Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Israël : Réactions variées à l'assaut contre la flottille

Voici un assortiment de billets de blogs traduits de l'hébreu, tous pris de la page ‘dernière minute’ traitant de l'assaut contre la flottille, de la plate-forme de blogs israélienne Israblog. Les blogueurs de cette plate-forme sont d'horizons très divers, mais à majorité de jeunes. Il y a beaucoup d'anonymes et de noms de plume, pas de grande visibilité à l'extérieur de la plate-forme, mais une foule de commentaires échangés à l'intérieur de cette communauté.

Dans son billet, Ilya demande qui est coupable :

Les combattants ne sont pas coupables, moi aussi je tirerais pour défendre ma vie. Mais qui les a envoyés pour capturer un bateau turc en pleines eaux internationales, quand la résistance ne faisait aucun doute ?? Cette personne doit en payer le prix. Et cette personne s'appelle notre Ministre de la Défense et les autres Ministres du Gouvernement. Comment ont-ils pu envoyer nos combattants dans cette opération?

Ilya n'a certainement pas été la seule à blâmer Ehud Barak pour le résultat de l'opération. Amitai a publié la photo ci-dessous de manifestants en Israël réclamant sa démission :

Ehud Barak démission-Le gouvernement pirate vole les vies humaines-Etat terroriste

Vika, une Israélienne de 19 ans qui fait en ce moment son service militaire, demande ce que les autres pays auraient fait dans le même cas :

Avant que les autres pays dans le monde ouvrent la bouche, ils doivent réfléchir à ce qu'ils feraient à notre place. Est-ce qu'ils laisseraient accoster des bateaux non inspectés, déchargeraient l'aide, et dans cette aide recevraient des bombes nuit et jour ? Ou ces pays auraient-il aussi arrêté les bateaux, les auraient vérifiés et attaqués si nécessaire ?

ygurvitz livre une critique vengeresse contre les généraux de l'armée israélienne :

Coordonnez vos mensonges, vous êtes pathétiques ! Hier toute la journée, le commandant en chef de la Marine, le major-général Eli Marom, le ministre de la défense, le corps de communication des forces de défense israéliennes et d'autres ont pleurniché sur la façon dont ils ont été vraiment surpris, qu'ils ne pensaient pas que cela tournerait de la sorte, que ces fourrageurs s'attendaient à être reçus sur le bateau avec une tasse de thé, et soudain – boum! des bâtons, des couteaux, et une barre de fer ressemblant à un fusil, et – pan ! neuf morts et de nombreux blessés.

Et tous ça raconté vigoureusement pour avoir l'air crédible, sauf que la semaine dernière le même groupe de commandants avait prévenu qu'à bord du Marmara il y avait des individus appartenant à des organisations terroristes, des suppôts d'Al-Qaïda, du Hamas, des paumés et autres mauvais esprits – ça date de jeudi dernier !!! – “il y a un risque important qu'une activité terroriste soit déclenchée depuis les navires” et que “nous voulons éviter l'usage de la force mais si la vie de nos soldats se trouve en danger, nous serons obligés de faire usage de tirs à balles réelles, en dernier recours.”

Un autre blogueur critique sévèrement l'évolution de la société israélienne :

…L'aspect réellement inquiétant, c'est le fait qu'un échec aussi lamentable (pour l'armée israélienne) puisse soulever une aussi forte empathie chez les Israéliens. Il y a des gens qui définissent faussement l'opération “plomb durci” comme une guerre, parce qu'ils pensent qu'une opération militaire dans laquelle nous broyons les infrastructures civiles et sommes blessés par nos propres tirs est quelque chose dont nous devons être fiers. Je ne suis pas contre “plomb durci”, c'(est de notre fierté nationale que je parle, de l'amour et des embrassades que nous envoyons aux soldats qui sont entraînés dans ces actions. Ce ne sont pas de vraies guerres, ni des batailles. C'est une démonstration de puissance de la part du voyou le plus fort du quartier. Parfois c'est nécessaire et justifié, parfois c'est de la sauvagerie, comme un chien agressif sans maître.

La société israélienne est en train de devenir fasciste, et tout le monde le sait. Si vous n'avez pas remarqué que vous vivez sous un régime semi-militariste, c'est probablement que ça vous plaît, ou que vous ne vous intéressez pas à ce qui se passe hors de votre bulle. Chacun sait que la violence ronge les bases de la démocratie israélienne depuis de nombreuses années. Comme dans une gingivite négligée, le jour où les dents commencent à tomber est proche. Chacun sait que pour beaucoup, le soupçon d'être de gauche suffit presque pour passer en jugement, et bientôt, soutenir la gauche sera hors-la-loi. Et je ne suis même pas de gauche ! Je ne suis qu'un citoyen inquiet. Inquiet pour l'avenir de la liberté dans notre pays, l'avenir de la santé mentale. Et en des journées comme celles-ci, je me demande quel avenir Israël réserve aux gens normaux ? Ceux qui ont des ambitions simples : liberté, savoir et qualité de vie. Et je réfléchis ensuite à l'avenir qu'ils ont hors d'Israël, et je comprends qu'il n'y en a pas. Parce que ce pays a fait en sorte que tous les hooligans les plus violents de la terre nous haïssent jusqu'aux tréfonds d'eux-mêmes.

Autrefois, pour fixer les gens dans un pays, on les installait avec un crédit immobilier.
A présent ils sont installés avec un bassin de crocodiles.

Uri Heitner pointe un doigt accusateur vers l'Egypte, qui a aussi soutenu le blocus de Gaza:

Aujourd'hui, comme chaque jour, il n'y a pas de blocus sur Gaza. Des dizaines de camions en provenance d'Israël apportent fournitures, vivres et médicaments. Il y a un siège maritime, dans le but d'empêcher le transfert d'armes et d'artillerie vers le Hamas. On peut discuter de l'efficacité du blocus. J'y ai réfléchi récemment. Il n'y a aucun doute que moralement, le siège est justifié. Il n'y a aucun doute qu'il ne devrait pas être appelé “blocus”.

S'il y a réellement un blocus de Gaza, c'est la faute à l'Egypte. Les Egyptiens sont les frères arabes des habitants de Gaza. Il n'y a pas de soldat égyptien kidnappé détenu par le Hamas. Le Hamas ne lance pas de missiles sur les villes égyptiennes. Si l'Egypte ferme sa frontière avec Gaza (avec le soutien déraisonnable d'Israël), pourquoi se tournent-ils vers Israël pour se plaindre ? Comme si le devoir d'Israël était de soutenir l'ennemi qui lui fait du mal ?

Celui qui a lancé la flottille savait très bien qu'il n'y a pas de crise humanitaire à Gaza. En revanche ils savaient qu'une flottille “humanitaire” de “pacifistes” déterminée à “briser le siège” était une provocation qui endommagerait la légitimité internationale d'Israël. Par une décision complètement erronée, Israël a joué le jeu de ses instigateurs et a été entraînée dans une provocation, et s'est ainsi nui à lui-même. Cette décision mérite une discussion publique.

Lior, une lycéenne de 15 ans, décrit sa frustration devant l'incapacité israélienne à reconnaître à quel point l'opération était une erreur :

Non, je ne suis pas gauchiste. Je ne veux pas discuter de toutes les opinions de droite racistes qu'il y a ici maintenant. J'ai aussi regardé la télé et vu un manifestant crier et menacer qu'il faut détruire Israël. J'ai aussi été choquée et stressée. Mais, encore une fois, je pense que personne ici n'est dans son bon droit. En particulier pas nous. Et nous devons assumer cette amère vérité. Notre réaction a été impropre. Eux aussi ont été violents. Mais toute cette affaire aurait pu être évitée.

C'est si difficile de reconnaître que nous nous sommes tout simplement trompés ? Que nous sommes “tombés bien bas” ? Nous avons prouvé aux autres pays que nous nous y prenons comme des têtes d'oeuf. Chacun ici croit qu'il en sait plus que les autres, mais il n'y en a pas un pour me dire ce qui s'est passé au juste ce jour-là.

LittleD n'est pas de cet avis :

Je suis plongé à longueur de journée dans les articles sur ce qui s'est passé sur le Marmara. Si jusqu'à présent je pensais être au centre ou de droite, aujourd'hui je dis sans hésitation que l'extrême droite me convient beaucoup mieux.
La tempête qui a suivi les événements sur le Marmara m'a simplement ouvert les yeux.
Ce que nous y avons fait, sur ce bateau, était totalement justifié. Tout pays démocratique aurait fait exactement la même chose. La différence, c'est que les intentions des soldats n'étaient pas d'user de la violence, mais seulement d'empêcher le bateau d'atteindre son but. Mais ils ont été confrontés à la violence, et, pour protéger leurs vies, ont dû réagir.

Pour ‘Melodrama’, 17 ans, ce que cherchent en réalité les Israéliens, c'est la paix et la tranquillité :

Les gens à travers le monde ne comprennent pas que tout ce que nous voulons, c'est vivre dans la paix et la tranquillité, tout comme eux.
Mais nous ne pouvons pas. Parce que nous avons, pas comme eux, des actes terroristes, des guerres et des missiles braqués sur nous.
Ici on ne sait pas ce que c'est que la tranquillité.
Et eux (hors d'Israël) ne savent pas comment est l'armée. Lorsqu'à 18 ans, ils vont à des soirées étudiantes pour sortir avec des filles, ils n'ont absolument aucune idée de ce que nous faisons ici au même âge.
Jamais.
Parce qu'ils n'ont pas grandi avec.
N'ont pas grandi dedans.
Et ils doivent être tranquilles et dire merci d'avoir ce que nous n'aurons jamais : la tranquillité !!

Et pour conclure, le poème d'une blogueuse appelée Bakster:

J'ai vécu la paix dans ma peau.
Et je veux que tout le monde la vive.
Je l'ai vécue avec la musique, mais c'était la paix.
Je l'ai sentie.

J'ai parlé avec une fille palestinienne, qui écoutait Orphaned Land (“Terre orpheline”, un groupe metal israélien),
Leur situation était bien pire que la nôtre.
Mais nous avons parlé.
Et elle m'a expliqué sa situation, et j'ai parlé de ma terre.
Et nous avons parlé de musique.

Pas une fois ni deux fois dans notre conversation nous n'avons prononcé “et dire que je suis supposé te haïr !”

Je ne sais pas ce qu'elle est devenue, je n'ai pas eu de nouvelles,
Mais j'ai compris que la situation là-bas est désespérée.

Nous avons besoin de paix.
Je ne demande pas à la gauche ou à la droite s'ils en veulent,
Je pose un fait.
Qui est gravé dans le roc depuis beaucoup d'années.
Nous avons besoin de paix.
Nous en avons besoin ici.
Précisément ici.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site