Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bangladesh : l'accès au site Facebook temporairement interdit

Facebook Banned In Bangladesh

Le Bangladesh est devenu le deuxième pays d'Asie, après le Pakistan, à avoir récemment totalement bloqué l'accès au site Facebook [en anglais]. Selon Biplob Rahman [en bengali], blogueur et journaliste à MuktoMona, l'interdiction a été mise en place vendredi 28 mai 2010 vers 8h30 avec pour prétexte de réprimer une “propagande subversive” à l'encontre du premier ministre Sheikh Hasina et d'empêcher des propos blasphématoires. Le site était malgré tout toujours accessible sur les téléphones portables (m.facebook.com).

La presse a rapidement confirmé l'information [en anglais], citant des membres de la Commission nationale de régulation des télécommunications (CNRT) qui ont affirmé que l'accès à Facebook était temporairement bloqué.

La CNRT avait récemment ordonné aux services de données internet de la société Mango Telecom et de la compagnie bangladaise de télécommunication de trouver un moyen de bloquer les contenus anti-sociaux publiés par les utilisateurs de Facebook.
Mais les deux compagnies n'ont pas réussi à régler le problème, ce qui a incité le gouvernement à bloquer le site dans son intégralité, aux dires d'un membre du gouvernement qui préfère garder l'anonymat.

Le Daily Star [en anglais]

Selon Facebook [en anglais], il y aurait au Bangladesh environ 900 000 utilisateurs de Facebook et 60% d'entre eux seraient âgés de 18 à 24 ans. Nombreux sont les internautes qui, comme Sukanta Rai [en bengali] sur le site Prothom Alo Blog, se posent la question suivante:

ফেসবুক কি দোষ করল কেউ কি আমারে বলবা?

Qu'a donc fait Facebook, quelqu'un peut-il me le dire?

S. M. Mahbub Morshed nous informe [en bengali] sur Sachalayatan que:

বাংলাদেশের দ্বিতীয় জনপ্রিয় সাইট ফেইসবুকে হাসিনা-খালেদার ব্যাঙ্গাত্মক ছবি প্রকাশের পর মাহাবুব আলম রডিনকে গ্রেপ্তার করে র‍্যাব। এর কিছুক্ষণ পরেই বাংলাদেশ থেকে ফেইসবুক এক্সেস না করার খবর আসতে শুরু করে।

Après avoir publié des images perverses [en anglais] de Hasina et Khaleda (le premier ministre et le leader de l'opposition) sur le deuxième site le plus populaire [en anglais] au Bangladesh, la Rapid Action Battalion (RAB, une unité de forces spéciales) a arrêté [en bengali] un jeune homme prénommé Mahbub Alam Rodin. C'est juste après cette interpellation que les bengladais n'ont plus pu accéder à Facebook

Chitpotang se demande [en anglais] sur Unheard Voices blog, si la pression exercée par certains partis religieux n'aurait pas poussé le gouvernement à prendre une telle décision :

C'est la poudre aux yeux “officielle”. Quelle est la vraie raison? Hmm, cela aurait-il quelque chose à voir avec le retour de Naya Diganta et Khatme Nabuwwat, Amini et autres, qui aurait repris [en anglais] au Pakistan l'idée d'interdire sur Facebook le concours de caricatures de Mahomet ? Le risque de voir se tenir un rassemblement encore plus important seulement 24 heures après celui que le BNP (parti nationaliste bangalais) prévoit de tenir en juin? Comme à son habitude, la LA (Ligue Awami) répond à la menace islamiste de droite de la seule manière qu'elle connaisse, en cédant immédiatement.

Quoiqu'il en soit Aminul Islam Sajib s'exprime [en anglais] sur Life with technology:

Malgré le fait que la CNRT affirme que le site a été bloqué pour avoir hébergé des contenus anti-religieux et pornographiques, j'ai le sentiment que le site a été interdit d'accès parce que deux caricatures de leaders politiques y ont circulé. Le gouvernement pourrait prendre les mesures nécessaires pour supprimer ces images. Au lieu de cela, il nous bloque dans leur propre intérêt en voulant nous faire croire que la raison est tout autre (prétextes religieux). Ne savent-ils donc pas qu'ils existent de nombreux serveurs proxies, comme hidemyass.com, redfish.tk (je vous donne les liens afin que vous puissiez continuer à accéder au réseau) qui permettent de se connecter à Facebook ? Alors pourquoi interdire Facebook ? Une telle mesure n'empêche pas les gens d'y avoir accès. Que le gouvernement interdise Facebook sous le prétexte d'avoir été trompé est un abus de pouvoir.

Les internautes bengladais ont été stupéfiés et indignés par toute cette comédie. Certains blogueurs comme Shahriar [en bengali] sur Cadet College Blog expliquent comment contourner facilement l'interdiction en utilisant des sites en https et d'autres serveurs proxies. Mais Aranya Anam sur Amar Blog leur recommande [en bengali]  d'être prudents en utilisant les sites proposant des proxies, et fournit quelques liens utiles.

Haseeb sur Sachalayatan compare l'interdiction [en bengali] à un “commerce of sentiments”.

Arup Rahee fait le commentaire suivant [en bengali] sur Somewherein :

ফেসবুক বন্ধ করা কোন সমাধান না। কেউ কোন বিষয়ে কোনখানে মতামত, সমালোচনা, ব্যঙ্গ-বিদ্রুপ ইত্যাদি করলে সেই মাধ্যমটাকেই বন্ধ করা খুব একটা কাজে যে আসে না, তা ইতিহাস বারবার প্রমান করতেছে।

Interdire Facebook n'est pas une solution. Si quelqu'un critique, caricature ou s'exprime contre quelqu'un ou quelque chose, empêcher le média de s'exprimer n'est pas une solution, l'histoire nous l'a prouvé.

Samir Kumar Ghosh dit [en bengali]:

আমার মতে এই উদ্যোগ টি নেয়ার আগে সরকারের একটু ভাবা উচিৎ ছিলো। সরকার যদি এসব করার ব্যাপারে সবাইকে সতর্ক করে দিতেন বা আইনের ভয় দেখাতেন তাহলে হয়তো এর চেয়ে বেশি ফল দিতো।

Je pense que le gouvernement aurait du y réfléchir à deux fois avant d'interdire Facebook. Il aurait été plus efficace que le gouvernement émette des alertes et des avertissements.

Certains soutiennent malgré tout cette interdiction. Guru Bhai déclare [en bengali] sur Somewherein:

যেসময় ওদের খেলার মাঠে বন্ধুদেরকে নিয়া খেলার কথা অথবা হোমওয়ার্ক করার কথা ,সেইসময় মোবাইল বা কম্পিউটার নিয়ে সোশ্যাল নেটওয়ারকিং এর নামে পরকীয়ায় বা ভার্চুয়াল ডেটিংয়ে (কিংবা অন্য কিছুতে) ব্যস্ত ,যা একটি স্বাধীন সার্বভৌম রাষ্ট্রের জন্য অত্যন্ত লজ্জাজনক

Alors que ces jeunes gens devraient être en train de jouer dans les champs ou faire leur devoir, ils perdent leur temps avec des rendez-vous galants virtuels (entre autres choses) sur les réseaux sociaux, ce qui est une honte pour un pays souverain.

Les utilisateurs de Twitter ne sont pas en reste :

taslimanasreen [en anglais]: Que l'interdit est dangereux! Le Pakistan a interdit Facebook ! Et maintenant le Bangladesh !

julu_vai [en anglais]: en fermant Facebook pour calmer leur propre colère, le gouvernement bangladais a causé une peine inutile à des millions de gens. Ou est ma liberté d'expression ?

kowsheek [en anglais]: le gouvernement s'est enfin rendu compte que Facebook était mauvais pour la santé de ses députés. #bangladesh

DarthShayan [en anglais]: Le peuple du # Bangladesh doit s'engager dans la lutte. Nous nous laissons toujours dominer par les politiques. Le Bangladesh n'est-il pas une démocratie libre ?

Un groupe a vu le jour sur Facebook, Withdraw the ban on Facebook in Bangladesh [en anglais]. Kajal Abdullah rapporte [en bengali]  que la protestation se matérialise aussi hors ligne :

অলরেডী প্রতিবাদ শুরু হয়ে গেছে। ঢাকা বিশ্ববিদ্যালয়ের শিক্ষার্থীরা আজ রাত ১২ টায় রাজু ভাস্কর্যের সামনে ফেসবুক বন্ধের প্রতিবাদে ব্যাপক প্রতিবাদ কর্মসূচী পালন করেছেন। এবং হুশিয়ারি দিয়েছেন অবিলম্বে ফেসবুক চালু না করে দিলে আগামী কাল থেকেই ঢাবি শিক্ষার্থীরা মানববন্ধনসহ নানা আন্দোলনে যাবে।

Des manifestations commencent à voir le jour. Certains étudiants de l'université de Dhaka ont organisé une grande manifestation devant le Raju à minuit. Ils ont prévenu que si l'interdiction de se connecter à Facebook n'était pas levée, les étudiants de l'université organiseraient, entre autres formes de contestation, une chaine humaine.

Nazrul Islam dit [en bengali] sur Sachalayatan:

আমরা প্রথমত একটা গণতান্ত্রিক সরকার চাই। যেই সরকার সবাইকে কথা বলার সুযোগ দিবে। সবার মত প্রকাশের সুযোগ দিবে।
ডিজিটাল বাংলাদেশ গড়ার স্বপ্ন দেখিয়ে বর্তমান সরকার ক্ষমতা নিলো। কিন্তু আমরা দেখলাম এই সরকার ডিজিটের কিছুই জানে না।

আমাদের সরকার জানেই না, যে এসব নিষেধাজ্ঞা কোনো কাজের কথা না। বর্তমান দুনিয়ায় নিষেধাজ্ঞার চেয়ে হাস্যকর কিছু নাই আসলে। যার দেখার সে ফেসবুক কেন, দুনিয়ার সবকিছু দেখতে পারবে। তবু সরকার নিষেধাজ্ঞা জারী করে। [..]

এই নিষেধাজ্ঞা হয়তো কয়েকদিন পরই তুলে নিতে হবে। কিন্তু এই সরকারের ইতিহাসে তা আজীবন রয়ে যাবে।

Nous voulons un gouvernement démocratique qui défend et garantit à chacun le droit à la liberté d'expression. Ce gouvernement est venu au pouvoir en promettant le développement du numérique. Mais comme nous pouvons le constater, il ne connait rien à ce terme.

Notre gouvernement ne sait pas que ces interdictions ne sont pas efficaces, il n'y a rien de plus ridicule que cela dans le monde actuel. N'importe qui peut avoir accès à Facebook ou à internet en général. Et malgré tout, le gouvernement opte pour une nouvelle interdiction.

Ils seront peut-être forcés de revenir sur cette décision. Mais cet événement restera un point noir dans leur mandat.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site