Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Liban : La blogosphère en ébullition après le raid israélien contre la flottille pour Gaza


“Les médias nous prennent pour des ignorants !” Avec la permission de © Maya Zankoul

L'assaut israélien contre un convoi d'aide à Gaza qui a tué 9 militants pacifistes a déclenché un tollé international, et le Liban n'est pas en reste [les liens sont en anglais sauf indication contraire].

La blogosphère libanaise a réagi vigoureusement à l'information que son voisin du sud avait violemment pris d'assaut le convoi d'aide turc, le Mavi Marmara.

Comme l'exprime le dessin ci-dessus de la populaire blogueuse Maya Zankoul, ce qui indigne profondément les Libanais, ce ne sont pas seulement les actes d'Israël, mais aussi les tentatives des médias internationaux pour les justifier.

Des manifestants sont descendus dans la rue à Beyrouth pour exprimer leur colère contre le raid israélien, et leur sympathie pour les  peuples palestinien et turc.

Avec la permission de Mokhtar Joundi – Cliquez sur l'image pour voir toutes les photos de la manifestation à Beyrouh

Le blogueur Lebanese Voices a fustigé le mépris d'Israël pour la loi internationale et la campagne médiatique de Tel Aviv pour diaboliser la mission d'aide humanitaire :

…les autorités israéliennes ont la liberté d'interdire, autoriser et confisquer selon leur bon vouloir toute aide expédiée à Gaza, et annoncent qu'elles fournissent aux habitants de Gaza toute l'aide et le ravitaillement dont ils ont besoin et que l'expédition de la flottille pour la liberté était un truc inutile ?!

40 nationalités à bord des navires, venant de Turquie, Grèce et Irlande faisant route vers Gaza, vers le port de Gaza (qu'Israël dit être sous contrôle de l'Autorité palestinienne) Pour apporter à ces Gazaouites des jouets pour leurs enfants, des chaises roulantes pour les milliers de handicapés des raids israéliens continuels, des médicaments pour leurs quelques survivants, de la farine, et d'autres denrées de première nécessité !

Parmi ces 40 nationalités il y a un éventail de pays: Irlandais, Australien, Français, Sud-Africain, Grec, Américain, Allemand, Turc, à côté des Arabes, et bien d'autres. Toutes ces âmes courageuses se sont-elles égarées dans leur vocation secourable ?! s'ils avaient eu la preuve que l'aide nécessaire atteignait Gaza ils n'auraient pas travaillé nuit et jour pendant des mois pour collecter l'aide nécessaire, et risqué leurs vies pour faire ce qui ressemble à un véritable devoir moral ?

Lebanese Voices a mis en avant que les eaux de Gaza ne sont pas en fait les eaux israéliennes, puisqu'Israël s'est unilatéralement retiré de Gaza en 2005 et maintient illégalement son contrôle sur les eaux de celle-ci. Israël n'avait donc aucun droit d'intercepter la flottille d'aide :

Pourtant les autorités israéliennes se sont arrogées le droit de violer le droit et la procédure internationaux et d'attaquer la flottille en pleines eaux internationales (en claire violation du droit international) et le Premier ministre israélien déclare qu'il en a le droit (parce qu'il est au-dessus de ces lois) parce que les bateaux se dirigeaient vers leurs eaux [territoriales]. Pas du tout ! elle se dirigeait vers un port à Gaza, en principe pas sous contrôle israélien.

La flottille a été accueillie par le feu des Forces de défense israéliennes visant directement ses passagers et  les hélicoptères déversant des commandos sur les bateaux, et qui se sont quand même trouvés justifiés à appeler la défense de ces passagers du “terrorisme” avec des bâtons !
[Les bateaux de] la flottille ont été fouillés de fond en comble à leurs points de départ, il n'y avait pas d'armes à leur bord, et aucune autre arme n'a été trouvée lorsqu'ils ont été remorqués vers le rivage de Gaza, que celles que les IDF leur braquaient sur la tête ! (comme la guerre en Irak?!) Les passagers ont été arrêtés et interrogés dès leur arrivée !

Rami Zurayk de Land and People est allé au coeur de la question en éclairant la dynamique fondamentale du conflit israélo-palestinien. Pour Zurayk, les Palestiniens ont le droit d'entrer dans leur territoire dont ils ont été dépossédés par “la colonisation et l'apartheid” :

Le problème c'est le sionisme et l'usurpation de la terre et la substitution d'un peuple à un autre : la colonisation et l'apartheid. Que ce soit dans les eaux internationales ou non, les Palestiniens ont les droits pour entrer dans leur pays. Le problème n'est pas que l'assaut a eu lieu dans les eaux internationales, le problème est Israël et le fait qu'il lui est permis d'attaquer. Et si c'était dans les eaux palestiniennes ? Tout irait bien ?

Zurayk doute aussi qu'il y aurait eu un tollé international si les morts n'avaient pas été des ressortissants étrangers, mais des Palestiniens luttant pour libérer leurs terres :

J'ai aussi reçu des courriels de partout appelant à des manifestations de solidarité. C'est certes excellent et c'est une démonstration de soutien à la cause et un signe de l'affaiblissement de l'influence israélienne. Mais je crois que ceci ne se serait pas produit si ce n'était pas un convoi humanitaire, et s'il n'y avait pas d'étrangers parmi les morts et blessés. Si c'était des Palestiniens combattant pour libérer Gaza, on les aurait probablement tenus responsables de leur propre mort.

Je commence à m'inquiéter de ce que la lutte se trouve prisonnière d'une logique gandhienne, ce qui a toujours été une exigence de l'Occident et des “amoureux de la vie – à genoux” locaux qui demandent à maintes reprises le démantèlement de la résistance armée. Voilà comment nous devenons une cause charitable au lieu d'un mouvement de libération. Mais à présent, maintenons la pression sur les sionistes jusqu'à la levée du siège de Gaza.

Le blogueur célèbre BeirutSpring a condamné sur Twitter la liberté qu'a Israël de violer les lois internationales à son gré :

Un sentiment d'impunité fait croire à Israël qu'il peut tuer des militants de la paix dans les eaux internationales et s'en tirer. Il faut que ça change. 22:05 31 mai via web

Pendant ce temps, le blogueur politique Qifa Nabki mettait en garde contre les tambours de guerre des gouvernements syrien et libanais en réaction à l'assaut. La résistance non-violente semble marcher, d'après Qifa Nabki:

La Syrie a appelé à une réunion d'urgence de la Ligue Arabe, et Bachar al-Assad comme [le Premier Ministre libanais] Saad al-Hariri ont averti que la tuerie de la flottille pourraient conduire à une guerre régionale. Ma lecture est peut-être naïve, mais j'ai l'impression que battre les tambours de guerre n'est pas la bonne chose à faire. Au lieu de menacer de lancer une nouvelle intifada, pourquoi ne pas réellement lancer une flottille d'aide dix fois plus grosse que celle qui a été assaillie ? La stratégie humanitaire non-violente s'est clairement montrée gagnante, alors pourquoi ne pas la pousser ?

Poursuivant l'analyse, Qifa Nabki examine les ramifications politiques pour la Turquie, et fustige la faiblesse des Etats arabes :

Soft power [puissance douce] parmi les Arabes sans leaders ? Double-jeu. La décision de l'Egypte d'ouvrir la frontière, au moins temporairement, ne fait d'abord que souligner une embarrassante complicité dans le blocus. Et l'attitude des autres pouvoirs arabes – silence, ou acclamations pendant que la Turquie bat l'estrade au Conseil de Sécurité – ne vaut guère mieux. Selon certains dires, le bateau en question était une ferraille municipale d'Istanbul, vendue à une ONG islamiste et battant pavillon des Comores [en turc]. Que tel ait pu être le vaisseau de l'ambition diplomatique arabe est la mesure la plus triste et la plus appropriée de la capacité de ces Etats à ne rien prouver d'autre que leur déroute.

Le blogueur franco-libanais Frenchy, en condamnant l'action israélienne comme étant de la piraterie, craint que toute riposte violente du Liban n'amène à une offensive israélienne cotre le pays :

On peut également craindre que ces actes de piraterie poussent une nouvelle fois à une flambée de violence comme durant les dernières offensives israéliennes contre la Bande de Gaza. A chaque fois, malheureusement que cette bande s’enflammait, certains pensaient faire diversion au Liban même, preuve en ait les derniers tirs de Katioucha contre le Nord d’Israël en décembre 2008 et janvier 2009 par le FPLP-CG. Gageons que les autorités israéliennes actuelles seraient tentés d’utiliser de tels tirs – si cela se produit – comme une diversion face à leurs crimes en provoquant une guerre contre le Liban. Même en désaccord avec la lutte palestinienne contre Israël depuis le Liban, on ne peut qu’être solidaire face à ce que les libanais ont également subis lors du conflit de 2006. Après tout, Gaza subit depuis 2006, le blocus que le Liban n’a subi que durant 34 jours seulement

Chaque action violente qu'entreprend Israël crée des peurs d'une recrudescence de la violence à travers toute la région. De telles peurs ne sont ressenties nulle part avec autant de force qu'au Liban, souvent cible des actions militaires israéliennes.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site