Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Afrique du Sud : Deux grandes rencontres de rugby à Soweto, essai transformé contre les préjugés

Le sport suit en grande partie les divisions raciales en Afrique du Sud. Le football est considéré comme un sport de Noirs, et beaucoup voient encore le rugby comme un jeu joué par les Blancs. Beaucoup d'efforts sont faits pour tenter de modifier ces préjugés, et cette année c'est le Super 14 qui a permis de réaliser le geste le plus important pour l'édification d'un nation sud-africaine depuis un moment.

Des supporters des Bulls à Soweto, dans le stade du club de foootball des Orlando Pirates. Source photo : pessimistincarnate.blogspot.com

Le Super 14, qui a démarré en 1996, est la plus importante compétition de rugby de l'hémisphère sud, qui regroupe des équipes provinciales australiennes, néo-zélandaises et sud-africaines. Les quatorze équipes s'affrontent les unes les autres pendant quatorze semaines. Ensuite, les quatre premières équipes au classement jouent une phase à élimination directe. Deux demi-finales sont jouées pour désigner les deux finalistes, et la finale se joue sur le terrain de l'équipe la mieux classée.

Le Loftus Versfeld est le stade de l'équipe de Pretoria, les Bulls. Mais il fait partie des stades officiels de la Coupe du Monde de football 2010. Or justement, cette année, les Bulls ont écrasé leurs adversaires et se sont qualifiés pour les phases finales du Super 14. Le problème est qu'ils ne pouvaient pas utiliser leur stade pour la demi-finale contre l'équipe néo-zélandaise des Crusaders, puis pour la finale contre les Stormers du Cap. Quelle a été la solution ?

Ma famille a pris un taxi minibus pour Soweto.
Source photo : Prisha Bhoola

Comme je l'ai expliqué sur mon propre blog, At Random [en anglais], juste avant la demi finale du 22 mai 2010 :

Les Bulls auraient pu choisir n'importe quel stade de rugby du Gauteng, mais ils ont opté pour l'Orlando Stadium de Soweto. C'est le terrain des Orlando Pirates, donc une place forte du football (et par conséquent des Noirs, selon la vision traditionnelle sud-africaine). Et c'est ce qui donne son importance à l'événement. Pour la plupart des supporters des Bulls, ce sera leur première visite à Soweto. Oui, ça a l'air incroyable, n'est-ce pas ? Soweto est juste à une heure de Pretoria, mais c'est toujours pour beaucoup un endroit où il ne faut pas mettre les pieds.

Pessimistincarnate a rendu compte de cette demi-finale [en anglais] :

Renier et Ronnie Botha, qui sont de Centurion [une ville du Gauteng], ont dit : « Ça a été une expérience positive et on peut espérer que ce ne sera pas la dernière fois que les Bulls viennent ici. C'était la première fois qu'on venait à Soweto et nous avons vraiment apprécié. Le stationnement était bien organisé. Rien à redire ».
Tshepo Moeti de Pimville, un quartier de Soweto, a déclaré: « D'habitude je regarde le rugby à la télé. C'était la première fois que je voyais un match au stade. C'était vraiment formidable, et les supporters sont super ».
Piet van Zyl, qui a garé sa voiture à Centurion, a ajouté : « Je suis très content du système [de stationnement] et le stade est sensationnel ».

Sur son blog, Mhambi a écrit [en anglais] :

Alors que les Bulls auraient pu trouver Orlando aussi impressionnant que le Loftus, sinon plus, les joueurs sont à présent invités à faire partie de la population de Soweto par le symbole de la résistance, l'ancienne femme de Nelson Mandela, Winnie Madikizela-Mandela.

L'ANC s'est également invitée pour la finale, comme en témoigne l'article suivant du Mail & Guardian [en anglais] :

Félicitations aux Stormers et aux Bulls pour avoir réussi à accéder à la finale de cette compétition internationale, qui sera joué à l'Orlando Stadium. Le parti a déclaré que cet événement allait faire vivre le rugby différemment aux habitants de Soweto, et donner l'occasion aux supporters blancs de découvrir la diversité du pays.

Le secrétaire général de l'ANC Gwede Mantashe, le trésorier général Mathews Phosa et Winnie Madikizela-Mandela, membre du comité national, ont prévu d'y assister.

« La direction de l'ANC salue la décision des dirigeants du rugby de programmer se sport à Soweto. Ce geste fera beaucoup pour briser les barrières raciales qui existent dans le pays et renforcera la réconciliation et l'édification de la nation ».

Et l'archevêque Desmond Tutu a également fait part de son enthousiasme [en anglais] :

La décision des dirigeants des Bulls, lorsqu'ils ont su que leur stade n'était pas disponible, de déplacer le match à Soweto, plutôt que dans un autre stade dédié au rugby, devrait être saluée par tous les Sud-Africains.

Nation arc-en-ciel.
Source photo : http://mhambi.com

C'est peut-être Basha Pilla qui résume le mieux l'état d'esprit actuel des Sud-Africains [en anglais] :

Qui aurait cru il y a 5 ans qu'on aurait une demi-finale du Super 14 semi jouée à Soweto, dans un océan de bleu [la couleur des Bulls], et le bruit de centaines de vuvuzelas ? Ça me rend fier d'être Sud-Africain !!!

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site