Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Arabie Saoudite : quand il pleut à Riyad, c’est un déluge !

Des pluies torrentielles se sont abattues sur Riyad, capitale d’Arabie Saoudite, le 2 mai. Les utilisateurs de Twitter et autres blogueurs du pays ont couvert ce déluge sur les médias en ligne, et remarquent que leur presse locale ne l'a pas fait.

Sur Khaled Rambles, Khaled A. écrit :

Il pleut des cordes sur Riyad actuellement et toute la twittosphère est tombée d’accord pour utiliser #RiyadhRain comme mot-clé. Puisque les médias traditionnels n’ont pas pu couvrir cet événement.

EchoDepiction nous explique ici de manière détaillée comment le déluge a commencé :

Au moment où j’écris ceci, j’entends les sirènes des ambulances au loin, et des hélicoptères voler au-dessus de ma tête. Vers 2 heures cet après-midi, un orage  s’est abattu sur Riyad. Au moment où les nuages ont crevé, le ciel s’est assombri d’un coup, la lumière du jour a fait place à une obscurité totale, il s’est mis à pleuvoir des cordes, tandis que des vents très violents soulevaient sable, vieux matériaux trainant çà et là, arbres, bref, tout ce qu’ils pouvaient emporter dans les rues. Parents et enfants revenant des écoles se sont retrouvés pris au piège dans cette pluie, et tentaient de se protéger le visage avec des écharpes, des parapluies et des sacs plastiques.

Il poursuit :

Pendant plusieurs minutes, l’eau de pluie coulait le long des routes et dans les rigoles comme dans une rivière. Pour vous donner une idée de la violence du vent, ma voiture a été emportée par celui-ci jusqu'au panneau du stop ! Peu après les supermarchés de Tamini, des caddies et des bouteilles d’eau roulaient le long de la route. La première pluie s’est abattue pendant 20 à 30 minutes, non-stop.

Pour ce qui est des dégâts, EchoDepiction rapporte :

On fait état d’une mort par noyade, celle d’un homme coincé dans le garage de la tour Al-Faisaliah, inondée par les eaux de cette pluie (qui l’ont ainsi bloqué). Il y a eu plus de 23 accidents sur les autoroutes de l’est et du nord de la ville, la route Korais du sud, de même qu’au niveau des sorties 9 et 11, qui ont été fermées. Plusieurs maisons et magasins ont été détruits par ces pluies à Dariyyah, Akik, et aux alentours de Ra’id.

Le blogueur conclut :

Il a été demandé aux gens de rester chez eux alors que l’orage était sur  le point d'éclater. Allumez juste votre télé et vous verrez. Les routes sont devenues des rivières ! Certaines personnes y nagent ; des gens aident à réguler le trafic, avec une expression du visage assez amusée. Et alors que certaines personnes souffrent, d'autre au contraire se réjouissent de ce chaos inhabituel. Je n’avais jamais vu Riyad dans cet état auparavant !

Pendant ce temps, Ebrahim H., qui a publié des photos de ce chaos ici, commente  :

Je n’arrête pas de me demander ce qui se passerait si Riyad était  Rio de Janeiro, avec ces entrepreneurs de marché publics corrompus qui ont construit des projets similaires à ceux existant en Arabie Saoudite ? Un désastre !
Je fais allusion ici à Rio parce que le Brésil et l’Arabie Saoudite sont tous deux considérés comme des pays du tiers monde.

Little Pink Strawberries a également publié des photos des routes inondées, de bien d’autres dégâts causés par la pluie et remarque :

Malheureusement, Riyad ne possède pas d’équipements pour pallier à ce genre de situation. Chaque fois qu’il pleut, vous voyez des voitures endommagées et les routes inondées. La ville n’est pas équipée d’un système de drainage des eaux.

Elle ajoute :

Alors aujourd’hui, lorsque la pluie s’est mise à tomber, ma maison a pris l'eau. Oui, je suis trempée en ce moment où je vous parle. La pluie a commencé par s’infiltrer par les fenêtres, puis par les systèmes d’aération. J’ai balancé couvertures, serviettes, habits et tout ce que j’avais pour stopper l’infiltration de l’eau, mais rien n’y faisait. Elle continuait de pénétrer de façon incroyable et s’est répandue dans toute la pièce. Mes meubles sont trempés.

Rob.in.Riyadh écrit également sur cet orage et dit :

Cet après-midi, au moment où j’écris ceci, il pleut des cordes et des vents violents n’arrêtent pas de souffler. J’ai du mal à voir l’extérieur à travers la fenêtre de mon bureau. Mais, de ce que j’aperçois, les rues sont encore jonchées des restes des grêlons, des glaçons entrainés par les flux et reflux de l’eau sur les bords des routes, comme s’il s’agissait d’une rivière. Les rafales de vent font un bruit assourdissant.

Il s’agit ici d’une météo inhabituelle, alors je pense qu’on voit bien là un exemple patent des changements climatiques dans notre région.

Les passages souterrains ont vite été inondés et le trafic est considérablement perturbé. J'entends beaucoup de voitures klaxonner.

Sur Twitter, un mot-clé spécial dédié au déluge, #RiyadhRain a été crée pour couvrir cet « évènement » et des commentaires ont commencés à être publiés. Un logo a même été créé.

Logo de la tempête de Riyadh

L’en-tête dit [en arabe] :

Nos cœurs sont avec vous, nos proches, le peuple de Riyad !

Abdulelah Al-Sabban, qui twitte sous le pseudo @Lubbaz, commente :

بانتظار جرائد الغد باحر من الجمر .. ليس شماته ولكن لنرئ الحقائق كما هي هنا في تويتر .. #RiyadhRain

J’attends avec impatience de voir si les journaux de demain parleront des faits tels qu’ils sont rapportés ici sur Twitter. #RiyadhRain

Dans le message suivant, il écrit :

استمرار انقطاع الكهرباء على مناطق متعددة من الاحياء السكنية بالرياض .. #RiyadhRain

Les coupures d’électricité se poursuivent dans certaines localités proches de Riyad. #RiyadhRain

Et Rami Taibe annonce :

J’annonce par la présente la mort de la vieille garde des médias saoudiens. La couverture de cet événement par Twitter (#RiyadhRain) bat à plates coutures la télévision et probablement même tout ce qui apparaitra dans la presse de demain.

Pour finir, Ismaeil a publié ces photos montrant le chaos de la circulation et les inondations – dont des photos de voitures entières immergées dans l’eau – sur son compte picasa, et de.caf. Il a publié d'autres photos sur Flickr ici

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site