Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bangkok : les affrontements en photos, vidéos et tweets

Depuis la page twitpic de wassayos

[Note : ce texte a été publié le 16 mai sur Global Voices en anglais et ne relate que les événements du samedi 15 et du dimanche 16 mai à Bangkok. Tous les liens sont en anglais sauf mention contraire]

Le premier ministre thaïlandais Abhisit Vejjajiva ne cédera pas : il a ordonné aux militaires de continuer leurs interventions contre les chemises rouges à Bangkok. Abhisit soutient que la violente répression  est justifiée pour ramener le calme dans la capitale. Il a aussi accusé une minorité de chemises rouges, qu'il a qualifié de “terroristes”, d'être les instigateurs des violences dans le pays.

Les chemises rouges manifestent dans les rues depuis deux mois [en français] maintenant. Ils réclament la démission du Premier ministre qu'ils accusent d'être illégitime et de ne pas respecter la démocratique. Ils veulent également que le premier ministre dissolve le parlement et appelle à de nouvelles élections. Des négociations avaient commencé pour résoudre la situation pacifiquement mais elles se sont enlisées il y a quelques jours.

Les premiers membres des chemises rouges étaient des partisans de l'ancien premier ministre Thaksin Shinawatra (qui a été limogé). Mais aujourd'hui, les chemises rouges sont aussi composées de groupes et d'individus qui veulent des réformes démocratiques dans la société thaïlandaise.

Que s'est-il passé à Bangkok le 15 et 16 mai ? Voici un historique des événements, fourni par The Thai Report [les liens ci-dessous sont en anglais].

11:00 – Le leader des chemises rouges : “le conflit est allé trop loin pour négocier”…
11:45 – Des civils frappés par des tirs de sniper…
12:00 – “Des gens s'emparant de la nourriture comme des fous” dans les supermarchés de Bangkok…
12:15 – Des rumeurs d'assassinat…
12:15 – L'armée a tué un militant de plus…
12:15 – Tirs violents de sniper dans le parc Lumpini…
12:30 – Des corps disparaissent…
12:45 – Blessé pendant 30 minutes avant de mourir…
14:00 – Le flash des appareils photo attire les coups de feu…
14:15 – Les militants bâtissent leurs défenses…
14:30 – Des journalistes interdits de la zone de conflit…
15:15 – Les militants progressent vers les troupes sur Rama IV…
15:15 – Le personnel de l'ambassade japonaise piégé…
15:45 – 7 corps morts repérés à l'extérieur d'un hôtel…
16:20 – De nombreux coups de feu autour de Rajprasong…
16:30 – Des touristes australiens piégés dans un hôtel…
16:30 – L'ambassade des États-Unis propose d'évacuer les familles du personnel…
16:35 – Des explosions énormes secouent Bon Kai…
17:00 – Le CRES se plaint des “médias internationaux biaisés”…
17:05 – Tué d'une balle en pleine tête pendant le sauvetage d'un blessé…
17:10 – 1000 chemises rouges pacifiques vont marcher vers Rama IV…
18:45 – Le gouvernement : “ne nous accusez pas”…
18:45 – Les chemises rouges réclament un cessez le feu…
18:50 – “Les militaires ne vont pas récupérer leurs jouets et rentrer à la maison”…
23:00 – Les victimes sont au nombre de 22…
23:15 – La fureur gronde derrière ma fenêtre…
23:45 – De nouvelles armes : des mortiers…
23:50 – Les médias sont priés de partir de Silom, une intervention militaire est attendue…
00:10 – Communiqué : la police se bat avec les soldats…
00:50 – Des moines prient pour la paix près du monument Victory…
01:00 – Déploiement supplémentaire de soldats…
01:40 – Tirs de sniper toujours audibles…
02:05 – Les policiers affirment que les militaires sont sur le point de passer à l'offensive…
03:00 – 24 morts, 180 blessés et une grande majorité sont des civils…
03:45 – PM Abhisit : “il n'est plus possible de faire marche arrière”…

Depuis la page twitpic de DeanOut

Des pneus brulés et des explosions de grenades ont ébranlé la zone des manifestations des chemises rouges. Voici une vidéo amateur.

Des témoignages ont été diffusés sur Internet. Par exemple, Nick Nostitz était dans la “zone meurtrière”. Vaitor et Riding out the Economy ont aussi publié leurs points de vue sur les affrontements. Un utilisateur de Facebook a publié ce billet : “Que devrais-je ressentir lorsque je me lève et que je vois des cadavres thaïlandais devant ma maison ?”. Mais les internautes s'interrogent sur l'authenticité de cette révélation. Se pourrait-il que ce soit une mise en scène [en thaïlandais] ?

Tweetphoto de aleithead

Kishen, qui écrit pour New Mandala, est préoccupé par l'impact social, politique et économique des affrontements actuels.

Tous se battent sans considérer les énormes répercussions économiques et politiques que cela va engendrer en Thaïlande. La croissance économique annuelle de la Thaïlande sera sérieusement amochée si les choses continuent. Tel quel, la sécheresse de cette année aura déjà un impact lourd sur les exportations agricoles du pays.

Ainsi, les blessures infligées à l'image et à la psyché thaïlandaise dans les jours qui suivent pourraient avoir un impact durable sur le développement de la Thaïlande en tant que nation. C'est une blessure plus profonde que toutes les grenades, les balles .308 et les blindés peuvent infliger au peuple thaïlandais.

Une autre vidéo amateur des affrontements entre l'armée et les militants.

News in Bangkok avance que les journalistes étaient des cibles visées par des snipers.

Je soupçonne que les tirs sur les reporters étaient intentionnels. Je soupçonne que le ciblage intentionnel des reporters avait pour but de les empêcher de filmer ce carnage. Maintenant, je suis sûr que j'ai raison.

"Peaceful protesters, not terrorists." Twitpic by bretonbkk

Jon écrit sur Greg to Differ sur le rôle des réseaux sociaux dans le suivi des affrontements à Bangkok.

Les réseaux sociaux ont joué un rôle très important en rapportant des informations sur les manifestations à Bangkok à travers le monde. Des images percutantes, des vidéos émouvantes, des points de vue personnels et des opinions ont été amplifiés par Twitter, Facebook et des blogs, à un point tel que les réseaux sociaux sont devenus des sources de grande valeur pour les reportages des médias.

Tweetphoto par naelkung

Une scène de rue à Bangkok montrant les chemises rouges en action.

Quelques réactions sur Twitter sur les violents combats urbains à Bangkok [les liens ci-dessous sont en anglais] :

ellymedan: S'il vous plait, ne croyez pas ce que vous voyez sur CNN à propos de la Thaïlande. Ils soutiennent les chemises rouges qui ont pris Bangkok en otage.
sutatip_b: RT @BangkokBill: Compte tenu de tout ce qui s'est passé la nuit dernière, je pense qu'on peut dire maintenant qu'il y a d'un côté une manifestation et d'un autre, une insurrection des chemises rouges.
seacorro: En fait, est ce que quelqu'un a vu de ses yeux une chemise rouge avec un pistolet ou mieux au point d'affrontement principal ? J'ai vu uniquement des armes improvisés.
tulpin: Je suppose que les leaders des chemises rouges vont prendre des civils en otage et essayer de trouver une solution pour s'évader d'ici quand ils en auront l'opportunité.

Tweetphoto par aleithead

3 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site