Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

USA : Les manifestations pour la réforme du système d'immigration

[Liens en anglais sauf mention contraire] Aux États-Unis, les partisans d'une réforme de l'immigration sont descendus dans les rues – et ont manifesté sur Internet – pour attirer l'attention sur le besoin de changements radicaux.  Parmi les souhaits de ces militants, l'espoir que le gouvernement instaure une possibilité de naturalisation pour les 12 millions de sans-papiers (estimation) qui vivent déjà sur le territoire. Différents groupes – par ailleurs situés aux opposés de l'échiquier politique – s'accordent pour estimer que la réforme du système de l'immigration aux États-Unis nécessite une attention particulière.

L’ Arizona dans la tourmente

Ce mois-ci, l'Arizona a mis en vigueur la controversée loi S.B. 1070 qui permet à la police de vérifier les papiers de quiconque en Arizona ne semble pas être américain.  Le président Obama lui-même a qualifié cette mesure de “malencontreusement zélée” lors d'une cérémonie de naturalisation à la Maison Blanche, le jour même où la loi était votée, le 23 avril.

De virulentes protestations devant ces violation des droits civils circulent sur les blogs et les réseaux sociaux. Le mot-clé #LegalizeAZ est apparu sur Twitter, pour regrouper les informations sur les événements organisés contre la loi S.B. 1070.  D'après le Washington Post, Eric Holder [en français] aurait déclaré que le gouvernement fédéral pourrait poursuivre l'Arizona en justice pour cette nouvelle loi.

Les utilisateurs des réseaux sociaux encouragent aussi les citoyens à participer à un boycott généralisé de l'Arizona. Latinunionchicago a publié sur YouTube une vidéo sur le boycott de l'équipe de baseball d'Arizona, les Diamondbacks, pendant un match contre les Chicago Cubs. Ceux qui s'y opposent ont été jusqu'à comparer la loi S.B.1070 aux lois de discrimination de l'Allemagne nazie.


Boycott de l'équipe de baseball d'Arizona, les Diamondbacks, pour protester contre la récente loi S.B. 1070 sur l'immigration

D'autres manifestent en puisant dans leur créativité au milieu du brouhaha politique.  Zitherguy a ainsi lu sur YouTube un poème en hommage aux artistes engagés Zack de la Rocha et Ernesto Yerena intitulé “Goodbye Tenochitlan”.  Tous deux sont connus pour leur engagement dans la défense des immigrants en situation vulnérable et des indiens autochtones du Mexique,  à travers la musique et l'art.


Le poème Goodbye Tenochitlan en l'honneur des activistes qui réagissent contre la loi S.B.1070

Les arguments contre la loi de l'Arizona

Les tenants de la loi S.B. 1070 soutiennent que le gouvernement fédéral met trop de temps à reformer le système de l'immigration et que la sécurité nationale est en jeu, particulièrement dans les état américains frontaliers du sud, où le trafic de drogue permanent est un problème. Le gouverneur de l’ Arizona Jan Brewer qui a promulgué la loi le 23 avril a déclaré que cette mesure aiderait à stopper les ambitions financières “meurtrières” des cartels de la drogue.  D'autres mesures hautement controversées ont déjà été prises dans ce but, dont la construction d'une barrière entre les États-Unis et le Mexique [en français]. Ce mur n'est pas encore achevé.

Pumas Unleashed, un blog dédié à la liberté d'expression, parle de la nouvelle loi en Arizona et avance qu'elle semble ne pas être constitutionnellement valide.  Phil Gorman, le maire de Phoenix, en Arizona, prévoit lui aussi d'argumenter contre l'aspect anti-constitutionnel de la loi. Il considère que cette loi ouvre la porte à des procès coûteux pour “profilage racial” contre la ville. Le maire de la ville de Flagstaff, en Arizona, Sarah Presler envisage de se joindre à Phil Gorman dans cette procédure.  Elle craint que les responsabilités supplémentaires qu'entraineront l'application de la loi ne viennent creuser son budget déjà précaire. Une autre personnalité politique inquiétée par les coûts générés par cette loi est Janet Napolitano [en français],  secrétaire à la Sécurité Intérieure des États-Unis [en français].  Elle a plaidé contre la loi S.B. 1070 qui grèverait ses ressources budgétaires limitées.

The National Coalition of Latino Clergy and Christian Leaders (Coalition Nationale du Clergé et des Leaders Chrétiens Latinos) a manifesté son opposition le 29 avril en portant plainte contre la loi.  Le second procès a été intenté par un officier de police à la retraite de Tucson, en Arizona.  D'autres plaintes sont attendues de la part de MALDEF, de l'ACLU et du National Immigration Law Center (Centre Juridique National de L'Immigration).

Latina Lista écrit que la loi S.B. 1070 pourrait avoir poussé Obama à l'action.

Quelle qu'en ait été la source, le président Obama semble avoir entendu le message qu'aussi longtemps que le Congrès et son administration ne feront pas de l'immigration une priorité,  la fracture des tensions raciales dans ce pays ne fera que s'aggraver. Et risque de provoquer des violences.

Une volonté de mettre un terme à ces tensions, aggravées par l'adoption par des états de leur propres lois d'immigration, pourraient être ce qui a motivé Obama à appeler aujourd'hui le membre le plus récent du Sénat, le sénateur du Massachussets, Scott Brown.  Pas pour bavarder, mais pour lui demander de se tenir prêt : les démocrates vont s'attaquer à la réforme de l'immigration le mois prochain.

La “marche pour l'Amérique”

De nombreux groupes de soutien aux droits des immigrés craignent que le président Obama ne donne pas suite aux promesses faites pendant  sa campagne électorale. Le 21 mars, une manifestation était organisée à Washington – la marche pour l'Amérique -, le jour où la réforme des soins de santé monopolisait l'attention.   Malgré leur difficulté à se faire entendre, des milliers d'immigrants de différentes parties du monde étaient présents. Des manifestations moins importantes ont suivi dans des villes comptant de larges populations d'immigrants, dont Los Angeles, Las Vegas, Seattle et Miami.

StephenNielsen18, vidéaste pour les médias citoyens de Washington, était à la manifestation du 21 mars et a interrogé un groupe de catholiques sur leurs craintes et leurs espoirs pour la réforme de l'immigration.


Un manifestant catholique parle de la réforme de l'immigration lors de la Marche pour l'Amérique

Carlos in DC, un blogueur qui parle de sa vie dans la capitale et tout particulièrement des rapports entre les races, les communautés et de la réforme de l'immigration, a lui aussi défilé lors de la manifestation du 21 mars.  Il a interrogé des manifestants connus comme le leader des droits civils, le révérend Jesse Jackson et le membre du congrès Xavier Becerra, un démocrate du 31ème district de la Californie, basé à Los Angeles. Carlos in DC a aussi interrogé plusieurs organisateurs, dont des membres de Dreamactivist.org qui portaient un “Patchwork des rêves” : un grand patchwork formé de morceaux colorés sur lesquels des étudiants anonymes ont écrits leurs rêves d'un  futur meilleur, grâce à l'accès à l'éducation supérieure.  

La marche pour l'Amérique à Washington le 21 mars 2010

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site