Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Relayer l'information sur le cas de l'écologiste tibétain Karma Samdrup

Karma Samdrup (à droite) et sa femme Dolkar Tso

Le cas de l'écologiste, homme d'affaires et philanthrope tibétain bien connu Karma Samdrup, condamné à 15 ans de prison le 24 juin 2010 par un tribunal du Xinjiang [en anglais], a fait exception à la règle puisque les observateurs de l'affaire ont été en mesure de suivre le déroulement des événements quasiment en temps réel grâce à la tenue à jour de leurs blogs et de Twitter par l'épouse de Karma Samdrup, Dolkar Tso, et l'avocat de celui-ci, le spécialiste chinois renommé des droits civiques Pu Zhiqiang.

Le procès de Karma Samdrup qui s'était ouvert le 22 juin s'est terminé par sa lourde condamnation le 24 juin sur des charges de “pillage de sépultures” [en anglais], charges qui avaient pourtant été abandonnées par les autorités 12 ans auparavant. Tout au long de ces quelques journées de procès, Pu Zhiqiang a utilisé Twitter pour enregistrer l'affaire au fur et à mesure de son déroulement. Le verdict de 15 ans a été porté à la connaissance des lecteurs de Pu Zhiqiang, qui dépassent les 10.000, à peine quelques heures après avoir été annoncé. Voici une capture d'écran du tweet de Pu Zhiqiang annonçant le verdict :

Au même moment, la femme de Karma Samdrup, Dolkar Tso, également présente dans la salle d'audience du Xinjiang pendant la durée du procès, notait aussi les événements et évoquait ses pensées et sentiments sur son blog, hébergé sur le populaire portail chinois de blogs Sohu.com. Voici une capture d'écran d'un des premiers blogs de Dolkar Tso :

Capture d'écran du blog de Dolkar Tso sur Sohu.com

Dolkar Tso a persisté à utiliser Sohu pour héberger son blog bien que celui-ci ait été fermé à plusieurs reprises. Les activités de blogueuse de Dolkar Tso ont été suivies et rapportées par l'écrivaine, poète et blogueuse tibétaine Woeser sur son propre blog [en chinois]. Woeser parvenait souvent à republier avec assez de célérité les articles des blogs tant de Dolkar Tso que de Pu Zhiqiang avant que ceux-ci ne soient retirés.

Selon les billets de blog de Woeser, Dolkar Tso a ouvert les uns après les autres plusieurs blogs, en commençant le 2 juin avec http://drolkartso.blog.sohu.com, le jour où il fut soudain annoncé que la date du procès de Karma Samdrup allait être reportée. Ce blog fut fermé au bout d'une journée seulement.

Le deuxième blog, http://drolkar.blog.sohu.com/ fut lancé le 21 juin, mais fermé au bout de 5 jours, peu après l'annonce de la sentence de Karma Samdrup. Le billet écrit par Dolkar Tso sur son deuxième blog, où elle exprimait son inquiétude pour son mari, intitulé “Prier” a été traduit en anglais par High Peaks Pure Earth et ensuite cité dans un article de TIME magazine [en anglais] :

“Le récit que nous avons entendu … a dépassé ce que nous imaginions de pire,” a écrit sa femme Dolkar Tso dans un billet de blog traduit par High Peaks Pure Earth, un site internet qui suit le matériel d'information sur le Tibet. “Nous avons appris l'existence de centaines de méthodes cruelles différentes de torture, de mauvais traitement continuels, d'instruments de torture et drogues inédits, de tactique dure et douce, et même de codétenus regroupés pour extirper une confession.”

Le troisième blog http://drolkar3.blog.sohu.com/, commencé le 27 juin, fut fermé au bout de 6 jours le 3 juillet.

Le quatrième blog http://drolkar4.blog.sohu.com/ fut commencé le 3 juillet, le jour où le frère de Karma Samdrup,l'écologiste Rinchen Samdrup était condamné à 5 ans de prison dans une affaire séparée se déroulant à Chamdo, au Tibet [en anglais]. Le blog fut fermé au bout de 3 jours.

Le cinquième blog http://drolkar5.blog.sohu.com/ lancé le 6 juillet semble être toujours en ligne lorsque ces lignes ont été écrites, et en voici une capture d'écran :

Capture d'écran du cinquième blog de Dolkar Tso

En-dessous de sa photo sur son blog se trouve ce message:

“Peu importe la nationalité ou la géographie, ne chercher que la compassion et la justice. Ni mensonges, ni flatteries, que la persévérance et le calme. Quel bien peut faire la destruction de ce billet ou de ce blog?”

Dolkar Tso (à gauche) and Pu Zhiqiang (au centre) au Xinjiang


Le blog personnel de l'avocat Pu Zhiqiang a survécu à la durée du procès, et fait crucial, il a même été en mesure de photographier et mettre en ligne la totalité des pages du jugement de Karma Samdrup le soir de la décision. Les documents ont été republiés presque immédiatement sur le blog de Woeser.

Cependant, le 15 juillet le blog fut fermé, et voici le message d'erreur qui apparaît lorsqu'on essaie d'accéder à http://puzhiqianglawyer.blog.sohu.com/


Depuis lors, Pu Zhiqiang écrit sur un nouveau blog mais toujours hébergé par Sohu : http://lawyerpuzhiqiang.blog.sohu.com/ Comme il le note sur l'en-tête du blog, c'est son 13ème. Il y a quelques jours, ChinaGeeks rapportait que l'avocat et blogueur Liu Xiaoyuan s'était fait fermer son blog sur Sohu blog le 12 juillet [en anglais].

Tandis qu'un volume d'information sans précédent a atteint l'internet et le monde extérieur tout au long de cette affaire, ce qui est aussi démontré ici, c'est la persévérance et la détermination mêmes qui sont nécessaires aux activistes de la société civile en république populaire de Chine pour se faire entendre à travers les médias sociaux, ainsi que l'importance des réseaux en ligne de soutien pour republier les articles et passer le mot sur les blogs clôturés qui ont pu déménager ou se réincarner ailleurs.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site