Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Israël : Flotte de Liberté pour Gaza, coup médiatique ou action humanitaire ?

Neuf navires partis de divers pays,dont l'Irlande, la Turquie et la Grèce, convergent vers la bande de Gaza dans le but de briser le blocus maritime israélien. La “Flotte de la Liberté”, le nom choisi, emmène dans les 750 militants, dont des diplomates et des journalistes, ainsi qu'une dizaine de milliers de tonnes de ravitaillement. S'ils ne font pas demi-tour, les commandos de marine de l'armée israélienne projettent de leur barrer la route. Israël a juré d'empêcher les bateaux d'accoster à Gaza, proposant à la place d'acheminer l'aide par ses propres postes-frontières après avoir opéré des contrôles de sécurité (tous ces liens sont en anglais).

Carlos Latuff

L'auteur de ce billet va essayer de ranger les réactions et billets de la blogosphère en hébreu entre les trois catégories d'arguments qui semblent se faire jour :

  • 1. Il n'y a pas de problème humanitaire dans la bande de Gaza
  • 2. La flottille est un coup médiatique international
  • 3. La flottille comprend des participants discutables (“des terroristes”?)
  • Il se propose aussi de décrire quelques unes des réactions officielles et officieuses d'Israël à cette manifestation. (Sauf mention contraire, les liens suivants sont en hébreu).

    “Il n'y a pas de problème humanitaire à Gaza”

    Dans une interview récente, le Colonel Moshe Levy (de l'armée israélienne) a déclaré : “La situation humanitaire à Gaza est stable – il n'y a pas de pénurie de nourriture ni d'autres choses, sauf celles qui alimentent le mouvement terroriste et renforcent le Hamas.” Depuis le début de l'année, Israël a transféré 260.000 tonnes d'aide humanitaire – Chaque jour, une centaine de camions entrent à Gaza avec des cargaisons de première nécessité. Israël a admis dans les 6.000 Palestiniens dans le pays pour recevoir des soins médicaux en Israël et en Jordanie. Il n'y a pas de taxes sur les produits alimentaires ni les médicaments. En outre, Israël habilite l'UNRWA à importer du ciment pour les projets de construction qu'elle supervise.

    Voici des informations sur l'aide humanitaire fournie à Gaza depuis un an et demi, publiées par le Ministère israélien des Affaires Etrangères. Et, du blog de l'armée, un aperçu de la réglementation sur ce qui peut entrer dans et sortir de la bande de Gaza (liens en anglais).

    A l'opposé, voici un texte féroce de Larry Derfner consacré aux affirmations du Ministère israélien des Affaires étrangères sur la crise humanitaire inexistante à Gaza et mettant en question le tableau idyllique qu'il essaie de dépeindre (en anglais).

    Le Gaza Gateway blog conteste l'affirmation israélienne d'une situation “magnifique” à Gaza :

    Si la prospérité est telle, alors en quoi au juste la politique de fermeture fait-elle avancer l'objectif d'Israël d'affaiblir le gouvernement du Hamas ? Par exemple, si la situation de Gaza est si magnifique, comme indiqué dans le message cynique distribué hier par le Service de Presse du Gouvernement – pourquoi un autre communiqué officiel de l'Etat d'Israël déclare-t-il fièrement que 738.000 tonnes d'aide humanitaire ont été transférées à la bande de Gaza l'an dernier ? Comment, pourrait aussi s'interroger le lecteur, ces constats de prospérité sont-ils compatibles avec l'information contraire fréquemment publiée par les organisations internationales ?

    Est-ce faux que 80% de la population de Gaza dépend des organisations humanitaires internationales ? Est-ce faux que le taux de chômage à Gaza avoisine 35% ? Enfin, comment l'affirmation décisive que “Israël a pris des mesures pour soutenir le commerce et les échanges” est-elle cohérente avec le blocus de grande envergure imposé depuis trois ans par Israël à l'entrée des matières premières pour les usines et les entreprises industrielles dans la bande de Gaza ? Certes, l'interdiction ne fait que perpétuer une situation où plus de 90% des établissements industriels sont fermés ou tournent à moins de 10% de leur capacité. L'interdiction par Israël de l'importation de margarine en gros conditionnements prévus pour la fabrication de produits alimentaires à Gaza, alors qu'il autorise celle de margarine en petits paquets (fabriqués en Israël) promeut-elle l'économie à Gaza ?

    Dans un récent billet de blog, Ido Landau se demande s'il se trouve encore des Israéliens pour croire sincèrement que le blocus va contribuer à la libération de Gilad Shalit :

    J'aimerais savoir s'il existe un Israélien qui ne serait pas au courant d'une information vieille de trois ans – que le prix fixé pour la libération de Gilad Shalit est le prix initialement fixé ; un prix qui ne changera pas, même après la quatrième, cinquième ou sixième année ? Que la solution contre les fusées qassam et les tentatives d'attentats terroristes est, tout simplement, l'ouverture des frontières ?

    Le blocus israélien de Gaza a causé une détérioration de 60% dans l'insécurité nutritionnelle des maisons de retraite. Près de la moitié des terres agricoles de la bande de Gaza sont devenues inutilisables du fait des destructions de l'opération “plomb durci” ou de leur localisation à l'intérieur de la zone de sécurité. Les pêcheries sont paralysées à cause de l'interdiction d'aller en haute mer (les Gazans se procurent le poisson en contrebande par les tunnels). Ceci signifie l'effondrement du secteur agricole dans la bande de Gaza.
    Si vous souhaitez vous informer sur la situation humanitaire, je vous recommande la lecture du rapport suivant (publié par l’OCHA). Sinon, tout ce que nous savons vient de l'armée via ynet.

    Un entretien vidéo mis en ligne par le Ministère des Affaire étrangère esquisse les raisons du blocage maritime, et en proclame la légitimité au regard du droit international :

    La raison pour laquelle il y a un blocus naval, c'est le régime du Hamas – des armes sont introduites clandestinement dans Gaza par toutes sortes de moyens. Une de ces voies est la mer. En vertu du droit international, un blocus maritime est reconnu comme un outil légitime en temps de conflit international. Israël est en situation de conflit armé avec le Hamas. Israël avait espoir que le plan de cessez-le-feu constituerait un tremplin pour la mise en place d'un dialogue. Nous savons malheureusement que cela n'a pas été le cas. En réponse aux attaques contre ses civils, Israël a imposé des sanctions économiques au régime.

    Selon le droit humanitaire international, un Etat qui impose des sanctions économiques n'est pas obligé de fournir des denrées non vitales ; les biens apportant au Hamas un avantage militaire ou économique ne sont pas transférés. Ainsi, le béton n'est pas autorisé à l'importation. Israël fournit quotidiennement les denrées humanitaires vitales – lait en poudre pour nourrissons, viande, produits laitiers. Des millions de tonnes de biens ont été transférées dans la bande de Gaza.

    La cour suprême israélienne contrôle constamment le transport de denrées humanitaires vers Gaza et s'assure qu'Israël respecte ses obligations découlant du droit international.

    La flottille transporte du ciment parmi sa cargaison (en anglais). Les matériaux de construction sont destinés à l'édification d'une vingtaine d'habitations détruites pendant la guerre Israël-Gaza de janvier 2009. Le mouvement “Free Gaza” argue que malgré l'accord de nombreux pays pour aider à la reconstruction et apporter 4 milliards de dollars, cela ne s'est pas fait puisqu'Israël persiste à bloquer l'entrée de matériaux de construction dans la bande de Gaza.

    La flottille est un coup médiatique

    L'opinion que la “flotille de la liberté” est un coup publicitaire est largement partagée par les médias israéliens (et probablement aussi parmi les militants eux-mêmes). Il est intéressant d'examiner le rôle de  la Turquie dans l'évolution de cette affaire. La Turquie, dont les relations avec Israël se sont gâtées depuis l'invasion de Gaza en 2008-2009, a joué un rôle-clé dans cette campagne (en anglais), montée entre autres par IHH, une organisation humanitaire turque.

    Dans son billet, Ze'ev Kam affirme qu'une aide aux Palestiniens dépourvue d'humiliation publique pour Israël n'intéresse personne, et il est particulièrement irrité par le soutien du gouvernement turc à cette opération :

    אתם יודעים מה, אמרו בישראל. יאללה. ניגש מתאם הפעולות בשטחים לשגריר הטורקי בישראל והציע לו שישראל תעביר בעצמה את כל הציוד ההומניטרי לרצועה. רק בלי משט. בדרך הרגילה. במילים אחרות, בואו נשאיר בצד את מסע היח”צנות ואת מנועי הקיטור של האוניות ופשוט נדאג שהסיוע יגיע לעזה. ואפילו בדרך מהירה יותר. הטורקים אמרו לא.

    Vous savez quoi ? Israël a dit : Yalla (On y va). Le coordinateur en chef israélien pour les opérations dans les territoires a approché l'ambassadeur de Turquie en Israël et a proposé qu'Israël transfère tout le matériel humanitaire à l'intérieur de la bande de Gaza. Mais pas par voie de mer. Par la route normale. Autrement dit, de laisser de côté le voyage et la caravane publicitaires, et de simplement faire en sorte que les biens atteignent à Gaza. Et même plus vite.
    Le Turc a refusé.

    La flottille a des attaches avec des groupes radicaux (liens avec des terroristes potentiels ?)

    Sur leur blog s'adressant au public, les Forces de défense israéliennes affirment que des extrémistes islamistes de haut niveau sont liés à la flottille de Gaza (en anglais):

    Selon un rapport du Centre d'information du Renseignement & Terrorisme, des dirigeants islamistes extrémistes ont assisté à la cérémonie de lancement à Istanbul d'un bateau participant à la flottille. Parmi les participants se trouvaient Mahmad Tzoalha et Sahar Albirawi, tous deux terroristes de premier rang du Hamas qui opèrent aujourd'hui en Grande-Bretagne, et Hamam Said, un dirigeant des Frères Musulmans en Jordanie.

    Bolant Yilderim, le président de l'IHH, une organisation pro-palestinienne ayant son siège en Turquie et qui est le fer de lance de la flottille de Gaza, a prononcé un discours radical à la cérémonie, sous les applaudissements des politiciens turcs et des activistes islamiques radicaux. “Israël se conduit comme Hitler l'a fait vis-à-vis des Juifs. Hitler a construit des camps de concentration en Allemagne, et aujourd'hui l'entité sioniste construit des camps de concentration en Palestine,” a déclaré le président Yilderim.

    Voici un extrait d'un article publié par le Jerusalem Center for Public Affairs intitulé “Huzpa maritime en mémoire de Rachel Corrie” sur l'opération de l'ISM (Mouvement International de Solidarité) :

    L'ISM est une organisation qui approuve le droit des Palestiniens à la “résistance armée légitime”. Ses “réussites” consistent à empêcher les Forces de défense israéliennes de détruire les ateliers de fabrication de bombes et les tunnels utilisés pour l'introduction d'armes, en plus de l'aide, l'encouragement et la protection des terroristes. Outre son soutien aux terroristes, l'ISM encourage une imprudente résistance de confrontation pour son équipe internationale de volontaires. En 2002, lors d'une occupation violente de l'église de la Nativité à Bethléhem par des terroristes Palestiniens, des membres d'ISM ont participé comme boucliers humains. La même année, Rachel Corrie trouvait la mort, et chez Mike – un bar très fréquenté de Tel Aviv – était la cible d'un attentat-suicide commis par deux kamikazes qui “avaient pris le thé” avec des membres d'ISM à peine 5 jours avant.

    Le comportement d'ISM est caractéristique de ce genre de militants extrémistes. Alors qu'ils prétendent défendre les droits humains, ils montrent souvent peu sinon aucune sensibilité à la vie humaine. ISM s'intéressait plus à la protection de structures illégales qu'aux vies de ses volontaires internationaux. Les volontaires à bord des bateaux sont tous des instruments politiques, sous le contrôle de FGM (le Mouvement Free Gaza). Comment accorder une légitimité à une ONG qui ne respecte pas la vie de ses volontaires ?

    L'auteur de ce billet est à la recherche d'informations complémentaires sur Mahmad Tzoalha et Saha Albirawi.

    Réactions d'Israéliens et impact public

    1. Un groupe nombreux d'Israéliens s'apprêterait sous la direction de Guy Bechor à embarquer pour une contre-traversée afin d'intercepter l'équipage de la flottille. Voici un extrait du billet de Moti Sagron ce que pourrait être leur programme :

    Même devant les actions du Hamas, nous proposons la paix. Le problème d'Israël n'est pas avec les habitants de Gaza, mais avec le Hamas. Si donc vous vous identifiez aux habitants de Gaza, et non au Hamas, nous vous aiderons à transporter tout le matériel humanitaire voulu. Les habitants de Gaza reçoivent des centaines de camions de ravitaillement chaque semaine, en plus du carburant et de l'électricité. Néanmoins, tant que le Hamas reste une organisation raciste, fasciste et antisémite, refusant la paix et appelant au djihad pour la construction d'une dictature islamiste, et tant que le Hamas contrôle la bande de Gaza, il n'y a pas d'autre solution que de le combattre.

    2. La famille de Gilad Shalit a proposé de soutenir la flottille internationale pour Gaza si ses participants exigeaient que le Hamas autorise divers organismes à visiter le soldat israélien kidnappé et lui permette de recevoir des colis (en anglais). Les participants à la campagne pour la libération de Shalit ont fait savoir que les organisateurs de la mission internationale d'aide ont décliné l'offre.

    3. Le Ministère israélien des Affaires étrangères aurait apparemment harcelé des gens sur Twitter, selon Sherine Tadros:

    Sherine T Rien que ces dernières heures j'ai reçu + de 7 e-mails de l'armée israélienne & du Min Aff Etrangères mettant en garde contre la flottille. la comm’ #Israel s'emballe!

    Le Ministère israélien des Affaires étrangères a répercuté que la flottille est invitée à décharger sa cargaison dans le port d'Ashdod :

    IsraelMFA @dayek Israël invite la flottille internationale à décharger sa cargaison dans le port d'Ashdod http://bit.ly/cTizMS

    Dans cette affaire complexe, où les opinions sont multiples, l'auteur a tâché de présenter quelques opinions israéliennes que l'on n'a guère l'occasion de lire ou entendre. Il y en a peut-être d'autres, importantes ou uniques, qui ont pu lui échapper et que vous pouvez lui communiquer par voie de commentaire.

    Global Voices Online ne manquera pas de se faire l'écho de la suite des événements.

    2 commentaires

    • Ce sont les bateaux de …

      Pour ce qui est de l’UE, l’appel est clair (C Ashton, 28-05-2010) : ” …/… ouvrir immédiatement, inconditionnellement et de manière soutenue les points de passage pour la circulation de l’aide humanitaire, des marchandise commerciales et des personnes pour entrer et sortir de Gaza” !

      Et pour vous, c’est quoi cette expédition qui veut briser le blocus de Gaza ? Sondage à chaud autour d’une question-débat, vu sur Pnyx.com ( détails, article : http://www.pnyx.com/fr_fr/poll/705 ) … du civisme international … une manipulation islamiste … le début de la fin du blocus … un coup médiatique … etc

    • […] Version complète de ce texte sur Global […]

    Ajouter un commentaire

    Merci de... S'identifier »

    Règles de modération des commentaires

    • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
    • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

    Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
    * = required field
    Non merci, je veux accéder au site