Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Shéhérazade doit mourir

En avril 2008, la liberté d’expression et de création en Égypte a reçu un grand coup, avec la confiscation de la BD pour adulte de Magdy El Shafee , intitulée Metro. L’auteur du roman et son éditeur ont d’ailleurs porté plainte, mais ont perdu le procès. De son côté, le Docteur Youssef Zidane est accusé de blasphèmes et de diffamation du christianisme dans son roman intitulé Azazeel (Belzébuth, en français) et risque jusqu’à cinq ans de prison. Aujourd’hui, Shéhérazade des Mille et une nuits est accusé d’être immorale et certains hommes de loi veulent sa mort, via leur appel à la censure du livre [les liens sont en anglais ou en arabe, sauf mention contraire].

The Chronikler écrit à ce propos :

Ces dernières semaines, quand un groupe se nommant (sans un brin d’ironie) Juges Sans Menottes a tenté de porter atteinte à la liberté de choix de lecture des Égyptiens, en lançant un appel pour l’interdiction de la toute dernière édition de la saga Les milles et une nuits avec ses personnages populaires et éternellement jeunes, comme Aladin, Ali Baba et Sindbad. Leur motif ? L'œuvre pluricentenaire est « obscène » et pourrait pousser les hommes au « vice et au péché ».

Heureusement, des intellectuels égyptiens ont formé une alliance pour défendre ces contes classiques, dénonçant la « bedouinisation » de plus en plus évidente de la culture égyptienne. Ceci est peut-être l’exemple le plus ridicule de cette nouvelle tendance que j’appelle condamnation rétroactive de travaux déjà publiés.

Zeinobia pense que Shéhérazade donnait des leçons de vie à son époux dans ces Milles et une nuits, particulièrement en politique et dans l’art de gouverner, et que c'est pour cette raison que beaucoup de gens veulent sa mort.

Pauvre Shéhérazade, elle l’a fait et a eu la vie sauve à l’époque, dans les temps antiques, où, comme dans ces temps modernes, certains essayent de faire interdire des contes qui les ont sauvées, ses filles et elle, dans son pays, pendant mille et une nuits !

Zenobia nous informe que :

Ce n’est pas la première qu’une telle chose arrive. Déjà, en 1985, certains juges ont voulu interdire l’édition du livre cette année-là.

Avant tout, il faut savoir que la version en question ici est la plus vieille édition du livre imprimé en Égypte moderne à l’époque de Mohamed Ali Pacha, par la célèbre imprimerie Imbaba. Et cette version avait à l'époque pu être imprimée après révision par (l'université) Al Azhar [en français] ; et oui, approuvée par Al Azhar au 19e siècle, avec ses mots et images crus NSFW  [NdT : NSFW signifie not safe for work, à ne pas consulter sur son lieu de travail] !!! La dernière édition disponible de la Imbaba Printing House est celle de 1935 qui ne se trouve même plus au Caire, ni à la bibliothèque d’Alexandrie, mais plutôt à l’Université de Toronto !! (Ne me demandez pas comment ou pourquoi).

Ayant lu la version originale (supposée non-censurée), Zenobia affirme :

Mon avis est que ce livre est impressionnant, avec ces histoires à l’intérieur d’autres histoires. Un monde complètement différent. Et oui, il y est beaucoup question de sexe, mais également de beaucoup trop de racisme, ce qui m’a mise mal à l’aise. Mais au-delà de tout cela, il est fantastique, vraiment impressionnant et vous serez subjugués par la poésie, les proverbes et même les grands événements historiques mentionnés dans le livre.

Et à propos de la supposée immoralité, elle note :

Le roman des Mille et une nuits n’est pas le seul roman avec des scènes explicites, mais c'est le seul qu'on évoque aujourd’hui. Ce que nous regardons à la télé est bien pire, pour l’amour de Dieu. Il vous suffit de vous brancher sur la chaine Melody TV pour comprendre ce que je veux dire.

Mechanical Crowds est mécontent de la manière dont l'Égypte traite la liberté d’expression.

Le contrôle des idées pratiqué par Égypte est l’une des raisons pour lesquelles elle reste arriérée. Nous devons nous libérer de ces pratiques. Avez-vous déjà comparé les paroles de chansons égyptiennes à celles de chansons étrangères ? Elles sont toutes toujours trop prévisibles et superficielles, et 90% d’entre elles parlent d’amour. Y’a bien plus important dans la vie qu’un garçon qui aime une fille ! Écoutez un peu les chansons d’ailleurs et vous y verrez beaucoup d’imagination et de créativité.

Le 9 juin, le tribunal a renvoyé l'audience du procès intenté contre ce livre. Banat Zayed annonce :

اصدر النائب العام في مصر عبد المجيد محمود بيانا الثلاثاء اعلن فيه براءة “الف ليلة وليلة” من تهمة ازدراء الاديان والدعوة للفجو

ر.
من جهة اخرى، قال النائب العام ان التحقيقات في قضية رواية “عزازيل” التي اعتبرتها الكنيسة القبطية مسيئة للمسيحية، ستعلن خلال الايام القليلة المقبلة.

Le procureur général Abdel Meguid Mahmoud a renvoyé l’affaire contre le légendaire roman arabe Les mille et une nuits. Toutes les charges de diffamation de la religion et d'incitation à l’immoralité ont été rejetées.
Le procureur général a annoncé que les résultats de l’enquête sur le roman Azazeel, que l'église copte égyptienne considère comme particulièrement offensant pour le christianisme, seront communiqués dans les prochains jours.

En attendant, le blogueur Ahmed Al Sabbagh a publié un lien permettant de télécharger le livre.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site