Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : 42ème anniversaire de la mort de Lin Zhao

Lin Zhao (林昭) [en anglais], une étudiante de l'université de Pékin, fut arrêtée en 1960 durant la campagne Anti-Droite lancée par Mao Zedong en 1957 et condamnée à mort le 29 avril 1962, il y a 42 ans, à l'âge de 35 ans.  Elle aurait pu retrouver sa liberté et sauver sa vie en écrivant une confession politique, mais elle préféra écrire avec son sang dans sa cellule de prison.

Il fut un temps où Lin était une partisane dévouée du parti communiste chinois (PCC) et elle avait participé à la réforme des terres. Pendant ses études à l'université de Pékin, elle soutint le camp du leader du PCC Peng Dehuai [en français] qui critiquait l'extrémisme de Mao Zedong dans ses initiatives du “grand bond en avant” et des “communes populaires” et fut alors étiquetée comme anti-révolutionnaire de droite.

En 1981, La Haute Cour de Shanghai a donné raison à Lin Zhao mais son dossier est toujours couvert par le secret d'état. Voici un portrait de Lin :

lin1

En 2003, le documentaire “A la recherche de l'esprit de Lin Zhao”  du réalisateur de films indépendants Hu Jie(胡杰) est sorti sur les écrans (plus de détails dans le Washington Post [en anglais]). Ce documentaire peut être trouvé sur YouTube.

Lin est maintenant l'icône des dissidents politiques comme des activistes des droits humains en Chine. Ran Yunfei explique sur bullogger [en chinois]:

林昭与人类有史以来,最为强暴的政权的对抗,不仅是中国人的精神资源,甚至可以说是人类 共同的精神遗产。但对她抗暴的相关努力,由于至今尚未解档,官方的遮蔽掩盖,致使她的行止丰仪语焉不详,不为外界大多数人所知。与此同时,一些与她有过联 络的人,或者同学们也由于这样或那样的顾虑,不愿接受采访,承担一点相应的作为朋友或者同学的责任,这岂止令人遗憾!虽然我尊重每个人的选择,但正是这样 的懦弱,造就了残暴的专制政权。再者,提篮桥监狱监管并虐待林昭的人,也不能完全用体制之罪来为自己的恶行推脱。只要档案不被毁,正义一定等得到审判邪恶 的那一天,虽然迟来的正义其价值已经减弱,但不忘记邪恶可以在一定程度上伸张正义。

Lin Zhao s'est débattue contre l'état totalitaire le plus violent que l'histoire ait jamais connu, elle est un soutien spirituel pour tout le peuple chinois et une inspiration pour le monde entier.  Les détails de sa lutte pour combattre la violence ne sont pas encore connus. Le gouvernement garde le secret et la plupart des gens ne la connaissent pas.  De plus, ceux qui la connaisse, ses amis et ses collègues, refusent de parler d'elle par peur de représailles. Cela est désolant. Bien que je respecte les choix individuels, c'est ce genre de lâcheté qui a permis l'instauration d'un tel régime autoritaire. Les geôliers qui ont torturé Lin Zhao dans la prison du Pont de Tinan ne pourront plus blâmer le système pour leurs crimes. Tant que la mémoire est préservée, le mal sera jugé.  C'est une justice tardive, mais réunir les souvenirs des témoins permettra d'éclairer ce sombre passé.

Ai Xiaoming, professeur à l'université de Zhongshan et réalisateur de films indépendants, a lancé un mouvement en ligne : “100 choses que vous pouvez faire en souvenir de Lin Zhao” et a ajouté quelques suggestions comme :
1. s'informer sur la vie de Lin
2. regarder et faire regarder le documentaire “A la recherche de l'esprit de Lin Zhao
3. écrire sur Lin Zhao, visiter la tombe de Lin
4. lire les écrit de Lin, etc.

Vous pouvez joindre l'événement sur Facebook.

Le 28 avril, un groupe de personnes ont visité la tombe de Lin à Jiangsu, à Suzhou City, à Mudu, et le blogueur Tiger Temple a filmé leur visite :

A Pékin, l'artiste Yen Zhenxue(嚴正學)qui a été condamné le 18 octobre 2006 à trois ans d'emprisonnement pour sédition et libéré le 17 juillet 2009 a achevé une statue de Lin Zhao au début du mois d'avril et prévoyait une exposition au 798 Art District le 10 avril.  Mais il a été agressé par les services de sécurité et hospitalisé [en chinois] le 3 avril. Voici son travail :

lin2

Ces derniers jours, les internautes chinois ont partagé les écrits de Lin via des blogs, des forums et sur Twitter. Voici un des poèmes que Lin a dédié à son procureur dans sa série “Roses dévouées au procureur” :

将这一滴注入祖国的血液里,
将这一滴向挚爱的自由献祭。
揩吧!擦吧!洗吧!
这是血呢!
殉难者的血迹,
谁能抹得去?

Ajoute cette goutte de sang dans les veines de ma terre maternelle
Celle du sacrifice de ma liberté chérie
Essuie-la ! Enlève-la ! Nettoie-la !
C'est du sang !
Le sang d'une martyre
Qui peut le faire disparaître?

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site