Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Moyen Orient : Indignation après l'attaque par Israël de la Flotte de la liberté

[Les liens sont en anglais sauf mention contraire] L'émotion est à son comble dans tout le Moyen Orient et en Afrique du nord après l'attaque de la Flotte de la liberté transportant de l'aide humanitaire pour la bande de Gaza…Et la Twittosphère a explosé.

D'après l'agence de presse Reuters :

La fin violente d'une tentative, financée par la Turquie, de briser le blocus du port de Gaza en faisant accoster dix bateaux, transportant 600 personnes au total et 10 000 tonnes d'aide humanitaire, soulève une énorme indignation au Moyen Orient et bien au-delà.

Nulle part cette indignation n'est aussi visible que sur Twitter, où des milliers de messages portant les mots clés #flotilla, #Freedomflotilla, #Israel, #Gaza et #Israil (Israël en turc) ont été publiés en quelques heures – note : beaucoup de ces mots clés ont été bloqués.

Les réactions en ligne au Moyen Orient vont des sarcasmes à la colère et à la honte.

A Dubaï, aux Émirats Arabes Unis, Mariam écrit [en arabe] :

أنا مسلمة و كلي فخر و لكني اليوم أعلن اني تركية الروح. أنا لست عربية
Je suis musulmane et fière de l'être mais aujourd'hui, je suis turque en esprit. Je ne suis pas arabe.

A Bahreïn, Esra'a Al Shafei remarque avec ironie :

Israël vient de découvrir les armes les plus dangereuses au monde : des fauteuils roulants et des petits vieux #Flotilla #FreedomFlotilla

Rami Boraie, (Ramsville sur Twitter) adopte le même ton :

Rien ne se passera, car on appellera ça “légitime défense” et les purificateurs d'eau ne sont que des bombes qui attendent d'être assemblées.

Au Liban, Jamal Ghosn écrit :

Si vous permettez que les meurtres restent impunis, chaque fois, il ne faut pas être surpris quand ils recommencent. #flotillamassacre #flotilla

A Bahreïn, Yacoub Slaise ajoute :

Les Israéliens n'ont jamais respecté les frontières, ils existent depuis soixante ans sur ces bases, n'attendez pas d'eux qu'ils respectent les limites des eaux internationale #freedomflotilla

A nouveau, de Ramsville :

Il est évident que la flotte de la liberté était une opération pacifiste. Voir des soldats israéliens à bord avec des fusils automatiques devrait souligner l'absurdité générale

Les réactions se sont aussi manifestées dans différents pays.

En Égypte, Bothania Kamel annonce :

أكتر من 600 ناشط يتجمعون أمام وزارة الخارجية المصرية ضد وحشية اسرائيل و العدد في تزايد
Il y a plus de 600 personnes réunies devant le Ministère des affaires étrangères égyptien pour protester contre la brutalité d'Israël, et leur nombre augmente

Palfest a publié une photo du rassemblement ici:

Manifestation au Caire, photo de PalFest

Ali Dahmash, en Jordanie, signale :

La seule manifestation que j'ai pu voir à l'heure actuelle est devant l'immeuble du premier ministre et elle prend de l'ampleur #flotilla http://tweetphoto.com/24880069

La photo de Dahmash est ici:

Des manifestants en Jordanie, après l'attaque de la flotte

Des messages se félicitant du fait que le mot clé #flotilla (flotte) progresse dans le classement mondial de Twitter (les “Trending topics”), ont ensuite fait place à des accusations de censure de ce mot par Twitter.

Dowza tente de chercher une explication :

Il n'y pas beaucoup d'infos sur ce qui s'est passé pour l'instant, mais ce n'est pas vraiment surprenant. Israël a montré son mépris des lois internationales une fois de plus et a attaqué un bateau d'aide humanitaire qui se trouvait en dehors de leurs eaux territoriales. C'est donc en eaux internationales, et cet acte est l'équivalent d'un acte de piratage. Il y a des informations selon lesquelles entre 12 et 15 personnes ont perdu la vie, et ce nombre augmente. C'est difficile d'avoir des chiffres fiables parce que, et bien…les médias israéliens présentent toutes sortes d'infos sans donner la source. L'un dit par exemple que les soldats ont été attaqués avec des couteaux. Est-ce qu'on peut croire ça ? J'y reviendrai tout à l'heure, Ce dont je voudrais parler maintenant, c'est pourquoi le mot clé #flotilla (flotte) n'est pas dans le classement des mots les plus publiés sur Twitter. Bien sûr, ça n'a pas l'air super important, mais Twitter a été utilisé et avec une grande efficacité durant les événements en Iran pour que les gens puissent s'exprimer. Tout a été fait pour que la plateforme tienne et que les gens puissent communiquer. Donc, de toute évidence,  il n'est pas anti-Iran. Mais est-ce que ça prouve quelque chose?

Comme je l'ai dit, j'aimerais savoir pourquoi  #flotilla n'est pas dans le classement des mots clés qui montent. Si vous consultez le site Trendistic, qui indexe les messages sur Twitter,  #flotilla est pourtant numéro 1.

Il poursuit :

POURQUOI le mot clé #flotilla n'apparait-il pas dans les mots clés les plus utilisés ? Il y a visiblement des interférences de la part de Twitter. Il n'y a pas d'autre explication logique.

(…)

C'est effrayant de voir que quelqu'un bloque volontairement des mots qui peuvent être utilisés et débattus par une grande audience, alors, espérons qu'il s'agit d'une quelconque coïncidence. Vu la propagande pro-israélienne qui est de rigueur dans tous les groupes médiatiques, cela ne me surprendrait pas vraiment.

Espérons qu'il s'agit d'une  ‘erreur’.

Voici ce que j'ai eu quand j'ai fait une recherche sur #israil (message d'erreur de Twitter)

Tandis que les ‘erreurs’ s'accumulaient, l'exaspération est montée chez les utilisateurs de Twitter.

SuadAK, de Bahreïn, s'écrie:

Twitter a bloqué le mot clé #Israil aussi!!! Lâches #Twitter

De Bucarest, en Roumanie, Florin Cosac s'est adressé directement à Twitter :

@twitter: Arrêtez de censurer [les mots clés]  #israel, #gaza et #flotilla des mots clés les plus utilisés MAINTENANT ! #FreedomFlotilla

Sur un des blogs du journal The Guardian, le Guardian's Technology Blog, Charles Arthur avance une autre explication :

Mais vers 11 heures du matin (GMT), alors que le mot clé #flotilla commençait à entrer dans le classement des  “Trending topics” – jusqu'à s'élever jusqu'aux mots les plus utilisés sur cette plateforme – soudain, il a disparu.

Est-ce qu'il s'agit d'une censure de la part de Twitter ? Plusieurs personnes ont posé la question.

Et si vous vous rendiez sur l'URL du site pour effectuer une recherche – http://search.twitter.com/search?q=%23flotilla – vous vous trouviez face à une page d'erreur.

Mais en utilisant le moteur de recherche avancée, en revanche, on obtenait bien les résultats que l'on attendait.

Cela s'est reproduit quand les gens ont commencé à utiliser un autre mot clé : #freedomflotilla. Il est rapidement monté dans les Trending topics.

L'erreur dans les résultats de recherche sur #flotilla s'est rapidement ajustée, néanmoins. Il est possible que l'ascension très rapide de ce mot clé ait déclenché des filtres anti-spams au siège Twitter (où il était trois heures du matin, donc, on peut supposer que ce sont des machines, et non des humains, qui sont de garde, même si, connaissant les habitudes nocturnes des programmeurs, il est aussi possible que non).

Donc : choc, Twitter n'est pas utilisé pour censurer les informations. Mais ça montre bien l'énorme susceptibilité qui existe maintenant autour de l'impartialité de Twitter, pour que n'importe quel soupçon autour d'un mot qui aurait pu être écarté des “Trending topics” (qui sont affichés dans la colonne de droite de tous les comptes Twitter) en arrive à provoquer de telles réactions.

Cela n'arrange rien, naturellement, pour ceux qui étaient dans le convoi attaqué. Mais transmettre l'information vers le public est un bien public. Twitter en vient de plus en plus a être considéré comme un service public, surtout par ceux qui l'utilisent. Peut-être que nous nous sentirions tous plus à l'aise si Twitter avait un business model et des bénéfices déclarés en bonne et due forme.

Nous publierons d'autres mises à jour dans les heures qui viennent.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site