Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Porto-Rico: la deuxième conférence des blogueurs porto-ricains

Au nom de Global Voices, j'ai interviewé l'organisateur José Hernández Falcón, un journaliste porto-ricain qui a commencé à parler des blogs et d'Internet en 1995. Il se définit comme “un journaliste amoureux des technologies sociales”. Il traite de technologies sur son blog Chatmanía 2.0 [espagnol] hébergé sur le site du journal  Primera Hora.

Comment est née l'idée de la Conférence des blogueurs de Porto-Rico ?

L'idée est née il y a quatre ans, lorsque j'étais directeur du portail Internet d'alors, zonai (qui appartenait au journal El Nuevo Día). Ce portail a hébergé une des plus grandes communautés virtuelles de Porto-Rico. Je voulais profiter de cette force pour organiser une conférence avec des participants, ce qui n'avait jamais été fait. L'idée a évolué avec l'explosion des blogs, et, finalement, en 2009, le rêve est devenu réalité. J'ai profité des relations que j'avais dans le monde des médias et la municipalité de Caguas (une grande ville non loin de la capitale, San Juan) – où je travaille maintenant – pour chercher un financement pour organiser une conférence avec les plus importants blogueurs de Porto-Rico.

Comment s'est passée la première rencontre en 2009 ?

La première conférence a été imaginée comme une réunion d'un nombre restreint de personnes. Je ne m'attendais pas à plus de 70 personnes. Mais 150 personnes y ont participé et elle à été suivie par les médias (presse, Internet et radio).

Quelles sont vos attentes de cette deuxième conférence ?

Je veux que la blogosphère locale soit prise en considération comme un espace social et convivial. Je veux que le monde des affaires, les gouvernements et les individus connaissent mieux les outils du journalisme social et comment les utiliser pour transmettre des messages et se connecter à d'autres personnes. Nous espérons qu'une formation adéquate aidera à réduire la fracture numérique sur l'ile. Cette année, j'espère qu'au moins 170 personnes participeront à cette conférence.

Comment qualifieriez-vous la blogosphère porto-ricaine?

La blogosphère à Puerto Rico grandit. Il y a plus de 1 400 blogs enregistrés dans le répertoire Puerto Blogs. Il inclut un certain nombre de blogs des journaux, des plateformes communautaires, et naturellement, il y a des blogs qui ne sont pas enregistrés. Ce nombre pourrait doubler si nous pouvions y ajouter tous ces blogs et plateformes. En termes de qualité, il y a de la place pour une amélioration. Il y a de nombreux blogs sur la technologie, la formation et la vie quotidienne. Il devrait y avoir encore plus de blogs sur d'autres sujets, comme la politique et les problèmes sociaux, la religion et les loisirs. Je pense que la blogosphère comme espace d'expression pourrait être plus forte et les blogueurs pourraient écrire sur de nombreux autres sujets de manière sérieuse et concrète.

Indiquez-nous quelques uns de vos blogs favoris à Porto-Rico.

J'aime le blog de Mario Alegre Sin fronteras (Sans frontières)[espagnol] sur le site du journal Primera Hora [Première heure] (un journal de Porto-Rico), qui est bien fait, même si vous n'aimez pas les films. J'aime aussi Novéltica [espagnol] parce qu'il a une bonne analyse de la culture Internet locale ; Prisma Digital, qui explique la technologie en termes simples et Qiibo, un blog qui crée des liens entre la technologie, les films et des sujets de société

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site