Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bulgarie : Manifestation contre la violence néo-nazie

Le 6 juin 2010 s'est tenue à Sofia une manifestation de soutien aux droits des réfugiés et immigrants en Bulgarie, organisée par Svetla Encheva et d'autres militants des droits des immigrants. Elle s'est déroulée devant le camp de réfugiés “Busmantzi”.

Quelques instants avant le début de la manifestation, un groupe de skinheads a agressé plusieurs personnes à l'intérieur d'un tramway en route pour le rassemblement. L'enquête de police est toujours en cours et plus de 20 suspects sont interrogés.

page Facebook de l'auteur avec le message sur a manifestation

Le 10 juin, un second rassemblement était organisé, par lequel les militants manifestaient à nouveau contre le néo-nazisme et les agressions de paisibles citoyens. L'opération a été lancée à partir de Facebook, par des échanges de messages personnels indiquant l'heure et le lieu du rassemblement.

(c) Georgi Ivanov

Dès 18 heures, la circulation était bloquée à Sofia au son des slogans “Nazis en prison”, “Le fascisme n'est pas une opinion, c'est un crime“, “Ni pardon, ni oubli“ et avec des banderoles “L'indifférence tue“, “Le racisme, ça suffit“.

Voilà ce qu'a écrit Lidia Stoykova sur son blog [en bulgare] à propos de la manifestation :

[…] Indépendamment de la manifestation, il y a dans ce pays des jeunes qui se définissent eux-mêmes de différentes manières et attaquent les compatriotes à peau plus foncée et les étrangers, ainsi que ceux qui leur ont l'air d'homosexuels. Je définirais aisément ces jeunes hommes comme des nazis et des fascistes. […]

[…] Je considère la présence de tels individus comme un problème grave, et j'ai passé énormément de temps à parler de la résurgence du fascisme dans notre pays, mais dans la mesure où ce problème est lié aux réfugiés, dont nous soutenons la cause, je crois que c'est surtout là-dessus que nous devons concentrer nos efforts. Parce que cette cause n'est pas assez populaire, et que c'est pour cela qu'on n'en parle pas assez.[…]

Borislav Borissov a écrit ceci [en bulgare] sur son blog :

Ce qui est arrivé de plus important ces 20 dernières années, a été la manifestation sur la place du Patriarche Evtimy contre les agissements de plus en plus fréquents des groupes nazis, fascistes, ultra-nationalistes, racistes, xénophobes et autres formations, mouvements et simples gangs du même acabit. C'est bien qu'il y ait eu des gens qui ont grandi pendant cette période de transition qui se poursuit dix ans après sa fin [supposée]. Etrange, cette croyance dans la blogosphère que ces poussées fascistes et nazies sont quelque chose de nouveau.

Dans son article, la blogueuse Celine écrit [en bulgare]:

“Le nazisme n'est pas une opinion, c'est un crime.”

[…]

On a peine à imaginer qu'au 21ème siècle la Bulgarie puisse devenir la scène de violences inspirées par des idées du début du 20ème siècle. Des idées qui ont conduit à une guerre mondiale, au génocide, aux camps de concentration, à la cruauté et à la mort dans des proportions immenses.

Le blog de Svetla Encheva a reçu des menaces [en bulgare] :

La raclée que vous avez reçue n'était pas assez !

L'auteur de ce commentaire est resté anonyme.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site