Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Philippines : le raz-de-marée jejemon

[Liens en anglais, sauf mention contraire]  Alors que des millions de Philippins suivaient attentivement la campagne électorale puis les élections et ses résultats [en français], un autre phénomène, “Jejemon”, monopolisait l'attention du reste de la population, spécialement en ligne, où les pro et les anti  jejemon tentent de se faire remarquer.

Mais qu'est-ce que le jejemon ? Les billets définissant ce terme se multiplient sur la blogosphère philippine.   Le résultat de cette effervescence est la définition de quelques attributs qui font de jejemon une identité/communauté/culture. Now Showing, par exemple, pointe 3 signes révélateurs d'un jejemon.

1. JEJE-CLAVIER. 2. Porter une jeje-casquette. 3. Les gens commencent à parler de vous et à partager vos jeje-photos en ligne.

La principale source de ces définitions est le site Urban Dictionary qui parle plutôt de ses côtés négatifs :

- une personne QuI taPEcOMçAéOuF…
Peu importe que vous soyez RICHE, CLASSE MOYENNE ou PAUVRE   siVOustaPpEcOMçA..etVOuS êTeS CONSIDÉRÉ UN JEJEMON.
– (nom ou adj.)—une personne très experte dans l'art d'utiliser un clavier d'ordinateur…
– une personne qui ne c lace (sic) pas de taper des consonnes dans ses commentaires…
– une personne avec un Q.I. TRÈS BAS.
– une personne qui détruit l'apparence des langues avec tous les médias munis d'un clavier, comme internet, les téléphones portables…etc…
– une personne que vous voulez envoyer balader et tuer.
– un emo/gangster qui a tous les défauts que l'on peut avoir.

Artuji trouve les préjugés contre les jejemons ironiques.

C'est intéressant que les jejemons soient mal acceptés dans la culture philippine alors que c'est une forme d'expression sur internet qui existait déjà avant – Leet [en français] est une façon d'écrire globalement acceptée, particulièrement dans la culture geek.  Même Google a une version Leet.

Our Very Existence se moque de ceux qui haïssent les jejemons.

En dehors de leur horrible tentative de styler leurs phrases, qu'est-ce qui vous pousse à vouloir les tuer ? Je vois beaucoup de gens écrire sur ces profils idiots des choses comme “tuer tous les jejemons” ou autres formules du même style.  Question : que vous ont fait les jejemons ?

The Marocharim Experiment analyse ce phénomène jejemon.

Le jejemon de base… combine des aspects hip-hop, rock, emo-core, métal, et variété philippines. Cette affirmation par le style, comme beaucoup, fait partie d'un syntagme cohérent :

Exemple 1 : Imitation Havaianas, shorts hip-hop, chemise Saosin, eyeliner/mascara, casquette camionneur.
Exemple 2 : Imitation Converse, skinny jeans, chemise Three-Stars-and-a-Sun, bandana, lunettes de soleil, casquette camionneur.
Exemple 3 : Imitation Crocs, bas rayés tricotés, bas résille, denim cut-offs, top tube, eyeliner/mascara, lunettes Fly/Shutter, tresses africaines sur cheveux teints.

La casquette camionneur colorée démontre aussi un désir d'originalité, même si c'est aux dépens du sens pratique.  Elle rappelle le “imba”, un terme qui vient de “imbalanced” ou personne déséquilibrée, qui peut aussi décrire la démarche adoptée pour se faire remarquer et garder la casquette en place.  Il faut donc marcher d'une manière spéciale, un peu comme les artistes de hip-hop…

Si l'on se réfère à ces exemples, le style jejemon n'est cependant pas totalement ou uniquement l'imitation d'une culture étrangère ou d'une tendance à la mode. C'est plutôt une volonté de se faire remarquer au sein même d'un courant déjà à la mode.

Nick se demande pourquoi cette folie jejemon semble attirer plus d'attention que les élections.

Comment diable l'intérêt pour jejemon a-t-il pu augmenter au point de dépasser celui pour les élections ? En fait, quelqu'un sur le site Plurk a signalé que les élections ne font même pas partie du Top 10 des recherches effectuées aux Philippines.  C'est assez surprenant et un peu inquiétant.  Même s'il semble qu'il y a en fait plus de gens qui s'intéressent aux élections, je n'ai pas de chiffres pour le prouver.

The Views attribue au mot même la popularité de jejemon.

Il y a deux ou trois ans, mes amis et moi avons utilisé le terme “jologs” pour nommer ces gens qui tapent en mAJuskuLtOUltan, mélangé à du style texto… Non, il n'a pas atteint le statut de mot à la mode jusque dans les médias puisque le terme jologs n'a pas eu d'impact, si on le compare au mot “jejemon”.

Hits and Mrs. pense que ce n'est qu'une phase.

A dire la vérité,  je pense que ce n'est qu'une phase, quelque chose qui va disparaître en quelques années.  Parce que les gens qui sont considérés des jejemons sont des jeunes qui cherchent encore leur identité.  Rappelez-vous quand vous étiez jeune et que vous étiez dans ces modes, sans lien avec votre statut social ou votre éducation et que les gens proches de la trentaine vous regardaient avec condescendance.  C'est juste que maintenant vous êtes passés dans l'autre groupe, pour ainsi dire.

Mais pour Rolando Tolentino, le doyen du département des sciences de la communication de l'université des Philippines, le phénomène jejemon fait partie d'un contexte plus large de marginalisation sociale [en filipino ].

Ang paglikha ng kaantasan ay hindi lamang simpleng paghihiwalay sa may K (karapatan) at sa wala. Ito ay paglikha rin ng epistemiko at maging literal na karahasan (sa kaso nga ng jejemon sa Urban Dictionary na may tasitong panghihimok ng annihilation). Inetsapwera na nga sila ng estado, ineetsapwera pa sila ng mismong mamamayan nito.

Samakatuwid, ito ang tagumpay ng mismong estado. Hindi nito kailangan gumawa ng batas para ietsapwera ang peligrosong mamamayan. Epekto na lamang ang pagkaetsapwera ng lantarang polisiyang ekonomiko at politika nakapabor sa naghaharing uri ng bansa. At ang isang direktang epekto nga ng paglikha ng hegemoniya ng naghaharing uri—na pati ang pinaghaharian ay umaastang kabahagi ng ideolohiya ng naghahari—na muling nag-eetsapwera sa mamamayan.

La création de distinctions sociales n'est pas simplement la séparation entre ceux qui ont des droits et ceux qui n'en ont pas.  C'est aussi la création d'une violence épistémologique et même littérale (dans le cas de jejemon dans le Urban Dictionary, l'invitation tacite à l'annihilation ). Ils sont relégués à l'arrière plan par l'état et marginalisés par leurs concitoyens.

Ergo, c'est la victoire de l'état. Il n'a pas besoin de légiférer pour marginaliser les citoyens “dangereux”.  La marginalisation causée par les politiques économiques et politiciennes qui favorisent les classes dirigeantes ne sont plus que de simples effets.  Et un effet direct est l'émergence d'une hégémonie des classes dirigeantes – où même ceux qui sont dominés adoptent l'idéologie dominante – qui, de nouveau, marginalise les gens.

The Construct ajoute :

Je dirais que ceci est également hégémonique. On peut le réduire à l'appel esthétique du langage standard. Beaucoup d'utilisateurs de Facebook ont décidé de rejeter ces jejemons, surtout parce qu'ils se voient eux-même comme faisant partie de l'élite. Leur accès à une meilleure éducation et leur plus grande fréquentation des tournures “élégantes” d'expression ont amoindri leur tolérance pour ceux qui s'expriment d'une façon différente.

Il ne faut pas négliger le “mon” dans le mot “jejemon.” Ça a l'air tout à fait innocent, mais nous devons nous rappeler que “mon” dans les Pokemons signifie “monstre.” Est-ce que ce n'est pas une façon de diaboliser un groupe social ? Qu'ils appartiennent à une espère inférieure ? Que les gens doivent “les attraper tous”, les apprivoiser et les dresser à faire ce que l'on attend d'eux ? La langue comme appareil d'un état répressif.

A noter aussi, According to Matthew associe la folie jejemon aux Philippines avec l'émergence des nouveaux médias sociaux.

S'il y a une chose vraiment phénoménale avec les jejemons et la conséquente multiplication des anti-jejemons, c'est la convergence active des médias, Internet, télévision et presse pour traiter un problème de société.  Un phénomène comme celui-ci a prouvé à nouveau que les relations entre les membres d'une société reposent de façon importante sur les médias.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site