Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Année électorale critique en Afrique francophone

2010 est une année électorale active dans beaucoup de pays en Afrique francophone. Comme l'a souligné la décision de la fondation Mo Ibrahim de ne pas remettre le prix Ibrahim 2010 du Leadership africain [en anglais], depuis deux ans les progrès politiques sont décevants dans la région. Revue des réactions de blogueurs aux processus électoraux en cours.

Burundi

Le Burundi a tenu des élections municipales contestées le 24 mai et se prépare à une élection présidentielle le 28 juin. Jina Moore se trouve dans la région et livre ses réflexions sur les élections dans son billet ” Où va la démocratie au Burundi ?” [ces deux liens en anglais] :

Tout le monde était excité à l'idée des élections au Burundi. Bien qu'il y ait eu un peu de violence et d'intimidation précédant le premier scrutin en mai, cela ne s'est pas aussi mal passé que cela aurait pu, ou même que le pensaient certains des plus pessimistes. Et le 24 mai, quand les Burundais ont voté aux élections locales, on me dit de tous côtés (et avec les mêmes mots) qu'il y a eu “des irrégularités” mais qu'il ne semble pas y avoir eu de “fraude massive.”

Ce n'est pas ce que dit l'opposition. Un leader d'opposition m'a dit que le gouvernement avait privé par la tricherie l'opposition d'observateurs dans les bureaux de vote. Un autre type de l'opposition a indiqué à l’IPS que des urnes avaient été échangées pendant une coupure soudaine d'électricité à la fin de la journée de vote. [..] A présent, l'opposition fait une sorte de campagne à rebours — elle va dans les zones rurales et exhorte à boycotter ce qu'elle annonce être un simulacre d'élection. Ou du moins, c'est ce qu'ils s'efforcent de faire. Mais ils continuent à se faire intercepter par les forces gouvernementales.

Côte d'Ivoire

Listes électorales en Côte d'Ivoire, photo UNDP sur Flickr-licence Creative Commons

La tension connaît une recrudescence en Côte d'Ivoire alors que le pays se prépare à l'élection présidentielle de décembre 2010, une élection déjà reportée plusieurs fois [en anglais]. Roger Bongos déplore que les hommes politiques semblent dans l'impossibilité de trouver un terrain d'entente :

Les armes se sont, certes, tues mais le risque est grand que les discours vénéneux que débitent les uns et les autres ravivent des tensions aux quatre coins du pays [..]  Les protagonistes de la scène ont fait le choix de compromettre à nouveau la tenue de l’élection et la sortie définitive de crise avec cette guerre des listes qui commence à gagner toutes les villes, depuis qu’à la mi-janvier le camp présidentiel, Laurent Gbagbo en tête, a accusé la Commission électorale indépendante (CEI), de tentatives de fraude [..] mais pourquoi tant de retard pour organiser ce scrutin qui aurait dû se tenir depuis bien des années ? Si par miracle cette élection a lieu, elle serait la plus coûteuse de l’histoire

Guinée

C'est l'espoir qui est le thème dominant des élections historiques en Guinée, les premières élections démocratiques de leur histoire pour les Guinéens. Une autre première historique sera la candidature de Saran Daraba Kaba après des années de lutte pour la défense des femmes. Les blogueurs de Guinee50 recueillent les questions qu'aimeraient poser les lecteurs à la candidate.

Hadja Saran Daraba, candidate à la présidentielle guinéenne 2010

Bah sur Konakry Express explique que des dispositions ont été prises pour s'assurer que les bulletins de vote seront réguliers. Il rapporte ce qu'a dit un membre de la commission électorale :

Cette fois-ci, aucun militant ne dira qu’il est venu trouver que le bulletin de son candidat est terminé. Nous avons connu ça par le passé. Si on choisi un bulletin de vote, c’est qu’on a choisi le bulletin de tous les candidats. Je crois que c’est une des innovations de ces élections

Madagascar

Comme en Côte d'Ivoire, les élections ont été maintes fois annoncées à Madagascar pour être à chaque fois reportées jusqu'à la nouvelle date prévue d'octobre 2010. Le report était provoqué par de nombreux désaccords sur qui serait autorisé à se présenter et qui superviserait les opérations. Ndimby argumente que les élections ne seront légitimes que si certains principes démocratiques de base sont respectées au préalable :

Car comment la HAT peut-elle prétendre rechercher l’apaisement et la sortie de crise, alors que de l’autre côté, intimidations, emprisonnements et tabassage en règle d’opposants et de journalistes continuent. Et il est risible de voir les arguties juridiques sorties par les griots à la solde du régime pour aboyer sur les opposants qui font des rassemblement interdits, ou les militaires qui font des mutineries.

Rwanda

Des élections sont fixées au 9 août 2010 au Rwanda. Une mise à jour des listes électorales débute cette semaine. Inquiétudes et tensions montent depuis un moment dans l'attente des élections, plusieurs attentats à la grenade ayant été signalés ces derniers mois. Associazione Umoja publie un article dans lequel l'opposition rwandaise demande aux Etats-Unis de désamorcer la tension [ces liens sont en anglais] :

Les groupes de défenseurs de droits affirment que le gouvernement et le Front Patriotique Rwandais (FPR) au pouvoir sont devenus de plus en plus intolérants à la contestation et à la critique à l'approche des élections, dont le Président Paul Kagame sortira gagnant selon toute attente.

Sénégal

Au Sénégal, bien que les prochaines élections soient prévues en 2012, l'opposition fait de plus en plus entendre ses accusations de corruption sous le régime Wade. Souleymane Jules Diop s'interroge sur la légitimité des futures élections au Sénégal :

Le caractère délinquant du pouvoir d’Abdoulaye Wade, son entêtement et son aveuglement sont tels qu’il m’est impossible de voir cet homme organiser des élections transparentes à l’issue desquelles il accepterait sa défaite et partirait de lui-même. [..] Les scandales se répètent, les preuves d’un dérèglement du Sopi s’accumulent. Mais Abdoulaye Wade n’a jamais varié dans son intention de couvrir les crimes de ses proches [..] la protection du clan est au-dessus de toutes les morales.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site