Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Les libéraux en deuil après la mort du Dr. Nasr Hamed Abou Zeid

Nasr Hamid Abou Zaid recevant le Prix IBN RUSHD

Le Dr. Nasr Hamed Abou Zeid, un éminent universitaire égyptien autrefois accusé d'apostasie pour son interprétation moderniste de l'Islam, est mort le 5 juillet 2010 à l'âge de 66 ans. Les responsables de l'hôpital du Caire où M. Abou Zeid était soigné depuis deux semaines ont indiqué qu'il était mort lundi d'une infection cérébrale [en anglais].

L'appelant son héros, Mona ElTahawy a reproduit l'article qu'elle lui avait consacré lors de son conflit avec les autorités en 1996 [en anglais] :

Un tribunal égyptien a fait pencher lundi la balance du côté des islamistes en confirmant un jugement selon lequel un professeur d'université heureux dans son mariage devait divorcer parce qu'il a été déclaré avoir renoncé à l'Islam.

Un mouvement de défense des droits de l'homme, affirmant qu'il craignait pour la vie du professeur d'arabe Nasr Abou Zeid, a demandé instamment au Président Hosni Moubarak de faire infirmer la décision “inique” par la Cour de Cassation du Caire.

La cour rejetait l'appel de M. Abou Zeid contre un jugement ordonnant sa séparation d'avec sa collègue universitaire Ibtihal Younis.

M. Abou Zeid et Mme Younis ont déménagé aux Pays-Bas il y a quelques mois pour y occuper des postes d'enseignants. La Cour de Cassation est l'ultime degré de recours en Egypte et des sources judiciaires indiquent que si le couple devait jamais rentrer au Caire, il serait obligé de se séparer.

M. Abou Zeid a plaidé qu'il reste un Musulman, et a accusé les religieux islamiques ordinaires de citer le Coran hors contexte et même de faire des erreurs de fait élémentaires. Mme Younis a critiqué les fondamentalistes qui la traitent comme un enfant en s'ingérant dans sa vie privée.

Moftah cite le correspondant Hend Adel et s'interroge :

شيع المئات من المواطنين فى الثانية من ظهر اليوم جنازة الكاتب نصر حامد أبو زيد (67 عاما) من مسجد وهدان بمنطقة قحافة بطنطا، وسط إقبال متوسط من ذويه وأهالى المنطقة، كما خلت الجنازة تماما من أى شخصيات عامة أو مسئولين أو وفود رسمية.
Des centaines de personnes, dont quelques membres de la famille, ont assisté aux obsèques du Dr. Nasr Hamed Abou Zeid, décédé à 67 ans, pour lui dire adieu dans sa ville de Tanta. Il n'y avait pas le moindre personnage public, personnalité, officiel, ni délégations présents.

Voice of Egypt déplore le décès subit du Dr. Abu Zeid :

لم أجد كلام أفضل من ما قاله مينا زكري علي تويتر:

مات من رفض السلطة المطلقة للنصوص ورفض تغييب العقل…. مات من آثر انتهاج التفكير في زمن التكفير… مات من فرقوا بينه وبين زوجته بسبب أفكاره،.. مات من طفشوه الكلاب من البلد… مات نصر حامد أبو زيد

Je ne saurais trouver de meilleurs mots pour exprimer mon chagrin que ceux employés par Mina Zekri sur Twitter :
Celui qui a rejeté la notion de la valeur absolue des écritures et l'opium des esprits n'est plus ! Celui qui a donné le pas à son esprit à un moment où tous renonçaient au leur n'est plus ! Celui qu'on a séparé de sa femme pour ses idées n'est plus ! Celui qui a été forcé à l'exil n'est plus ! Nasr Hamed Abou Zeid n'est plus !

Desert Cat écrit un billet sous le titre An enlightened page is torn (‘Une page éclairée s'est déchirée’) :

دائماً عندما أسمع خبر وفاة شخص وارى الحزن فى عيون ذوية تكون اولى كلماتى ليه نحزن على حد مات وراح يقابل اللى خالقه .. انا مش بحزن غير على اللى اتولد لانه جاى للمجهول ميعرفش مصيره ايه ولا هيروح فين خصوصاً والحياة كل يوم من سيئ لأسوء .. اليوم فقط استدركت شعور الفقد اليوم فقط جربت معنى الحزن كما لم احزن من قبل .. حينما اقرأ كتباته يشرد ذهنى واتمنى لو مصر بها نصف عقل هذا الرجل صاحب العقل الرائع والإبداع الراقى .. رجل عانى من الجهلة والجهلاء الذين جعلوا من انفسهم أوصياء على الناس فى الأرض ولا أعلم من أعطاهم الحق فى الفصل والقرار فى شئون الأدب والنقد إذا كانوا لا يقرأون ولا يفقهون فسمحوا لأنفسهم بتكفيره بل وتفريقه عن زوجته خوفاً من أن يبزغ شعاع أمل للعقول فتبور بضاعتهم الفاسدة من نخاعات مسلوقة حلت مكان المخ بالعقول .. من الذى يستطيع أياً كان وزنه وحجمه أن يصادر حقنا فى التقدم والرقى الذى يسعى إليه العالم كله بعد أن كنا فى مقدمة العالم اصبحنا فى اسفل سافلين .
قتلوا بجهلهم فرج فودة فصفق لهم اعوانهم من الجهلاء وكانت اسلحة المثقفين هى القلم فظنوا انه سلاح الضعف فنصبوا من انفسهم أمراء إفتاء ورجال إدعاء وقضاة حكم بالتكفير والقتل .. اعتدوا على نجيب محفوظ فكانت الحق أقوى منهم .. حتى اليوم يحاولون جاهدون قتل أى إبداع فى مهده فتصدى لهم نصر حامد ابو زيد بثقافته ورجاحة عقله .. الأن فقط أتسائل لماذا كل من نحبهم يرحلون وكل من يسعون لتقدم ورقى هذا الوطن يذهبون ؟ هل كتب عليكى يا بلادى ان تحيى دائماً وسط جهلاء لا يفكرون ولا يتدبرون ؟ يمثلون ادوار بهلاونية فى العلن وفى الخفاء للشيطان حلفاء
Lorsque que quelqu'un décède et que je vois sa famille accablée de chagrin, je me demande pourquoi ils sont si tristes qu'il repose enfin en paix ; je pleure ceux qui naissent et sont destinés à affronter l'inconnu dans un monde qui ne cesse d'empirer. Aujourd'hui je sais le vrai sens de la perte ; je suis affligé comme je ne l'ai encore jamais été.
Quand je lis ses propos, je ne peux m'empêcher de souhaiter que les Egyptiens aient la moitié de son cerveau. C'est un vrai génie, un vrai créateur. Il a enduré les épreuves que lui ont imposées des êtres ignorants et aveuglés qui prétendaient à la tutelle du monde. Je me demande sincèrement qui leur a donné le droit de juger d'un travail littéraire alors qu'ils sont loin d'être informés ! Dans un temps où prévalait l'obscurantisme, ils craignaient son esprit éclairé ; ils l'accusèrent d'athéisme, et le séparèrent de sa femme.
Avec leur ignorance ils ont tué Farag Fouda, agressé Naguib Mahfouz, et exilé le Dr. Nasr Hamed Abou Zeid – tous sont morts à présent ! Je me demande pourquoi ce sont les feuilles éclairées qui tombent de l'arbre ! Mon pays bien-aimé est voué à devenir la patrie de parasites ignorants qui nous amusent de médiocres clowneries de vertu alors que nous savons tous qu'ils sont les véritables alliés du diable.

Gaberism écrit :

نصر ابو زيد مفيش كلام كفايه يكفي اقوله عنك، ولا الكلام اللي هقوله هنا عن مفكر عظيم زيك يضيف اي شئ لمكانتك ولكن اا بكتب هنا عنك فقط عشان ارد على المتخلفين تبعة الحويني و عمرو خالد -المتخلفيين الجدد- و اللي انهالوا بالشماتة في خطاباتهم معلنين وفاتك … رحل جسدك و بقت افكارك و تلاميذك لها حافظون.
Cher Dr. Nasr Abou Zeid ! Rien de ce que j'écris ne vous rendra justice, et rien de ce que je dis n'ajoutera à votre legs ; je suis obligé d'écrire ici sur vous pour me dresser face à ces disciples rétrogrades des Sheikhs de l'obscurantisme et de l'arriération qui ont jubilé de façon pathétique sur votre mort. Oui ! Votre corps n'est plus là, mais votre pensée vivra éternellement à travers vos étudiants et érudits.

Ahmed Zidan de Middle East Youth a écrit :

لقد شكل الدكتور نصر حامد أبو زيد بالنسبة لى “الثورة الشخصية” على الموروث! جعلنى أرى دينى وكل الكتب، بشكل مختلف. لقد أوجد هذا الرجل فى الإيمان، بأن النص خلق للإنسان ولم يخلق الإنسان للنص! قبلها كنت أحيا الأزمة مع هذا النص، أدافع مثلما يدافع كل من يعلقون ضد ما أكتب عندما أقول لهم بأن ينظروا فيما هو أبعد من هذا النص،.. إلى روح هذا النص! إلى المعنى فيه، ومواكبة العصر به!
Le Dr. Nasr Hamed Abou Zeid incarne ma révolution personnelle contre notre lourd héritage ! Il m'a fait voir mon livre religieux – et tous les livres – sous une lumière différente ! Cet homme m'a inspiré la foi et la conviction ; une ferme conviction que les écritures sont là pour nous servir et non l'inverse ! J'étais un adorateur des écritures comme ceux qui me laissent maintenant des commentaires rageurs sur mes billets lorsque je leur dis de regarder au-delà de la lettre, d'essayer de pénétrer l'esprit et le sens du texte, et de voir comment s'en servir dans nos vies aujourd'hui.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site