Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran : la grève des commerçants paralyse le bazar de Téhéran

La grève des commerçants du principal bazar de Téhéran entame sa deuxième semaine. La grève, causée par les taxes, se poursuit malgré les efforts du gouvernement pour parvenir à un compromis avec les marchands en réduisant la hausse prévue de 30% des taxes à 15 %  ce lundi. Les commerçants d'autres villes iraniennes telles que Tabriz et Ispahan ont eux aussi commencé à baisser leur rideau de fer.

Plusieurs blogueurs ont parlé de cette grève en mettant en ligne des vidéos, des photos (comme celle du bazar de Tabriz ci-dessus) et publient des commentaires, alors que les médias traditionnels gardent le silence sur l'une des grèves les plus suivies en Iran des trente dernières années.

Grève du bazar de Téhéran, mercredi 14 juillet

Une leçon à retenir

Le blog Change Iran a publié [en farsi] un billet demandant aux “Verts’ (les réformistes) de se joindre à la grève. Il écrit :

Rejoignons les commerçants, ne laissons pas passer cette occasion. Si nous ne les soutenons pas, ils ne nous soutiendront pas demain. Informer les autres sur les grèves, c'est un geste de solidarité à leur égard.

Stabris écrit [en farsi] que le bazar de Tabriz est dans sa troisième journée de grève et que d'autres magasins, situés à l'extérieur du bazar, se sont joints à la grève.

Dolat écrit [en farsi] que les commerçant donnent l'exemple aux autres grévistes. Le blogueur reconnait que faire la grève, quand on est commerçant, est bien plus difficile que pour les employés. Les commerçants sont plus vulnérables et moins solidaires entre eux.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site