Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : villes et villages en feu

Des centaines de feux de forêts et d'incendies ravagent la Russie centrale ; des milliers de personnes sont en train d'être évacuées  des zones touchées, et on compte hélas beaucoup de victimes (au moins 28, à l'heure de publication) [Les liens sont en russe, ou en anglais].

Dans la vidéo ci-dessous, tournée le 26 juillet dans le village de Ulyishchi, à 5 km de la ville de Kulebaki dans la région de  Nijny Novgorod, une femme demande : “Est ce que c'est vraiment la fin du monde ? Ou est-ce que c'est seulement un incendie ?”

L'organisation des secours et des pompiers n'a pas été adéquate, dans beaucoup de cas, et les habitants ont souvent choisi de se mobiliser eux mêmes pour défendre les villes et villages des environs de leur lieu de vie avec tous les moyens de fortune qu'ils avaient à leur disposition.

Sur la plateforme de blogs Live Journal, vollove décrit et publie des photos d'une de ces expéditions impromptues contre les incendies, désespérée, futile, et dangereuse, qui a eu lieu le 29 juillet dans le village de Verkhnyaya Vereya, près de la ville de Vyksa, également dans la région de  Nijny-Novgorod :

Ai décidé de coopérer avec les gars de Vyksa [ sur forum internet], de participer à la lutte contre les incendies. Ai laissé un message sur le forum, les gens ont répondu. Je suis passé les chercher après le travail, un type et deux jeunes femmes. On s'est arrêté au magasin pour acheter des pelles. On a décidé d'aller à Verkhnyaya Vereya. […] Arrivés. On a marché vers la foret, on a attendu. Beaucoup de gens autour de nous, un camion de pompier, tout le monde avec des bouteilles d'eau et des pelles. Tout le monde en train d'attendre. De la fumée épaisse s'élève derrière la forêt. ça a duré comme ça pendant 20-30 minutes.

[photos]

Puis la fumée est devenue plus noire et plus épaisse . […] Graduellement, tout est devenu vraiment sombre autour de nous, comme durant une éclipse solaire. Des lumières rouges sont apparues au dessus de la foret, comme durant l'aube. Le bruit a grandi et s'approchait. Puis les flammes ont pu être vues au-dessus des arbres de la foret. Le vent s'est levé, il est devenu comme un ouragan. La poussière s'est levée, a été soufflée dans nos yeux, et c'était difficile de voir bien en général. Puis, le feu est arrivé de tous les côtés…d'au-dessus. On aurait dit que les flammes faisaient la hauteur d'un immeuble de dix étages. Et même si on était à cinquante mètres de l'orée de la foret, on pouvait sentir la chaleur de cette flamme […] Toutes ces petites pelles, ces tuyaux d'arrosage et de pompier devant des flammes de vingt mètres de haut sont comme un cure-dent devant un éléphant. Les gens l'ont compris, et ils ont commencé à courir et les pompiers nous criaient, “courrez !” Nous courrons dans la rue vers la voiture  […]. Les filles sont là, mais le gars n'y est pas. Je l'appelle et je lui crie de revenir à la voiture. A travers les hurlements du vent, il crie quelque chose sur le fait d'éteindre les départs de feu du sous-bois. Mais quel feu secondaire, alors qu'il y a tant de branches qui brulent ? En général, on se croirait en enfer tout autour de nous. Les branches […] tombent sur les maisons à cause du feu dément au-dessus.  On comprend qu'on risque de mourir nous aussi si on attend l'autre type et on décide de s'éloigner du village en voiture… Nous partons, on l'appelle encore – il a réussi à sauter à bord d'un bus. Il y avait un bus au village, et il y a eu des appels pour que tout le monde évacue. Quant on est partis, un champ et des barrières autour, à notre gauche, étaient déjà en feu, juste à côté de la route. On a compris que c'était fini pour le village de [Verkhnyaya Vereya]. […]

[photos]

Le compte-rendu de vollove continue avec une autre expérience tout aussi horrifiante dans un autre village, Borkovkav:

[…] Nous courrons vers les voitures. Incroyablement difficile de respirer. J'ai envie de me coucher par terre. Un étourdissent me prend, à cause du manque d'oxygène. Je m'oblige à courir vers la voiture. C'est très bizarre tout autour. On peut rien voir. Une obscurité grise et des vents fous qui vous renversent. Des branches qui brulent et des cendres qui tombent d'en haut […] Il y a plus d'oxygène à l'intérieur de la voiture qu'à l'extérieur, et je réussis à reprendre mon souffle. […]

Dans un autre billet, sur LiveJournal, vollove met en ligne la vidéo faite par une autre personne depuis l'intérieur d'une voiture dans le village de Tamboles, également proche de Vyksa dans la région de Nijny Novgorod. La vidéo a été vue 170 650 fois à l'heure de la publication. Les gens dans la voiture jurent et crient en essayant d'échapper au feu, et vollove commente qu'il a connu une expérience similaire en fuyant Borkovka – et que lui aussi s'est mis à jurer et blasphémer.

Des photos, des vidéos et des compte-rendus des incendies et des villages ravagés font penser à des documents sur le chaos et les destructions d'une guerre. vollove a publié des photos et écrit ceci à propos de sa visite à Tamboles, le village dont il est question dans la vidéo ci-dessus, et à propos d'une rencontre avec un volontaire sur place :

L'homme est un ancien officier de l'armée, il dit qu'il a jamais rien vu de pareil [durant la guerre au Nagorno-Karabakh], uniquement en [Tchetchenie]. Mais il dit qu'il y avait des frappes ciblées là bas, tandis qu'ici…Ils courraient dans tous les sens dans les rues, pour éteindre les départs de feux ici et là […]. […] Le feu passait par dessus les maisons et les rues et frappait un peu au hasard. C'est à dire qu'on a vu une maison en pierres complètement brulée alors qu'à côté, une grange en bois n'avait pas été touchée. Il faisait l'éloge des quelques pompiers qui étaient sur place. Nous a dit comment il appelait l'administration [locale], leur demandant d'amener de quoi manger aux pompiers, et qu'ils l'avaient insulté, en lui disant de se débrouiller tout seul. Il nous a demandé de faire un tour en voiture, pour prendre des photos, et les publier sur le Web. […] Le paysage est complètement surréaliste, comme s'il y avait eu un bombardement là.

Voici comment igorpodgorny explique le manque de réaction coordonnée à la catastrophe :

[…] Ces dernières années, ce sont les autorités [régionales, et plus fédérales] qui sont responsables pour les incendies, et c'est pour cette raison qu'on ne peut plus échanger rapidement des hommes et du matériel [entre régions]  (même si les incendies ne reconnaissent pas les frontières administratives). A cause de ce chaos dans l'organisation et des budgets minuscules, les zones touchées par des incendies continuent à s'étendre. Ces dernières années , l'État a dépensé seulement environ un rouble [quelques centimes d'euro] par an et par hectare de forêt. Dans ce domaine, les États-Unis dépensent cent fois plus : plus de quatre dollars US par an.

Voici une courte vidéo de ce qui reste du village mentionné, Borkovka, publié sur YouTube par bellyiup :

Et voici une vidéo d'une caserne brulée dans le village de Mirnyi, également de bellyiup :

doctor-joy écrit que son patron vient de revenir du village de Kriusha dans la région de  Ryazan, où sa famille vivait, et qu'il lui a raconté le fiasco des pompiers sur place :

[…] Selon des témoins, les pompiers sont arrivés sans eau, ont demandé ou ils pouvaient trouver de l'eau, l'ont prise là bas une fois, puis l'endroit où il y avait de l'eau a été encerclé par le feu, et ensuite tout a brulé comme de la poudre. Il n'y a que quelques bâtiments intacts, le feu les a contournés par la forêt.

doctor-joy a aussi mis en ligne cette vidéo de YouTube (son nom d'utilisateur est Pojarnet) sur une fuite en voiture à travers le village en feu de Kriusha, et commente : “à la télé et sur internet, ils disent que l'incendie a été éteint, mais voilà ce qui s'est passé en réalité !!! Les gens ne sont pas secourus!”

igorkomarov a publié un reportage photo des efforts de tous pour éteindre l'incendie dans les villages de la région de Belgorod. Voici des extraits :

[…] Un point négatif dans cette situation était que le même jour, une colonne de camions modernes de pompiers est partie de [Belgorod, la capitale régionale] pour éteindre les incendies dans la région de Moscou. […]

[…]

Nous nous sommes trouvés à court d'eau et nous nous sommes précipités à la rivière. Mais a ce moment là, une femme du coin a sorti un troupeau de vaches au beau milieu de la route. En général, c'était difficile de ne pas se rendre compte de l'attitude [égoïste] des villageois. Ma maison est au bord, que la maison des voisins brûle, [je me fiche de ce qui arrive aux autres, sauf si c'est moi].

Les forums locaux sur Internet explosent de conversations sur les incendies et d'informations sur comment aider ceux qui ont perdu leur maison et leurs biens. Sur LiveJournal, au moins deux communautés en ligne ont été créées ces derniers jours : pozar_ru et emercommunity.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site