Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Guatemala : état d'urgence dû au cyclone Agatha

Juste après que le volcan Pacaya ait augmenté son activité la semaine dernière, la tempête tropicale Agatha a pris forme à côté de l'Amérique Centrale et a durement frappée le Guatemala. Elle a laissée  derrière elle des dégâts massifs, de nombreuses personnes disparues, au moins 93 morts, des routes bloquées, des ponts détruits et des zones rurales ravagées.

La tempête s'est dissipée le 30 mai, mais au vu de l'ampleur des dégâts, les écoles ont été  fermées jusqu'au 4 juin et le pays entier reste en alerte. Le réseau des journalistes numériques [espagnol] recommande aux gens de rester chez eux, à moins qu'il ne soit absolument nécessaire pour eux de sortir.

Photo du Gouvernement Guatémaltèque utilisée sous la licence CC BY NC SA.

Extrait de l'article de Géraldine Mac sur les tragédies causées par les glissements de terrains :

Un état d'urgence a été déclaré au Guatemala en raison de la tempête et des fortes pluies qui ont traversés l'Amérique Centrale. Les pluies torrentielles d'Agatha ont causés des glissements de terrains détruisant maisons et commerces, coupant les routes de part et d'autres, et ont engendré peur et panique dans toute la région déjà menacée par un risque d'explosion volcanique.  A 190 kilomètres de la ville de Guatemala City a peine, dans la ville d'Alomolonga, un glissement de terrain a enseveli une maison entière ainsi que ses occupants, 2 adultes et 2 enfants, il n'y a eu aucun survivant. Quatre autres adultes et enfants ont également trouvé la mort dans des conditions similaires dues aux fortes pluies qui ont causé bien plus que des glissements de terrains et 11 personnes sont toujours portées disparues. Ces mêmes glissements de terrains ont perturbés le trafic routier et le courant a été coupé dans les zones affectées.

Le blogueur Chitiore a publié une liste d'adresses où n'importe qui peut se rendre afin de donner des  destinés aux personnes sinistrées. L'étendue des dégâts est toujours mal connue, mais la tempête se calme et se transforme en une dépression tropicale, ce qui est, d'après le blog Good News in Guatemala, “un miracle”. Maintenant, le danger se déplace vers les régions les plus vulnérables du pays, où les terres ont été gravement touchés. Le niveau des eaux a augmenté, ce qui a généré des inondations, et plusieurs routes sont désormais bloquées par des rochers qui ont été déplacés par la montée des eaux.

Maisons à côté du volcan. Photo du Gouvernement Guatémaltèque sous licence CC BY NC SA.

D'après le compte Twitter officiel du Gouvernement, @TuGuatemala [espagnol], les chiffres officiels de dimanche matin étaient de 13 morts, 30 disparus, 17 101 personnes logeaient dans des camps temporaires et 2 912 habitations étaient sévèrement touchées. Depuis lors, le nombre de victimes est passé à 100. L'état d'urgence demande de la coordination et de la solidarité de la part de tous les Guatémaltèques et de l'aide de la communauté internationale. Vous pouvez voir la carte (pdf) avec tous les incidents signalé depuis le 30 mai.

Photo du gouvernement du Guatemala (licence CC BY NC SA)

Rudy Girón du blog AntiguaDailyPhoto.com écrit que le Guatemala à urgemment besoin d'une pause dans la succession des catastrophes :

Il est clair que la tempête Agatha est le pire de tous les démons, car elle a frappée fort, dans le pays entier, avec un déluge de pluie qui a causé inondations et glissements de terrains un peu partout, et le centre historique de Guatemala City n'a pas été épargné. Beaucoup de gens qui ont perdu leurs maisons et  plus ont été évacués et vivent maintenant dans des abris temporaires. Un flux de mises à jour sur twitter et  Facebook continue d'alimenter la chronique avec les mots clés #Pacaya, #AgathaGT,#CenizasGT, #ApagonGT, etc. Vous pouvez voir toutes les photos que les gens téléchargent de la tempête Agatha sur http://is.gd/cvbam et http://is.gd/cvbak. N'êtes-vous pas d'accord que nous avons besoin de répit de la part des catastrophes naturelles ?

Beaucoup de Guatemaltèques sont d'accord et espèrent que le pays sera prêt à aider ceux qui en ont besoin.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site