Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Mali : Les réactions à la décision contestée de l'arbitre Koman Coulibaly

Il n'y aurait pas de Coupe du Monde de football sans contestation d'une décision d'un arbitre. L'édition 2010 est déjà marquée jusqu'ici par la décision de l'arbitre malien Koman Coulibaly de ne pas accepter le but marqué par le joueur américain Maurice Edu, qui aurait parachevé une remontée splendide de deux buts de l'équipe américaine face à la Slovénie. Quand le coup de sifflet final a retenti, les blogueurs ont exprimé leur indignation sur les forums ou en créant pas moins de 127 pages Facebook, appelant à bannir cet arbitre de la Coupe du Monde ou à pirater sa page Wikipédia. Les blogueurs ne sont pas les seuls à être furieux, les commentateurs sportifs ne sont pas en reste et ont vite souligné qu'il ne s'agissait pas de la première décision contestée de Koman Coulibaly. Même le célèbre chroniqueur sportif  du journal américain Sports Illustrated, Peter King, a immédiatement réagi en publiant le commentaire suivant sur son compte Twitter :

“Donner la responsabilité d'un match crucial de la Coupe du Monde à un arbitre d'un petit pays africain  est comme confier le Super Bowl à un arbitre de la Mid-American Conference [en français].”

Il développe cet avis dans un article, qui accuse la FIFA de laisser  “des incompétents en roue libre”.

Photo d'une page Facebook demandant l'exclusion de l'arbitre Coulibaly

Pourtant, avant cette contre-performance, l'arbitre Coulibaly faisait la fierté de son pays en tant qu'unique Malien participant à la Coupe du Monde, mais aussi comme l'un des quatre arbitres du continent africain. Dans la section des commentaires sur Coulibaly du site d'infos Maliweb, publiés avant ce match, beaucoup d’ internautes ont laissé des messages d'encouragements et lui ont souhaité bonne chance, comme Bass Junior :

C'est un honneur pour le Mali.Bonne suite pour vous, petit coulibaly!

Dahico ajoute :

La réussite est au bout de l'effort personnel. Si le travail bien fait anobli l'homme, alors je dirai que Komas l'est déjà. Bonne chance cher compatriote et que Dieu t'assiste dans tes actions et surtout soit impartial comme toujours.

L'arbitre malien Koman Coulibaly

Après le match, même les blogueurs africains ne comprenaient pas sa décision. Sur le forum Seneweb, un commentateur anonyme estime que c'est tout l'arbitrage qui pose problème dans cette Coupe :

les arbitres commencent à gâcher le tournoi avec des cartons stupides,but refusé et des décisions contestables. Je doute fort que les huitièmes de finale soient d'un niveau élevé car beaucoup de joueurs seront suspendus

Un autre lecteur ajoute :

Ce type d'erreur ne se commet a pareil. Que la bourde de l'arbitre soit aux dépends des US, de la Grèce Antique, ou du Zimbabwe, n'est pas le cas. Le problème c'est qu'on est en coupe du monde et cet arbitre torpille les chances de toute une équipe. Imaginez la frustration de ces joueurs américains qui font tout pour faire reconnaitre le football par leurs compatriotes.

Loic se demande pourquoi les signalements de fautes ne sont pas immédiatement examinés :

A quand la vidéo? Le seul argument qu'on nous oppose est un insupportable droit a l'erreur, un facteur humain qui entraine des “faits de jeux” d'autant plus iniques qu'ils sanctionnent ici une équipe méritante.

Comme l'écrit un des lecteurs, il est vraiment dommage qu'une grosse erreur d'arbitrage soit commise par un Africain, et un autre ajoute :

Comme si les africains n'avaient pas droit à l'erreur!

D'autres trouvent que les réactions sont exagérées. Daanii N essaie d’expliquer la décision de l'arbitre dans la section commentaires du journal Le Monde :

Je trouve que tout le monde exagère en ce qui concerne la décision de l'arbitre. Au moment où il a sifflé, plusieurs joueurs slovènes et américains se bousculaient et se tenaient les uns les autres. Souvent, dans des situations comme celle-là, l'arbitres siffle pour l'équipe qui se défend. Le seul hic ici c'était, qu'une seconde après, les Américains ont marqué le but

La colère des téléspectateurs américains est compréhensible et sans doute justifiée. Mais les blogueurs africains n'apprécient pas le traitement réservé à Coulibaly par les médias. Sean Murphy sur Africafeed s'est senti offensé par les commentaires de Peter King sur Coulibaly et son pays [en anglais] :

“Et mettre @SI_PeterKing à la tête d'un compte Twitter, c'est comme mettre deux hélicoptères Black Hawk au centre-ville de Mogadiscio, ou est-ce que c'est là une analogie “maladroite”?

1 commentaire

  • Ce qui est regrettable pour M. Coulibaly c’est que cette erreur grossière mise à part, comme les commentateurs italiens de la chaine TV qui monopolise presque toutes les retransmissions du Mondial South Africa 2010, ne tarissaient pas d’éloges pour la qualité de son travail. Et après cette erreur, il a continué à etre excellent.

    La non-validation d’un but qui était pourtant valable a puni l’équipe la plus sympathique et la plus méritante à cette phase-là de ce match. Mais l’arbitre était tellement déterminé et sur de lui qu’il n’a meme pas lever les yeux pour se consulter rapidement avec son assistant. Non seulement le but était valable, mais s’il devait être annulé, il y avait trois raisons évidentes de siffler “penalty”, tant les défenseurs adverses s’étaient acharnés à embrasser les attaquants américains, peut-etre aux yeux de M. Coulibaly, ce n’était que par pur amour. Et l’amour ne se punit pas!

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site