes, sirènes et coups de poing n'ont pas suffi à empêcher le parlement ukrainien de réaliser une parodie de procédure démocratique le 27 avril. Sans aucun débat ni discussion, la législature a ratifié un accord qui autorisera l'armée russe à maintenir une présence en Ukraine jusqu'en 2042 et a adopté le budget de l'Etat pour 2010. […]

[…]

[…] Dans l'Ukraine post-soviétique, les députés n'ont pas à être présents physiquement au parlement pour voter : il suffit que leurs “cartes de vote” soient entre les bonnes mains sous la coupole de la rue Hrushevsky. Ainsi, où était le député du Parti des Régions Serhiy Holovaty quand il a voté la ratification de l'accord sur la Flotte de la Mer Noire ? A Strasbourg, en France. La démocratie ukrainienne permet aux élus de remplir leurs devoirs virtuellement.

Demandez aux Ukrainiens qui les représente au parlement et ils n'en sauront rien, car la Rada actuelle a été élue sous un système proportionnel de liste fermée. Il n'y a pas de représentation directe. Tout ce qu'un électeur/une électrice a vu sur le bulletin en votant en 2007, c'étaient les dix premiers noms de chaque parti du bloc électoral. Les Ukrainiens non seulement ne savent pas qui les représente, mais ils ignorent même pour qui ils ont voté. Le résultat, c'est un parlement  avec un paquet d'anonymes qui ne sont responsables devant personne, sauf le patron de leur parti, qui leur a acheté leur entrée sur sa liste. C'est la pire Rada qu'on ait jamais eue, qui prend certaines des pires décisions jusqu'à maintenant.

[…]

Leopolis écrit :

[…] Dans les années de la démocratie nationale (ou du chaos démocratique), les échanges de coups de poing étaient monnaie courante à la Rada. Après la promesse de Yanoukovytch de faire suivre à l'Ukraine un cours pragmatique, la rixe d'aujourd'hui n'est qu'une réédition. […] Cette fois, il y a eu des jets d'oeufs et de tomates et des fumigènes ont été lancés. Ç'a été capté par AP. L'Ukraine est, une fois de plus, la risée de la presse occidentale. […]

Sérieusement, une tendance émerge — les orangistes, à présent dans l'opposition, paraissent employer les mêmes tactiques qu'utilisaient les bleus entre 2004 et 2009. […]

[…]

Alors que beaucoup verront dans cette bagarre un fait nouveau (la mauvaise conduite de l'opposition orange), cela n'a rien de neuf. Cette bataille d'oeufs à la Verkhovna Rada n'est rien d'autre qu'un merveilleux exemple de satisfecit à la politique “pragmatique”.

Marina Starozhitskaya écrit sur OpenDemocracy.net :

[…] La flotte n'était pas au programme, et en fait n'était pas supposée l'être avant cinq ans. Il n'y avait absolument aucune nécessité de prolonger en quoi que ce soit l'échéance du stationnement de la flotte russe de la Mer Noire – ceci est tout bonnement le premier “test de conformité” du nouveau président ukrainien. […]

Streetwise Professor passe en revue quelques avis de spécialistes sur la question et conclut :

[…] Vous vous rappelez la vieille blague soviétique : “Nous faisons semblant de travailler et ils font semblant de nous payer ”? Eh bien, je présenterais cet accord comme “Nous faisons semblant de leur donner un rabais, et ils font semblant de prolonger notre bail.” Tout ce que fait cet accord, c'est de créer de nouvelles promesses à ne pas tenir. Et elles ne seront pas tenues.

Siberian Light tire quant à lui une conclusion différente :

[…] Eh bien, en fait, je pense qu'aujourd'hui a été une excellente journée pour l'Ukraine. En prolongeant le bail jusqu'en 2042 en échange d'une réduction de 30% de la facture de gaz, le président ukrainien pro-russe Viktor Yanoukovytch a négocié un accord épatant.

En termes réels, 30% se traduit par environ 4 milliards de dollars par an – et plus de 120 milliards de dollars sur la durée de l'accord. Et tout ça pour une base navale que (a) l'Ukraine ne voit pas vraiment d'inconvénient à ce que la Russie la garde et que (b) si la Russie la quittait, l'Ukraine devrait en financer la désaffection. […]

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site