Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pakistan : réactions après la tentative d'attentat de Time Square

Time Square à New York City par redeye sur Flickr, utilisée sous licence Creative Commons

Au début du mois, une tentative d'attentat à la bombe à Time Square, à New York, a déclenché des alertes de sécurité à travers les États-Unis. La police a arrêté à l'aéroport JFK Faisal Shahzad, un pakistano-américain suspecté de cette tentative d'attentat. Selon les articles de presse [tous les liens sont en anglais], la voiture de Faisal Shahzad a été trouvée en plein cœur de Time Square  remplie d'essence, de propane, de feux d'artifice et d'engrais.

Son arrestation a été suivie de nombreuses perquisitions, de nouvelles arrestations et  investigations, donnant lieu à bien des conjectures et lançant le débat sur les relations entre les États-Unis et le Pakistan. Tandis que médias et autorités aux États-Unis s'interrogent sur la possibilité de nouveaux attentats, nombreux sont ceux qui, au Pakistan, se sentent pris pour cible. Le blogueur Ammar Yasir fait le lien entre la tentative d'attentat, la politique américaine de délivrance des visas et les conséquences des attaques terroristes sur les relations entre États-Unis et Pakistan :

La tragédie pakistanaise, c'est que nous sommes tous sur la sellette pour des crimes que nous n'avons pas commis. Si l'on s'en tient aux statistiques, il y a d'ailleurs bien plus de victimes du terrorisme au Pakistan qu'aux États-Unis. Notre armée a été bien plus efficace en Afghanistan que les forces militaires des États-Unis et de l'OTAN réunies.  Le gouvernement américain a plus de pouvoir sur les Pakistanais que les électeurs qui ont choisi le gouvernement. Les drones américains volent dans l'espace aérien pakistanais, bombardent des maisons pakistanaises et atterrissent en toute sécurité sur des bases pakistanaises. Notre sérieux est malgré tout mis en doute, notre loyauté remise en question et notre destin décidé sur la base d'un scénario de film hollywoodien.

Kalsoom Lakhani, sur le blog CHUP, propose de rechercher des solutions :

Faisal Shahzad est peut-être un pakistano-américain, mais ses origines ne se résument pas à son pays de naissance. C'est vrai, le Pakistan est rongé par de nombreux maux. Le terrorisme est un problème indéniable. Mais la bonne solution dans le cas présent serait de voir chacun de ces deux pays – les États-Unis et le Pakistan – se pencher sur leur société respective et prendre leurs responsabilités afin de régler les problèmes dont il est question.

Un article de blog, intitulé “Qui est Faisal Shahzad ?” et publié par Adil Najam sur All Things Pakistan, examine de plus près le parcours de Faisal Shahzad et demande à ce que l'on interprète la situation en dépassant les clichés :

Ne fuyons pas les questions difficiles que nous devons nous poser à nous-mêmes. Mais ne soyons pas non plus plus durs que nécessaire avec nous-mêmes. Travaillons de toutes nos forces à comprendre comment l'un d'entre nous a pu ne serait-ce qu'imaginer un acte aussi abominable. Mais ne laissons pas l'horreur de cette contemplation nous mener jusqu'à la condamnation d'une communauté entière. Comprenons le pour ce qu'il est accusé d'être : un criminel ; condamnons le pour ce pour quoi il a été arrêté : un crime ; mais ne laissons pas son présumé crime se confondre avec notre identité.

L'arrestation de Faisal Shahzad et ses suites ont répandu la crainte parmi les Pakistanais, aussi bien à l'étranger qu'au Pakistan. Les articles traitant de ses liens possibles avec des groupes pakistanais n'ont rien pour rassurer. Inutile de dire que l'incident a réveillé les tensions et a, une fois de plus, mis le Pakistan sur le devant de la scène. Peut-être, comme le propose Lakhani, est-il temps que les deux pays s'assoient à la même table et prennent leurs responsabilités afin de trouver une solution durable et mettre en place une stratégie contre le terrorisme.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site