Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Japon : au pays des parapluies transparents

Un parapluie traditionnel japonais, ou wagasa, en bambou et papier japonais, est un très bel objet. Le parapluie le plus courant au Japon, néanmoins, est le parapluie transparent, à trois sous, le parapluie en plastique et vinyle que l'on peut acheter pratiquement partout, dans les kiosques et les supermarchés.

Être propriétaire

Mari sur le blog watashi to tokyo remarque qu'ils sont si banals que l'on ne s'en sent jamais vraiment propriétaire.

En fait, au bureau, tellement de gens utilisent ce parapluie qu'il devient impossible de savoir lequel est le mien ou le tien. Donc, nous en prenons un au hasard quand il pleut, sans penser à mal. On dirait que les gens pensent que le parapluie transparent est à tout le monde. Presque machinalement, les gens prennent le premier parapluie en vinyle qu'ils trouvent. Moi comprise, d'ailleurs.

Qu'on le prenne machinalement ou intentionnellement, le porte-parapluies devant les portes d'un magasin est un lieu de choix pour échanger ou voler un parapluie. Sur le blog Tagame, un lecteur a laissé ce commentaire.

前にちょっといいビニール傘をコンビニの外の傘立てに置いておいたら、出てきた時には骨がさび付いたふる~いビニール傘に変わってました。

J'ai laissé un parapluie en vinyle relativement cher dans le porte-parapluies devant un magasin. Quand je suis sorti, au bout d'un moment, il s'était transformé en un vieux parapluie rouillé.

Excédé, @Yutarine a même publié ce message sur Twitter :

雨の日のコンビニで他人の傘をパクる奴には等しく死を。

Mort à tous ceux qui piquent les parapluies d'autres personnes devant les magasins les jours où il pleut.

Bulletin météo

Beaucoup de Japonais ont l'habitude de vérifier la météo chaque matin. Lester Ho écrit :

Comme vous savez que les prévisions météo sont à 90% exactes et que chacun est au courant du temps qu'il va faire, et s'il va pleuvoir, on peut voir plein de gens munis de leur parapluie avant même qu'il ne commence à pleuvoir.

90% est peut-être un peu optimiste, mais ne pas être surpris (et mouillé) par la pluie peut se révéler important. Peut-être cela trahit-il un peu de votre personnalité ? Le blogueur de Odeon Apple se demande si un commercial avec un parapluie en vinyle, au lieu d'un “vrai’ parapluie, ne projette pas un peu l'image d'une personne étourdie et de peu de confiance auprès de ses clients.

「この人、朝のニュースや天気予報も見ずに外に出かけ、行った先でビニール傘を買うなんて、準備などがきちんとできない人じゃないだろうか、行き当たりばったりなんじゃないの」と思われそうなこと。

Certains pourraient penser “Cette personne a quitté son domicile sans écouter les informations ou le bulletin météo et a acheté un parapluie en vinyle sur le chemin. Cette personne est peu fiable et ne sait pas planifier à l'avance.”

Capture d'écran de l'application Parapluie

Il existe même une application pour iPhone développée par une société japonaise pour vous informer chaque jour s'il est nécessaire de se munir d'un parapluie. Le blog Tokyo Hacker blog l'a présentée dans un billet intitulé “Dire au revoir au parapluie en vinyle” [en japonais].

Au bureau des objets trouvés

Les parapluies sont numéro un sur la liste les objets trouvés déposés dans les bureaux de police de la ville. En 2006, on avait recensé 430 000 parapluies déposés. Ils constituaient à eux seuls plus de 20% de tous les objets perdus.

L'association japonaise des lignes de chemin de fer privées commence même sa définition des “objets perdus” par les parapluies dans son glossaire de la terminologie ferroviaire.

大都市の鉄道では、「ひと雨500本」という言葉が示すように、雨が降ると傘の忘れ物が多くなります。

Comme dit le dicton “Une averse, 500 parapluies”. Les compagnies ferroviaires dans les zones urbaines retrouvent beaucoup de parapluies dans les trains les jours de pluie.

La ville de Kanazawa a élaboré un projet autour des monceaux de parapluies récupérés par la compagnie de chemins de fer chaque année. Ils sont mis a disposition gratuitement dans une dizaine d'endroits, dont les centres d'informations pour les touristes et les bus. Marqués du logo du chanteur Eri Takena, ils peuvent être rendus dans l'un des lieux désignés à l'avance. Mais les mauvaises habitudes ont la vie dure semble-t-il. La majorité de ces parapluies n'ont pas été rendus l'an dernier. Les touristes les gardent apparemment pour les ramener chez eux comme souvenirs.

D'ici à quelques jours, l'agence météorologique du Japon annoncera officiellement le début de la saison des pluies.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site