Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Liban : arrestation de trois internautes pour leurs messages sur FaceBook

Cet article a été publié en anglais sur notre site Global Voices advocacy par Layal Al Khatib

[Les liens sont en anglais ou en arabe] Encore une fois, depuis le début de l'année, le gouvernement libanais a sévi (le premier incident a eu lieu il y a quelques mois) avec l'arrestation de  Naim George Hanna, 27 ans, d'Antoine Youssef Ramya, 29 ans, et de Shebel Rajeh Qassab, 27 ans, pour la publication sur Facebook de messages contre le Président Michel Suleiman. Et avec le débat sur le nouveau projet de loi sur le commerce en ligne, la communauté des internautes libanais est furieuse de l'invasion de leur cyber-espace. Voici quelques unes de leurs réactions :

Le blogueur et journaliste libanais Hanibaael écrit dans son billet intitulé  “So you won't be next!! Move!“ [Vous ne voulez pas être le prochain!! Alors, bougez] (en arabe):

لن يستطيع حكم الديناصورات قمع الحريات العامة، ولن تستطيع أية جهة إن كانت سياسيّة أم امنيّة من منع أي كان من التعبير عن رأيه بما يشاء. وكي لا يتحوّل لبنان إلى سجن عربي جديد، ستستمر الاحتجاجات ضد القمع. هذه اولى الخطوات.. وتحركاتنا ستتصاعد طالما الحريات تنتهك!
La loi du dinosaure ne sera pas capable de supprimer la liberté publique. Et aucune autorité politique ou de sécurité ne pourra empêcher les gens d'exprimer leurs opinions comme ils le désirent. Et les manifestations contre la répression continueront pour que le Liban ne devienne pas une prison arabe. C'est le premier pas…et nos actions iront crescendo tant que les libertés seront violées.
Le blogueur libanais Tony comment les arrestations, en écrivant (en arabe):
وأخيراً، بغضّ النظر عن كل النقاشات الفرعية حول هذه المسألة، يجب على كل الناشطين الحقوقيين والسياسيين والمدنيين أن يدركوا أهمية الرفض التام لإخضاع الفضاء الالكتروني لأي نوع من أنواع الرقابة والملاحقة فيما يتعلّق بحرية التعبير. الفضاء الالكتروني هو مساحة خاصة، عالمية وحرّة غير خاضعة لسلطات الدول ولا لأهواء الديناصورات الآتية من القرون الماضية، وهو أيضاً أحد أفعل الأدوات اليوم في بناء الوعي الثقافي والاجتماعي والسياسي للمواطنين، لذلك يجب الحفاظ عليه خالٍ من حكم الديناصورات.
Finalement, malgré tous les sous-débats qui peuvent exister sur le sujet, tous les militants des droits humains, des droits politiques et civiques doivent reconnaitre l'importance de refuser que le cyber-espace soit  soumis à toute censure ou poursuite judiciaire, lorsqu'il s'agit de liberté d'expression. Le cyber-espace est un espace spécial, global et libre et non soumis aux autorités des pays ou aux dinosaures arrivant des siècles passés. En plus, c'est aussi un des meilleurs instruments de nos jours pour bâtir la conscience culturelle, sociale et politique des citoyens. Il doit, donc, être protégé de la loi des dinosaures.

Le blogueur libanais finkployd a écrit  une lettre au Président pour lui poser des questions sur les autres problèmes du pays :

Monsieur le Président,
Il est malheureux, sous plusieurs aspect, que plus de trois personnes aient été arrêtées pour vous avoir insulté sur Facebook.

Et que le Ministre de la justice M. Ibrahim Najjar ait justifié et encouragé ces arrestations.

Et que la réaction des médias ait été tiède.

Et que vous ne soyez pas intervenu pour redresser les torts commis.

C'est ce qui a eu lieu, alors que :

- les feux de forets font rage
– l'ensevelissement sous les ordures de Saida augmente
– les avions israéliens continuent de bourdonner
– les espions israéliens se déchainent
– les victimes de la circulation augmentent
[…]

Les réactions à cette lettre ont été variées. Un des lecteurs a transformé la lettre  en e-pétition pour la communauté en ligne et un autre a simplement dit:

Vous ne pouvez pas insulter les gens impunément.

Le blogueur Mustapha, qui écrit sur le blog Beirut Spring, se demande si la lettre arrivera au Président, alors que les “insultes” sur Facebook y ont réussi.  Il dit:

[…] qu'est-ce qui vous pousse à penser que les mêmes courtisans vont transmettre vos lettres au Président ?

Les administrateurs de la page sur Facebook du président libanais ont publié, à la surprise générale, un message sur ce qui était arrivé, disant “Il y a une grande différence entre la liberté d'expression et la liberté d'insulter le Président“[en arabe]:

والاخطر هو التضليل الإعلامي الذي تقوم به محطة تلفزيونية وبعض النواب، عندما يظهرون صور صفحة فيسبوك أخرى، ويدعون أنهم أولاد، بينما أنهم راشدون واحدهم له سابق إجرامي، ويقولون أنهم قاموا فقط بإعطاء نصائح للرئيس. هل هي نصيحة عندما تقول عن أي شخص (وبالأخص إن كان رئيس بلدنا العزيز، هو المعروف بالتسامح ورحب صدره وطيبته، وعدم الرد على مهاجميه) “بتسوى اجري” و “يا واطي” و “يا عنصري” ويا حية” ؟؟؟
En outre, ce qui est plus dangereux est la diffusion d'informations trompeuses par une chaine de TV et des membres du Parlement, qui ont montré des photos d'autres groupes sur Facebook en soutenant qu'il s'agissait de jeunes, alors que ce sont des adultes et que l'un d'entre eux a un casier judiciaire. Ils disent qu'ils donnaient seulement des conseils au Président. Est-ce donner des conseils que de dire de quelqu'un (surtout s'il s'agit du président bien aimé de notre pays, connu pour sa tolérance, sa gentillesse et qui ne réagit pas aux attaques) “vous ne valez rien”, “vous êtes une personne de bas niveau”, “vous êtes un raciste” et “vous êtes comme un serpent”?

Les trois hommes ont été libérés pour le moment, et le blogueur Assaad a écrit un billet détaillé[en arabe] sur l'affaire.  Il considère leur libération comme une victoire de la société civile :

تمّ إخلاء سبيل الشباب الثلاثة على أن يمثلوا أمام محكمة في الأيام القادمة. إعتبر المجتمع المدني أنّه قد نجح في صد النظام المخابراتي من التوغل في العمق الإلكتروني وكم مفاتيح الكومبيوتر الناطقة بآراء الشباب.
Les trois jeunes hommes ont été libérés et seront présentés à un juge dans les prochains jours. La société civile considère cette libération une victoire contre le système de la police secrète, qui essaie de sévir en profondeur contre le cyber-espace pour empêcher les jeunes d'exprimer leurs opinions.
Il se pourrait que ce soit une victoire provisoire pour les internautes libanais. Mais est-ce que cela durera? Le Liban va-t-il connaitre un durcissement de la répression pour les opinions exprimées en ligne ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site