Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Japon : les habitants d’Okinawa expriment leur frustration sur le devenir de la base militaire de Futenma

La fin du mois de mai est arrivée, et avec elle, arrivait à expiration le délai [en anglais] que le Premier Ministre japonais Yukio Hatoyama s’est imposé pour annoncer aux Etats-Unis, et à son propre pays la décision concernant la relocalisation de la base militaire américaine de Futenma [en anglais], dans la préfecture d’Okinawa.

Après avoir tergiversé durant des mois, s'engageant à réexaminer le premier accord [en anglais] signé par le Parti Libéral-Démocrate (PLD), alors au pouvoir, avec les Etats-Unis afin de trouver une nouvelle solution permettant de réduire le nombre de bases sur le sol d’Okinawa, Hatoyama a maintenant fait marche arrière.

La base sera transférée au Camp Schwab, proche du petit village de Henoko [en japonais,], au centre de l’île nord d’Okinawa.

Les résidents d’Okinawa, qui ont soutenu et voté l’an dernier pour le Parti Démocrate du Japon (PDJ) dans l’espoir que le gouvernement transférerait enfin les installations militaires hors de la préfecture, ou même hors du pays, ont vu leurs espoirs anéantis. Un transfert des bases s’est avéré impossible [en anglais] car le gouvernement estime que le présence les forces militaires américaines dans la région est toujours capitale pour la sécurité du Japon et de l’Asie.

Soldats du Camp Schwab. Par Flickr id: boviate

Yukihiro Okinawa, fatigué des hommes politiques incapables de tenir leurs promesses, exprime sa déception sur l’échec du transfert de la base :

「最低でも県外」
「埋め立ては自然への冒涜だ」
鳩山総理が繰り返し国民に訴えてきたことばです。
しかし、5月末決着は「県内で埋め立て」という最低で冒涜な結論を出しました。
国のリーダーがウソをつき、沖縄の未来を勝手に危険な方向へ向けたのです。
ほんと情けない人たちだ・・・信念なき政治家は去ってくれ。

« Au minimum, hors de la préfecture »
« L’enfouissement des déchets est une profanation de la Nature »
C’est ce que le Premier Ministre Hatoyama a répété aux citoyens.
Cependant, fin mai, sa décision parjure était de garder « la décharge dans la préfecture ».
Nos dirigeants sont des menteurs, et cette décision irréfléchie place l'avenir d’Okinawa en mauvaise posture. Ils sont sans vergogne… politiciens sans principes, soyez maudits !

A Henoko. Par Flickr id: selena lynn

ECO rappelle [en japonais] comment, lorsqu’elle était petite, elle considérait comme « normal » de vivre près d’une base militaire, jusqu’au jour où elle réalisa que la « normalité » ressemblait à tout autre chose :

沖縄県はいつも犠牲になっています。私がこどもの頃、那覇市古島に住んでいました。
すぐ近くに天久基地があり、cもなく育ってきました。
今は返還され新都心となり公園や美術館、ショッピングモールができています。今考えると、異常な光景でした。
慣れって怖いですね。
ちゅら島うちなー(美しい島沖縄)
未来の沖縄のために
ぬちどぅ宝(命は宝物)
こどもたちのために
辺野古案は反対です!
絶対に反対です!

Okinawa finit toujours par être une victime. Lorsque j’étais enfant je vivais à Furushima, à Naha [capitale de la préfecture d’Okinawa].
Juste à coté de l’endroit où j’habitais se trouvait la base de Ameku, et je grandis sans éprouver le moindre sentiment d’inconfort.
Maintenant, cette zone a été rendue [aux autorités] et est devenue un centre-ville, avec des parcs, des musées et des centres commerciaux.
Lorsque je pense à cela aujourd’hui, je réalise à quel point le paysage d’avant n’était pas normal après tout. C’est terrifiant la façon dont on s’habitue aux choses, n’est-ce pas ?
Chuushima uchinaa (la belle île, Okinawa)
Pour l’avenir d’Okinawa
Nuchidoh takara (la vie est un trésor)
Pour tous les enfants
Je dis non à la relocalisation à Henoko !
Je suis absolument contre!

L’échec du gouvernement Hatoyama à prendre une position claire sur la question de la relocalisation et à réaliser son plan en dépit de la pression américaine a été la cible des critiques virulentes des partis d’opposition et des médias nationaux.

Eiji critique cette attitude [en japonais] qu’il considère comme hypocrite, tout comme les gouvernements précédents qui n’ont même jamais fait allusion à un changement du statu quo pour Okinawa:

この両党が与党であった10年間、そして去年から今年にかけて、普天間基地の問題に対して、いったい何をやってきたんだという問いが、満腔の怒りとともに噴き出してくる。
裏切りか裏切りでないか、それを言えるのはウチナンチュだけだ。
一方的に負担を押し付けてきた張本人たちに、自分たちの気持ちの代弁など、して欲しくはなかろう。
あんたたちには、なにも言える資格はないのだ。
あんたたちの言うことなど、誰も信用していないのだ。
相手にしていないのだ。
沖縄の人々は鳩山首相の辞任など、誰も望んではいまい。
こと、ここに至ってもなお、ぎりぎりまで、あのひとに期待しているのだ。
「県外」「国外」を、口のうえにのぼらせただけでも、あのひとは空前絶後の首相なのだ。
ウチナンチュだけがそれを知っているのだ。

Quand je repense aux efforts si infimes qui ont été fait [par le PLD et le Nouveau Komeito] pour résoudre le problème de Futenma ces dix dernières années, et que j’étudie la période entre l’année dernière et aujourd’hui, la colère monte en moi.
Seuls les Uchinanchu (les habitants d’Okinawa) peuvent dire si [Hatoyama] les a trahis ou non.
Nous n’avons aucun intérêt pour ceux qui habitent dans la métropole, qui, par le passé, n’ont rien fait à part nous faire supporter ce fardeau sur nos épaules, et maintenant qui essaient d’agir en notre nom.
Vous n’avez aucun mot à dire sur ce problème.
Personne ne vous fait confiance, ni ne vous prend en considération.
Je ne pense pas que les okinawaïens souhaitent que le Premier Ministre démissionne. Leur souhait est qu’il tienne jusqu’à la fin de son mandat.
Le seul fait qu’il ait prononcé des discours avec les expressions « hors de la préfecture » ou « hors du pays » ont fait de lui un Premier Ministre à nul autre pareil.
C’est la seule chose que les Uchinanchu lui reconnaissent.


La mer que je veux protéger – Henoko sur l'île d'Okinawa

Bien que certaines bases militaires américaines se trouvent dans d’autres parties du Japon, 20% de l’archipel d’Okinawa sert de terre d’accueil à 75% des installations militaires du pays. Le 28 mai, une Assemblée Extraordinaire des Citoyens contre « l’Accord de Henoko » (辺野古合意 Henoko Gohi) s’est réunie afin d’exiger une égale répartition des bases militaires à travers le Japon entier.

Harumi-s nous donne un aperçu de la pétition :

日本の平和と安全、抑止力維持のために沖縄に犠牲を強いるのはやむを得ない。そのような沖縄に対する差別を継続しようとする日本政府に対して、沖縄県民の怒りは、これからもっと広く深くひろがっていくだろう。抑止力論やアメとムチの振興策はもはや沖縄では通用しない。公約を破り、日替わりで発言を変え、見え透いた二枚舌を弄してきた鳩山首相や閣僚たちの言葉を信じる沖縄県民はもういない。[…]
日米安保条約に沖縄に基地を置くという条文はない。
沖縄の米軍基地が、我が国の安全保障のうえで、あるいはアジア及び世界の平和の維持のために不可欠であるというのであれば、基地の負担は日本国民が等しく引き受けるべきでものである。

« Il est inévitable que Okinawa se sacrifie pour la sécurité du Japon, la paix et la dissuasion de toute menace ». Le peuple d’Okinawa, confronté à ce genre de discrimination par le gouvernement japonais, aura de plus en plus de ressentiment à son égard. La théorie de la dissuasion et les techniques de « la carotte et du bâton » ne sont pas applicables à Okinawa.

Après avoir son oubli des promesses annoncées dans leur programme, les nouvelles déclarations faites chaque jour, et son double jeu flagrant, le peuple d’Okinawa ne croira plus un seul mot de ce que dira le gouvernement Hatoyama et son cabinet.

[…]

Dans le traité de Sécurité il n’y a aucun article qui indique que les bases doivent se trouver à Okinawa. Si les bases militaires d’Okinawa sont vraiment incontournables dans le maintien de la paix dans le monde et en Asie, et sont capables de garantir la sécurité du pays, le fardeau doit être équitablement partagé dans le Japon tout entier.

[Le Premier Ministre Yukio Hatoyama a annoncé sa démission mercredi 2 juin, après seulement 8 mois de fonction.]

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site